Cherokees

Cherokees

Messagepar Saguingoira » 2009-01-30, 13:20

Les Tchérokîs, Chérokîs ou Cherokees (ah-ni-yv-wi-ya {Unicode: ᎠᏂᏴᏫᏯ} dans la langue cherokee) d’après l’orthographe anglaise sont un peuple d’Amérique du Nord qui habitaient dans l’est et le sud-est des États-Unis avant d’être forcé à se déplacer sur le plateau d’Ozark. Ils faisaient partie de l’organisation dite des Cinq tribus civilisées. Les ethnologues estiment qu’il existe aujourd’hui entre 5 et 7 millions de personnes descendant des Cherokees.

Actuellement, les principales communautés sont la Nation Cherokee, l’United Keetoowah Band of Cherokee Indians (Oklahoma) et l’Eastern Band of Cherokee Indians (Caroline du Nord). La tribu est également représentée en Géorgie, en Alabama, en Arkansas, dans le Missouri et dans le Tennessee.

Pour certains, le cœur spirituel de la nation est la Keetoowah Nighthawk Society.

Le nom Cherokee vient de Tsalagi, le nom des Cherokee dans la langue des Creek, et également le nom qu’ils utilisaient eux-mêmes le plus souvent. Tsalagi se prononçait Cha-ra-gi dans un dialecte aujourd’hui disparu. Il s’est ensuite transformé au cours du temps jusqu’à devenir Cherokee. À l’origine, les Cherokees se nommaient Aniyunwiya.

Histoire
De 1736 à 1743, l'utopiste allemand Christian Priber se rend en territoire cherokee et organise en tant que « premier ministre » la résistance indienne face aux Anglais.

À l’époque de la Guerre d’Indépendance, les violations répétées des traités par les colons blancs poussèrent certains Cherokees à quitter la nation cherokee. Ces dissidents furent nommés les Chickamauga. Menés par le chef Dragging Canoe, les Chickamauga s’allièrent avec les Shawnee et menèrent des raids contre les établissements des colons, aidés par les Britanniques.

John Ross (Koowescoowe en langue cherokee) fut un des personnages importants dans l’histoire de la tribu cherokee. Son père émigra d’Écosse avant la révolution américaine. Sa mère, également fille d’Écossais, possédait un quart de sang cherokee. John Ross commença sa carrière publique en 1809. Comme l’autorisait la constitution de l’époque, la Nation Cherokee fut créée en 1820, avec des représentants officiels élus. John Ross devint le chef de la tribu en 1828 et le resta jusqu’à sa mort.

Les Cherokees furent déplacés de force de leurs terres ancestrales du nord de la Géorgie et des Carolines vers le Territoire Indien en Oklahoma, principalement à cause de la ruée vers l'or aux environs de Dahlonega dans les années 1830. La déportation du peuple cherokee porte le nom de Piste des Larmes.

Une fois arrivés, les tensions s’aggravèrent et la suspension de la Loi du Sang cherokee fut ignorée. Le 22 juin 1839, après l’ajournement d’une assemblée tribale, plusieurs des plus importants signataires du Traité de New Echota furent assassinés, y compris le rapporteur de la Loi du Sang, Major Ridge, ainsi que John Ridge et Elias Boudinot. Ce fut le début d’une guerre civile de 15 ans parmi les Cherokees. Un des survivants notables fut Stand Watie, qui devint général confédéré pendant la Guerre de Secession. Les Cherokee sont une des Cinq tribus civilisées qui ont signé des traités, et ont été reconnus par les États confédérés d'Amérique.

D’autres Cherokee, dans l’ouest de la Caroline du Nord, servirent au sein de la Thomas' Legion, une unité d’environ 1 100 hommes d’origines cherokee et blanche, combattant principalement en Virginie, où leur réussite fut impressionnante. La Thomas' Legion fut la dernière unité confédérée à se rendre en Caroline du Nord, à Waynesville, le 9 mai 1865.

Avant la guerre de Sécession, les Cherokees, comme d'autres tribus indiennes du sud des États-Unis, avaient des esclaves. Ceux-ci ont été libérés à la fin de la guerre, mais nombre d'entre eux sont alors restés dans les tribus où ils étaient, et certains se sont mariés à des Indiens. Ce sont leurs descendants que les Cherokees veulent exclure en 2007.

Les Cherokees d’Oklahoma perdirent le droit d’élire leur propre chef en 1907 lorsque l’Oklahoma devint un État. Divers dirigeants furent désignés par les présidents jusqu’en 1970 quand les Cherokees récupérèrent le droit d’élire leur gouvernement grâce à un décret du Congrès signé par le président Richard Nixon. W. W. Keeler fut le premier chef élu des Cherokees d’Oklahoma. Il était également président de Phillips Petroleum. Ross Swimmer, Wilma Mankiller, Joe Byrd et actuellement Chad Smith lui succédèrent.

Le 14 juin 2004, le Conseil Tribal de la Nation Cherokee définit officiellement le mariage comme une union entre un homme et une femme, mettant de fait hors la loi le mariage homosexuel. Cette décision répondait à une demande d’union d’un couple lesbien déposée le 13 mai. Le chef Chad Corntassel Smith expliqua que le motif principal de cette décision était d’homogénéiser les lois de la Nation Cherokee et de l’État d’Oklahoma.

Début mars 2007, les Cherokees ont voté en majorité, à 77 %, pour l'expulsion des descendants, notamment métis, d'anciens esclaves Africain-américains de leur nation[1]. Les Cherokees pratiquaient l'esclavage des Noirs avant la guerre de Sécession. Les esclaves ont été affranchis après la guerre et certains ont épousé des Amérindiennes.

Comme toutes les tribus indiennes officiellement reconnues par le gouvernement des États-Unis, les Cherokees bénéficient d'avantages et de subventions, et les critiques ne voient dans ce scrutin qu'une façon d'écarter de ces avantages ceux qui ne sont pas de pur sang indien.


Démographie
Les recensements du peuple cherokee ont été effectués suivant une méthode différente à partir de 1970.

Évolution de la population
Année Population
1650 - 22 000
1808 - 13 000
1835 - 21 500
1850 - 16 000
1890 - 28 000
1910 - 31 500
1970 - 66 000
1980 - 232 000
1990 - 308 132
2000 - 729 533


Langue et alphabet
Article principal : Langue cherokee

Les Cherokee parlent une langue iroquoienne polysynthétique, le Tsa-la-gi qui s’écrit grâce à un syllabaire inventé par Sequoyah. Pendant des années, beaucoup de gens transcrivaient en alphabet latin ou utilisaient des polices peu adaptées pour écrire le syllabaire sur les outils informatiques. Cependant, après l’ajout récent des syllabes cherokee à Unicode, la langue cherokee est en train de vivre une renaissance de son utilisation sur Internet. Il existe un Wikipedia en cherokee.


Cherokees célèbres
Parmi les Cherokees les plus connus, on peut citer :

Sequoyah a inventé le système d'écriture cherokee. C'est le seul personnage historique à avoir inventé une écriture seul, à la main. Il n'a jamais appris à parler, lire ou écrire en anglais.
Christian Priber, utopiste et aventurier allemand devenu "cherokee" .

Les personnes suivantes ont des origines cherokees :

Johnny Bench, joueur de baseball des Reds de Cincinnati de 1967 à 1983.
Cher (chanteuse) , chanteuse et actrice, Cherokee par sa mère.
Chad Corntassel Smith, homme politique.
Kevin Costner, acteur.
Johnny Depp , acteur.
Meagan Good , actrice.
Jimi Hendrix, guitariste blues-rock, cherokee via sa grand-mère paternelle, Nora Rose Moore.
Wilma Mankiller, homme politique.
Chuck Norris , acteur et célèbre ceinture noire en quelques art martiaux.
Aaron Norris , acteur, réalisateur et producteur américain (frère de Chuck Norris).
Barack Obama , 44ème président des états-unis.
Oral Roberts, évangélist pentecôtiste des années 1950 à 1990.
Will Rogers, humoriste.
Ross Swimmer, homme politique.
Wes Studi, acteur.
Steven Tyler , membre du groupe rock Aerosmith.
Tina Turner , chanteuse, Cherokee par sa mère.
Elvis Presley , chanteur
Russel Yates , Instituteur à l'ECM
Nikki Reed, actrice

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cherokee
8)
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27

Le peuple Cherokee

Messagepar Saguingoira » 2009-01-30, 13:31

Le peuple Cherokee

Peuple Amérindien, appartenant à la famille linguistique des Iroquois et à la zone culturelle du Sud-Ouest. Les Cherokees jouèrent un rôle important dans la colonisation de l'Amérique et l'histoire des États-Unis ; ils demeurent aujourd'hui l'un des plus grands groupes indigènes des États-Unis.

L'histoire :
Des études archéologiques et linguistiques indiquent que les Cherokees émigrèrent pendant la préhistoire du Texas actuel et du nord du Mexique vers la région des Grands Lacs. Des guerres avec les Iroquois de la région de New York et les Delaware les entraînèrent vers les Appalaches, dans les États actuels de la Caroline du Nord et de la Caroline du Sud et du Tennessee. Ce fut là que l'explorateur Espagnol Hernando de Soto les découvrit en 1540. En 1715, une épidémie de variole réduisit la population à environ onze mille individus.

Pendant la guerre qui opposa les Anglais et les Français pour la colonisation de l'Amérique du Nord, les Cherokees prirent en général le parti des Anglais et soutinrent la Grande-Bretagne pendant la guerre de l'Indépendance Américaine. En 1785, ils négocièrent un traité de paix avec les États-Unis, mais la résistance Cherokee persista encore pendant une dizaine d'années. En 1791, un nouveau traité vint confirmer le précédent ; les Cherokees cédèrent une partie de leur territoire aux États-Unis qui reconnurent des droits permanents au peuple Cherokee sur le territoire restant. Entre 1790 et 1817, environ trois mille Cherokees émigrèrent à l'ouest du Mississippi, ce qui leur valut l'appellation de « Bande de l'Ouest ».

En 1820, les Cherokees instaurèrent un système gouvernemental à l'image de celui des États-Unis, avec un chef principal élu, un sénat et une chambre de représentants. La création de ce système valut aux Cherokees de faire partie des cinq tribus civilisées. En 1827, ils rédigèrent une constitution et se proclamèrent nation Cherokee.

Entre-temps, d'importants gisements d'or furent découverts sur les terres des Cherokees, qui avaient déjà été réduites à environ 2 830 000 ha dans le nord-ouest de la Géorgie, l'est du Tennessee et le sud-ouest de la Caroline du Nord. En 1819, la Géorgie fit appel au gouvernement Américain afin d'évacuer les Cherokees de son territoire. L'appel n'aboutit pas et des tentatives furent entreprises pour acheter le territoire. En guise de représailles, la Nation Cherokee vota une loi interdisant ces ventes sous peine de mort. En 1828, la législature de l'État de Géorgie proscrivit le gouvernement des Cherokees et confisca leurs terres. Les Cherokees firent, en vain, appel à Andrew Jackson pour réclamer une protection fédérale. En 1832, la Cour suprême des États-Unis déclara l'inconstitutionnalité de la législation géorgienne ; les autorités fédérales, suivant la politique de Jackson sur le déplacement des Indiens, ignorèrent cette décision.

Environ cinq cents meneurs Cherokees acceptèrent en 1835 de céder leur territoire en échange de 5 700 000 dollars et d'une terre sur le territoire indien (dans l'actuel Oklahoma). Toutefois, ce geste fut réprouvé par plus des neuf dixièmes de l'ensemble du peuple Cherokee, et plusieurs de ces meneurs furent assassinés par la suite. En 1838, des troupes fédérales commencèrent à évacuer les Cherokees par la force. Plusieurs centaines d'entre eux se réfugièrent dans les montagnes de Caroline du Nord, achetèrent de la terre et s'installèrent dans cet État ; ce sont les ancêtres de l'actuelle Bande de l'Est.

Pendant ce temps, la plupart des Cherokees, dont la Bande de l'Ouest, fut déplacée vers l'ouest dans une marche forcée de plus de 480 km, connue sous le nom de la « Piste des larmes ». Cette marche vers l'ouest regroupa dix-huit mille à vingt mille personnes, dont quatre mille environ périrent de faim, de maladie et de fatigue. Une fois dans le territoire indien, les Cherokees reformèrent leur gouvernement avec à sa tête, John Ross.

Pendant la guerre civile Américaine, après un important conflit interne, les Cherokees se rangèrent du côté des Confédérés ; un traité d'après guerre avec les États-Unis accorda la liberté aux esclaves noirs des membres Cherokees. À l'époque du General Allotment Act (loi sur le morcellement des réserves) de 1887 auquel s'opposèrent en vain les Cherokees, des parcelles de terre ayant toujours appartenu aux Cherokees furent attribuées de force aux Indiens de manière individuelle. Le gouvernement de la Nation Cherokee fut dissout et son peuple obtint la citoyenneté Américaine lorsque l'Oklahoma devint un État fédéral en 1907. Le reste du territoire fut morcelé par le gouvernement fédéral et, en 1891, l'extension territoriale à l'ouest de la tribu, la « Bande Cherokee » fut vendue aux États-Unis. En 1893 elle fut ouverte principalement aux colons Européens, lors d'une célèbre course à la terre.

La culture :
L'économie Cherokee, comme celle des autres tribus du Sud-Est, reposait principalement sur l'agriculture, essentiellement le maïs, les haricots et la courge. Ils chassaient le daim, l'ours et l'élan. Le Busk, ou cérémonie du maïs vert, était une période d'actions de grâces, de renouveau spirituel autour de grands feux sacrés. Les Cherokees étaient divisés en sept clans matrilinéaires qui furent scindés en demi-groupes de guerre et de paix. Ils vivaient dans de nombreux villages permanents, certains appartenant au demi-groupe guerrier, d'autres au demi-groupe pacifique.

Au début du XIXème siècle, les Cherokees firent preuve d'une adaptation étonnante aux institutions occidentales, à la fois dans leur organisation gouvernementale et leur adoption des méthodes occidentales d'élevage et d'agriculture, dont le système de plantation. Des écoles publiques furent créées et, dans les années 1820, Sequoya, un membre de la tribu Cherokee, inventa un alphabet composé de quatre-vingt-cinq caractères pour transcrire la langue Cherokee. L'alphabétisation se développa rapidement et, en 1828, le premier quotidien Amérindien, le Cherokee Phoenix, fit son apparition.

La vie contemporaine :
En Oklahoma, la culture traditionnelle des Cherokees s'est considérablement affaiblie. La Bande de l'Est a davantage préservé son mode de vie et notamment l'artisanat, tandis que d'autres tribus vivent dans la réserve Qualla de Caroline du Nord. La vannerie Cherokee actuellement produite en Caroline du Nord est de qualité égale, voire même supérieure, à celle d'autrefois. En Oklahoma, les Cherokees vivent à l'intérieur ou à l'extérieur des réserves, éparpillés dans des centres urbains ou des zones rurales isolées.

Ils travaillent dans plusieurs secteurs d'activité, pêche, industrie ou monde des affaires. En Caroline du Nord, l'agriculture, la sylviculture, l'industrie et le tourisme (environ 5 millions de touristes par an) constituent d'importantes sources de revenus. Dix mille personnes parlent actuellement le Cherokee.

Source : http://aleph2at.free.fr/index.html?http ... eneral.htm
8)
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27

La langue Cherokee

Messagepar Saguingoira » 2009-01-30, 13:34

La langue Cherokee appartient au groupe Iroquois, dont elle diffère sensiblement. Elle était parlée jadis dans la partie méridionale des Monts Appalaches.
En 1822, les Cherokees, déjà fortement européanisés, adoptèrent l'usage d'un alphabet syllabique, le Cherokee. Cet alphabet permit d'imprimer diverses publications et même un journal.
En 1838-1839, le gouvernement Américain expulsa les Cherokees de leur pays et les transféra dans l'Oklahoma. Cependant quelques centaines d'entre eux obtinrent finalement l'autorisation d'y rester : ce sont les Cherokees dits orientaux qui vivent encore de nos jours dans l'ouest de la Caroline du Nord.
Le nombre de locuteurs est estimé actuellement à 40000 personnes environ. Ils étaient 20 000 au milieu du XVIIème siècle.


L'écriture Cherokee a été inventée vers 1820 par le chef Amérindien Sequoya, qui avait réalisé le pouvoir de l'écriture. Il testa tout d'abord cet alphabet auprès des Cherokees de l'ouest, et il fut rapidement adopté par le conseil de la tribu.
Il fût utilisé par les Amérindiens Cherokee étaient établis au sud des montagnes Appalaches, en Amérique du Nord.
En 1830, 90 % des Cherokee avaient appris cette écriture et l'utilisèrent largement jusqu'au milieu du XXème siècle.
Aujourd'hui, très peu de personnes l'utilisent malgré des efforts localisés comme le Projet Carnegie Cherokee qui tente de faire revivre cette écriture et la langue Cherokee.

Cette écriture est syllabique et comporte 85 lettres.
Il existe 2 formes de cette écriture : la première forme et la forme moderne. La première forme était plus cursive et complexe que la moderne. La forme moderne fut créée pour simplifier l'écriture et permettre plus facilement la composition de textes.
Il n'existe pas de capitale dans cet alphabet. On observe pourtant l'utilisation de lettres plus grandes pour la 1ère lettre de noms propres ou pour marquer la majuscule.
Bien que Sequoyah avait inventé des chiffres, ils ne furent jamais utilisés.

Source : http://aleph2at.free.fr/index.html?http ... eneral.htm
8)
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27


Retour vers Histoires

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités