Sur la piste du temps avec les voyageurs

Sur la piste du temps avec les voyageurs

Messagepar Saguingoira » 2008-04-01, 09:03

Sur la piste du temps avec les voyageurs

Les voyageurs canadiens-français sont tout droit sortis des légendes. Voyageant en canoë dans les eaux houleuses de l’arrière-pays dans l’Ouest canadien, les métis, ou personnes de descendance autochtone et canadienne-française, ont contribué à l’essor de la traite des fourrures – et ainsi à la colonisation – du « nouveau monde ».

Les voyageurs canadiens-français ont grandement contribué à forger l’histoire du Canada telle que nous la connaissons aujourd’hui. Par contre, leur généalogie et leur histoire restent mystérieuses. C’est pourquoi Mme Nicole St-Onge et son équipe de chercheurs ont récemment sauté sur l’occasion de rencontrer la population métisse du nord de la Saskatchewan. Grâce aux travaux menés par Mme St-Onge, chercheuse au Département d’histoire de l’Université d’Ottawa, nous serons bientôt en mesure de retracer leurs racines.

« Les voyageurs embauchés par les compagnies de traite des fourrures ont joué un rôle important dans l’essor de l’Ouest canadien », explique Robert Englebert, étudiant au doctorat et gestionnaire de projet pour Mme St-Onge. « Nous espérons que ce projet aidera chercheurs et grand public à retracer l’histoire des Canadiens-français et des Métis de l’Ouest canadien. »

Mme St-Onge et M. Englebert effectuent tout ce travail avec l’aide de deux étudiants de maîtrise et de quatre étudiants de 1er cycle. L’équipe travaille à constituer une base de données qui regroupera le contenu de plus de 35 000 contrats notariés signés par les voyageurs du corridor Montréal–Trois-Rivières entre 1755 et 1870. La plupart, soit 32 590, sont déjà dans des bases de données et le travail consiste à classer l’information et à la verser à la base de données centrale. Outre la cueillette d’information (souvent illisible) sur les contrats, l’équipe microfilme les documents pour fournir l’information la plus complète possible.

C’est fête chez les Métis du nord de la Saskatchewan, et Nicole St-Onge et son équipe de recherche en profitent pour faire la promotion de leurs travaux. Le but était à l’origine une présentation par affiches, mais Robert Englebert, étudiant diplômé et gestionnaire du projet, a même appris à jouer de la cuillère pour l’occasion!

Le voyage se devait d’être une simple presentation pour promouvoir la recherche, mais la population se réjouit tellement de les voir qu’on les convie à une fête. Ne désirant pas manquer la chance de « vivre l’histoire », ils prennent part à une parade et passent la soirée à chanter les chants typiques des voyageurs. Après un festin collectif d’orignal, de poisson blanc et de galette et un spectacle de circonstance mettant en vedette violoneux et gigueux métis de toutes les provinces de l’Ouest, Mme St-Onge et son équipe se remettent de leurs émotions. Après tout, il fait toujours chaud au cœur de voir que des travaux de recherche sont appréciés par ceux et celles qui en sont les principaux sujets!

Mme St-Onge et son équipe espèrent avoir terminé d’ici août 2007. Entre-temps, elle participe à des conférences et à des rencontres pour étayer les connaissances et maintenir les liens créés avec d’autres groupes de recherche. Après tout, en recherche, ce n’est pas tous les jours fête!

Source : http://www.recherche.uottawa.ca/perspectives/10043
:idea:
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27

Retour vers Histoires

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron