Origine de la raquette

Origine de la raquette

Messagepar loutre- » 2006-11-20, 08:55

La raquette à neige aurait été inventée il y a plus de 12 000 ans, par les autochtones migrants d’Asie Centrale par la Sibérie vers le Groenland et la Scandinavie et par le détroit de Béring vers l’Alaska et le Canada. C’était la façon la plus ingénieuse de marcher sur la neige en répartissant son poids sur une plus grande surface que ses pieds (la portance).

Les autochtones qui s’installèrent en Amérique du Nord (les Amérindiens) plus particulièrement ceux du Québec, de l’Est du Canada et du Nord Est des Etats-Unis (du Labrador aux Grandes Plaines) prenaient quelques branches de sapin ou d’épinette qu’ils attachaient sous leurs pieds pour marcher sur la neige.

Les amérindiens n’ont jamais utilisé de raquette et de fixations rigides (assemblage de planchettes de bois ou petites raquettes en forme d‘haricot avec un petit tamis) comme il en a existé dans les régions alpestres de l’Europe. Pour la forme, les amérindiens se sont largement inspirés des traces laissées par les animaux qu’ils chassaient pour leurs peaux (trappe) : la loutre, le castor, vivant près des lacs et rivières, le renard (la queue, si connue, ayant effet de stabilisateur directionnel), l’ours (la fameuse patte d’ours)...

Les dimensions ont été déterminées en fonction
• de la portance nécessaire pour un type de neige (profonde et poudreuse ou tassée, certaines raquettes avaient même plus de 2 m de longueur)
• de la topographie du terrain (lacs gelés, collines et forêts... raquette plus courte mais plus large)
• de l’activité ( le portage selon le poids avec la patte d’ours, la chasse à la trappe, l’exploration, l’arpentage de ces fameux..."arpents de neige"..si chers à Voltaire" !!!

Les raquettes sont généralement différentes selon les nations amérindiennes : Montagnaises, Huronnes, Objiway pour ne citer que les modèles les plus connus. Ce sont ces formes qui influencent encore le "design" des raquettes modernes.

Lorsque les Européens se sont installés en Amérique en 1608 avec Champlain, ils ont immédiatement emprunté la raquette aux Amérindiens. C’était indispensable pour explorer car sinon les régions étaient inatteignables (les explorateurs, les trappeurs, les chercheurs d'or et de pierres précieuses, les commerçants... au départ des postes de traite).
Au cours de la période 1763-1775, l’armée royale française s’en était même équipée, lors de la fondation de la Nouvelle-France ainsi que lors des batailles avec les " indépendantistes américains " contre les Anglais (près des frontières du Québec et au Nord de la Nouvelle Angleterre). Ces européens ont considéré que c’était le seul et meilleur moyen de se déplacer sur la neige.

La raquette a ensuite été améliorée quant à son poids et sa souplesse pour une marche confortable et naturelle avec un cadre de bois plus travaillé et un tamis fait de tressage de "babiche" mince et solide (boyaux de caribou puis peau traitée de vachette découpée en lanières). Le talent des artisans du début du siècle en ont fait un objet non seulement utilitaire mais très esthétique.
Avec l’arrivée au cours de ce siècle de la civilisation urbaine industrielle, les citadins ont manifesté un besoin de retour vers la nature, vers la forêt pour des activités de sport et loisir (la chasse, la randonnée). Le Québec a même connu de légendaires clubs de "raquetteurs" de plus de 200 membres avec leurs costumes colorés, insignes, mascottes.
Les américains ont commencé vers la fin de ce siècle à faire des cadres en aluminium au lieu du bois avec des toiles en polyester et les européens des raquettes injectées tout en plastique.

La raquette à neige continue d'évoluer avec des matériaux high-tech comme la fibre composite, des fixations plus performantes de nouveaux types de crampons etc…
Avec le souci d’une nature plus respectée sans bruit et le besoin de grands espaces, l'utilisation de la raquette à neige devient de plus en plus un sport et un loisir qui répond à l’attrait et l’engouement pour la randonnée pédestre hivernale.

SHAMONTA a développé des raquettes modernes d'inspiration amérindiene comme l'ALPA inspirée par le modle loutre ou westerrn. Pour 2006, nous préparons le modèle Kébec inspiré de la raquette Hurone avec sa queue de renard, ('image ci-dessus bien connue) Ce modèle permettait de bien stabiliser la raquette avec les fixations avec sangles souples. Avec les fixations modernes, ce n''est pas nécessaire mais cela permet de marcher plus vite sur terrain peu pentu tout en ayant un esthétique du design bien apprécié.


http://www.shamonta.com/fr/histo/histo_bas_d.html
Métisse en liberté
loutre-
Membre
 
Messages: 198
Inscrit le: 2006-07-13, 19:39

Retour vers Traditions

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron