La région d'Oka: Une "tale" de Métis

La région d'Oka: Une "tale" de Métis

Messagepar Abitawis » 2010-09-19, 18:54

Kwey,

L’un des nôtres, M. Pierre Montour dans un forum précédent mentionne :

Les Sabourin dans la traite en Abitibi et au Témiscaminque

Différentes personnes nées dans la vallée du Saint-Laurent s’engagent également de génération en génération dans la traite en Abitibi et dans le Témiscaminque ; C’est le cas des membres de la famille Sabourin : une vingtaine de Sabourin signent une cinquantaine de contrats d’engagements durant la seconde moitié du 18ème siècle pour les postes de Mackinac, le Nord-Ouest, Nepigon, le lac Supérieur, Mackinac, le Nord, l’Abitibi, le Témiscaminque, le Lac à la Pluie, le Pic, la rivière aux Chats, Détroit, fort Ponchartrain, Michipicoton et «ou bon il lui semblera»;

Les Sabourin dans la traite après 1750 sont originaires du Lac des Deux Montagnes, Sainte-Anne du Bout de l’Île, rivière du Chêne, St-Eustache, Beloeil, Chambly, Pointe à Quenette, Île Perrot, Faubourg aux Récollets, Vaudreuil, Montréal, St-Benoît, Lachine et Rigaud ;


Que les Sabourin soient Métis n’est pas surprenant.

En effet, un des ainés de cette grande famille Métis, Jean-Baptiste Sabourin a eu comme première conjointe Marie Joseph 8atagamie, une Outagamie avec laquelle en 1719 il eut un fils soit Pierre Sabourin. Quelques années plus tard en 1727, il épousa Sarah Hanson (i.e. Catherine Enneson), une anglaise capturée, adoptée et élevée par les Agniers (Mohawks) et dont le nom Autochtone était Catherine Kigilekokoue. Le couple s’est établi en 1732 le long de l’Outaouais près de Oka et y eurent huit enfants. D’ailleurs, leur maison existe encore mais comme musée, soit le Greenwood Centre for Living History dans le village de Hudson.

En plus d’être un censitaire, Jean-Baptiste Sabourin était à la fois Capitaine de milice, coureur des bois et était très actif dans la traite de la fourrure. Leurs liens familiaux, leur occupation et mode de vie et leur position particulière d’intermédiaires au sein de la communauté Indienne, Métisse et Française dans la région d’Oka faisaient d’eux et de leurs descendants de véritables Métis.

D’ailleurs, presque tous leurs enfants épousèrent des personnes liées à la communauté Indienne, Métisse et Française de la région d’Oka et des alentours impliquées dans la traite de la fourrure tels les Séguin dit Ladéroute et les Villeneuve dit Amiot.

Par exemple, un de leurs fils, Paul Sabourin épousa en 1752, la Métisse Marie Josephe Séguin, dont les grand-parents étaient Shoentakouani et Touatogouach, soit les captifs anglais Josiah Rising et Elizabeth Nimbs qui avaient été adoptés et assimilés dès leur enfance dans la communauté Agnier (Mohawk) d’Oka et qui en firent partie intégrante toute leurs vies.

Comme les Sabourins, la famille Séguin dit Ladéroute a également été longuement impliquée dans la traite de la fourrure. Durant cette période, on peut compter également au moins 60 contrats officiels de voyageurs compilés à date par la Société Historique St. Boniface au Manitoba pour les membres de cette famille. Il en est ainsi pour les Villeneuve dit Amiot qui comptent pas moins de 46 contrats de voyageurs sur cette liste.

Une très grande partie des voyageurs inscrits sur ces listes sont originaires de la région entourant l’embouchure de l’Outaouais et du Saint-Laurent à l’ouest de Montréal.

Comme le dit si bien Monsieur Montour, la région d’Oka et ses alentours sur les deux côtés de l’Outaouais est une vraie « tale » de Métis.

Ces Métis sont à l’origine de plusieurs autres communautés métisses situées non seulement en amont de la rivière des Outaouais et du fleuve Saint-Laurent mais également dans la région des Grands Lacs, le nord-ouest et enfin tout l’ouest du pays.

Lorsque les colonisateurs ont envahis ces régions, les Métis qui y étaient déjà n’ont pas disparu. De par leur nature, la grande majorité s’est rapidement adaptée….. mais le traitement éhonté du Gouvernement envers leurs frères Indiens, la défaite de Riel et sa pendaison subséquente pour « trahison » et l’opinion publique raciste contre les Métis ont eu un très profond effet sur les communautés Métis. Pour assurer leur survie, la grande majorité s’est discrètement et rapidement intégrée au sein des communautés Indiennes, Françaises et Anglaises de ces régions. Quoique plusieurs se sont éventuellement assimilés parmi ces derniers, plusieurs autres ont maintenu de génération en génération leur identité Métis, soit en secret ou ouvertement, et ce malgré une discrimination constante et les pressions exercées sur eux pour s’assimiler et disparaître.

Que les Gouvernements du Québec et du Canada, représentant les descendants des colonisateurs Français et Anglais de ce pays, persistent toujours de nos jours à nier l’existence de communautés historiques et contemporaines de Métis au Québec est une insulte à l’intelligence, au bon sens et un affront à tous les Métis qu’ils soient dits Powley ou autres vivant sur ce grand territoire. Ces Métis ont toujours été sur le territoire d’une génération à l’autre. Ils sont fiers de leurs origines Autochtones et ont toujours refusé l’assimilation forcée imposée par le colonisateur, ses Lois, sa religion, ses écoles et ses autres institutions.

Qu’on se le dise, cette négation continue de l’existence d’un peuple Métis (dit Powley et autres) minoritaire vivant à l’ombre de la population majoritaire du Québec est une honte pour les nations Québécoise et Canadienne. Cela va tristement à l’encontre de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones que le Canada refuse toujours de reconnaitre et de signer.

J’ai dit ce que j’avais à dire.

Meegwetch
.
Abitawis
Membre
 
Messages: 160
Inscrit le: 2009-06-27, 20:39
Localisation: Outaouais

Messagepar Pierre » 2010-09-20, 11:52

Excellent texte, M. Richer.

Merci des informations supplémentaires sur les membres de la famille métisse Sabourin et une partie de leur tribulation à travers le Canada (on retrouve dans l’Ouest canadien des Sabourin qui se sont clairement identifiés Métis vers 1885-1886).

J’invite tous les lecteurs de bonne volonté à vous imiter et à détailler l’histoire de la communauté métisse historique du Lac des Deux-Montagnes-Oka-Rigaud et des environs et celle de la communauté métisse historique de la région de l’Outaouais, du Témiscamingue et de l’Abitibi qui en découle en partie.

J’invite également tous les généalogistes à identifier les membres de ces communautés métisses historiques car c’est en démontrant les liens des Métis contemporains avec leurs ancêtres faisant partie de communautés historiques par naissance, adoption ou autrement qu’ils pourront identifier les Métis contemporains.

Avec les grandes lignes de l’histoire de la communauté historique du Domaine du Roy et Mingan, publiée par l’historienne Russel Bouchard, celle de la communauté historique de la Gaspésie, par l’historien Denis Jean et le généalogiste Réjean Martel, celle de la communauté métisse du Bas Saint-Laurent, par le généalogiste Youri Morin, celle de la communauté métisse historique du Lac des Deux-Montagnes-Oka-Rigaud et celle de l’Outaouais-le Témiscamingue et l’Abitibi, on compte maintenant six communautés métisses historiques identifiées à première vue au Québec.

Les six communautés contemporaines qui en résultent devront subir le test de Powley afin de prouver la continuité de leurs pratiques, coutumes et traditions ancestrales, dont la chasse pour s’alimenter et l’exploitation des ressources naturelles pour s’abriter, se vêtir, se chauffer et se déplacer.

Du coup, le visage de l’Histoire au Québec changera de traits : la preuve est claire dans l’arrêt Powley et le jugement Goodon, les Métis de l’Ouest proviennent de l’Est, c’est-à-dire du Québec et des Grands Lacs.

Vous écrivez, M. Richer :

Lorsque les colonisateurs ont envahis ces régions, les Métis qui y étaient déjà n’ont pas disparu. De par leur nature, la grande majorité s’est rapidement adaptée….. mais le traitement éhonté du Gouvernement envers leurs frères Indiens, la défaite de Riel et sa pendaison subséquente pour « trahison » et l’opinion publique raciste contre les Métis ont eu un très profond effet sur les communautés Métis. Pour assurer leur survie, la grande majorité s’est discrètement et rapidement intégrée au sein des communautés Indiennes, Françaises et Anglaises de ces régions.

Faut-il également rappeler que l’armée britannique a balayé toute velléité de réforme du régime féodal au Québec et en Ontario en 1837-1838, tentative de réforme à laquelle le Métis et chevalier De Lorimier a participé au prix de sa vie.

Faut-il aussi rappeler ces autres faits relevés par l’historienne Sylvie Savoie :

«Après la publication, en 1859, de L'Origine des espèces de Darwin, la théorie voulant que les races représentent différents stades d'évolution fait rapidement des adeptes. Plusieurs croient à l'existence de races inférieures et supérieures. La théorie de l'évolution et l'idée de la pureté de la race pénètrent lentement au Québec. Mais, au début du 20e siècle, les théories raciales s'implantent au Canada français. Certains intellectuels, dont le père capucin Alexis, applique cette théorie aux Noirs et aux Indiens. En 1920, il affirme :

"Que les noirs, les indiens et une foule d'autres races soient inférieures aux blancs, cela se constate scientifiquement, c'est-à-dire par l'observation directe des faits".

Avec cette théorie, voulant que les Amérindiens fassent partie d'une race inférieure, leur image se détériore davantage au Québec. De plus, à partir du moment où une histoire nationale commence à s’affirmer au Québec (avec F.-X. Garneau et son Histoire du Canada en 1845), les rares sentiments de sympathie à l’égard des Indiens disparaissent. L'admiration, que Garneau éprouve pour les vaillants découvreurs, est inversement proportionnelle au mépris qu'il ressent à l'égard des naturels du pays. Par exemple, il écrit que "Cartier s'est distingué dans toutes ses expéditions par un rare courage (...) [il a] osé pénétrer dans le coeur même du nouveau monde, et y braver la perfidie et la cruauté d'une foule de nations barbares".
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Région d'Oka: Une vraie tale de Métis !

Messagepar Abitawis » 2010-09-22, 13:23

.
Kwey

Pour votre information et strictement à titre d'exemple, voici la liste des 18 enfants (!!!) du couple Métis Louis Séguin dit Ladéroute et Marie-Anne Raizenne Shoentakouani qui ont vécu à la mission indienne d’ Oka dans les années 1736 à 1787.

On y retrouvera le nom de leurs époux et épouses ainsi que le nombre approximatifs des contrats de voyageurs signés au cours des années par des membres de ces familles tels que compilés à date par la Société Historique de St. Boniface au Manitoba.

Louis Séguin dit Ladéroute était Capitaine de Milice et également très impliqué dans la traite de la fourrure. D’ailleurs, les membres de la famille Séguin dit Ladéroute ont signé pas moins de 60 contrats de voyageurs pendant la période de la traite de la fourrure.

Comme vous pouvez le constater la région d’Oka, Deux-Montagnes, Rigaud, Vaudreuil , etc.. est bien, comme l’a souligné Monsieur Montour, une vraie « tale » de Métis et sans contredit une véritable communauté historique Métisse.

Les descendants Métis des familles mentionnées ici-bas et des autres grandes familles de cette région ont-elles bel et bien tous disparues de ce territoire comme le voudrait bien le prétendre le Gouvernement du Québec et plusieurs autres?

Une question pour vous.

Meegwetch.



Louis Séguin dit Ladéroute et Marie-Anne Raizenne Shoentakouani
Mariage : 08-04-1736 Oka QC
Parents de l’époux : Jean-Baptiste & Geneviève Barbeau
n 08-04-1712 Boucherville QC
s 13-07-1763 Oka QC
Parents de l’épouse : Ignace Raizenne Shoentakouani (Josiah Rising) et Elisabeth Nims Touatogouach
n 00-00-1720 Oka QC
s 27-03-1787 Oka QC
Métis: Captifs Anglais adoptés et élevés comme Agniers (Mohawk) et ayant vécu au sein de cette communauté toutes leurs vies comme tels.

1. Thérèse
n 03-10-1737 Oka QC
d 29-11-1743 Oka QC

2. Marie-Josephte
d 31-12-1814 Rigaud QC (Ste-Madeleine)
m 04-11-1752 Oka QC
c Paul Sabourin (Jean-Baptiste & la Métisse Sarah Enneson Kigilekokoue )
Contrats de voyageurs famille Sabourin dit Chauniere : 51 approx.

3. Louis
n 23-04-1739 Oka QC
d 04-11-1834 Rigaud QC (Ste-Madeleine)
m 03-11-1773 Pte-Claire QC (St-Joachim)
c Pélagie Léger (Charles & Françoise Leduc)
Contrats de voyageurs famille Léger dit Parisien: 123 approx.
Contrats de voyageurs famille Leduc : 84 approx. et plus si on inclut les commerçants de fourrure portant le nom de Leduc.

4. François-de-Sales
n 14-09-1740 Oka QC
d 15 s 17-11-1817 Vaudreuil QC (St-Michel)
m 04-02-1760 Ste-Anne-de-Bellevue QC
c Angélique Quesnel (Antoine & Angélique Lafeuillade)
Contrats de voyageurs famille Quesnel : 38 approx.
Contrats de voyageurs famille Lafeuillade : 6 approx.

5. Hyacinthe-Pascal
n 12-03-1742 Oka QC
s 13-03-1806 St-Benoit QC
m 16-11-1761 Ste-Anne-de-Bellevue QC
c Marie-Elisabeth Brabant (Augustin-François & Marie Lalonde)
Contrats de voyageurs famille Brabant : 11 approx.
Contrats de voyageurs famille Lalonde : 92 approx.
m 26-02-1770 Pte-Claire QC (St-Joachim)
c Suzanne Léger (Charles & Françoise Leduc)
Contrats de voyageurs famille Léger dit Parisien: 123 approx.
Contrats de voyageurs famille Leduc : 84 approx. . et plus si on inclut les commerçants de fourrure portant le nom de Leduc.

6. Marie-Thérèse
n 11-05-1744 Oka QC
d 30-04-1826 St-Polycarpe QC
m 26-02-1759 Ste-Anne-de-Bellevue QC
c Jean-Baptiste Gauthier dit St. Germain (Joseph & Rose Lalonde)
Contrats de voyageurs famille Gauthier : 76 approx.
Contrats de voyageurs famille Lalonde : 92 approx.

7. Suzanne
n 20-10-1745 Oka QC
d 01-09-1792 Oka QC
m 27-01-1761 Oka QC
c Hyacinthe Lemer (Lemaire) dit St-Germain (Hyacinthe & Geneviève Tessier)
Contrats de voyageurs famille Lemer (Lemaire) dit St-Germain : 143 approx.
Contrats de voyageurs famille Tessier dit Lavigne : 95 approx.
m 18-10-1773 Oka QC
c François Lacombe (René & Françoise Auger)
Contrats de voyageurs famille Lacombe : 31 approx.
Contrats de voyageurs de la famille Auger : 31 approx.

8. Marie-Anne
n 29-12-1747 Oka QC
d 21 s 23-02-1799 Vaudreuil QC (St-Michel)
m 30-05-1763 Oka QC
c Antoine Gauthier (Joseph & Marie Rose Lalonde)
Contrats de voyageurs famille Gauthier : 76 approx.
Contrats de voyageurs famille Lalonde : 92 approx.

9. Louis-Amable
n 23-04-1749 Oka QC

10. Jean-Baptiste
n 25-10-1750 d et s 09-02-1751 Oka QC

11. Guillaume
n 10-12-1751 Oka QC
d 22 s 23-05-1807 Vaudreuil QC (St-Michel)
m 13-02-1775 Vaudreuil QC (St-Michel)
c Josephte Rouleau (Joseph & Marie-Louise Pilon)
Contrats de voyageurs famille Rouleau : 8 approx.
Contrats de voyageurs famille Pilon : 96 approx.

12. Marie-Catherine-Charlotte
n 23-11-1752 Oka QC
s 18-04-1818 Ile-Perrot QC (Ste-Jeanne-de-Chantal)
m 10-09-1770 Oka, QC
c Charles Léger (Charles & Françoise Leduc)
Contrats de voyageurs famille Léger dit Parisien: 123 approx.
Contrats de voyageurs famille Leduc : 84 approx. . et plus si on inclut les commerçants de fourrure portant le nom de Leduc.

13. Joseph
n et b 02-05-1754 Oka QC

14. Marie-Angélique
n 06-10-1755 Oka QC
d 01-02-1818 Vaudreuil QC
s 03-02-1818 Vaudreuil QC (St-Michel)
m 07-01-1772 Oka QC
c Joseph-Vital Bertrand (Jacques & Louise Dumouchel)
Contrats de voyageurs famille Bertrand : 101 approx.
Contrats de voyageurs famille Dumouchel : 11 approx.

15. Marie-Thérèse
n 03-10-1757 Oka QC

16. Anne-Elisabeth
n 18-06-1759 Oka QC
s 21-06-1761 Ile-Jésus QC (Ste-Rose)

17. Marie-Amable
n 09-10-1760 Oka QC
s 21-06-1761 Ile-Jésus QC (Ste-Rose)

18. Véronique
n 24-02-1763 Oka QC
d 10 s 12-02-1839 Vaudreuil QC (St-Michel)
m 03-07-1780 Vaudreuil QC (St-Michel)
c Joseph-Amable Gauthier (Joseph-Amable & Pélagie Leduc)
Contrats de voyageurs famille Gauthier : 76 approx.
Contrats de voyageurs famille Leduc : 84 approx. . et plus si on inclut les commerçants de fourrure portant le nom de Leduc.


.
Abitawis
Membre
 
Messages: 160
Inscrit le: 2009-06-27, 20:39
Localisation: Outaouais

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 15:20

Contrats de Voyageurs signés par des Seguin, des Seguin dit Laderoute et des Laderoute :

Source : site des Voyageurs
http://www.shsb.mb.ca/dbtw-wpd/textbase ... yageur.htm

Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1795-01-30
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
BOUCHERVILLE
Commerçant avec qui est pris l'engagement
DAVID & PETER GRANT
Destination de l'engagé
DANS LE NORD
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1790-01-19
Nom de l'engagé
SEGUIN, SIMON
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
TODD, MCGILL & CO.
Destination de l'engagé
OU ILS JUGERONT A PROPOS
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1799-03-29
Nom de l'engagé
SEGUIN, JEAN-BAPTISTE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
STE-ANNE BOUT DE L'ILE
Commerçant avec qui est pris l'engagement
PARKER, GERRARD & OGILVY
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1800-01-09
Nom de l'engagé
SEGUIN, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
DOMINIQUE ROUSSEAU
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1800-01-09
Nom de l'engagé
SEGUIN, LOUIS (FILS)
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Commerçant avec qui est pris l'engagement
DOMINIQUE ROUSSEAU
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-12-03
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Commerçant avec qui est pris l'engagement
TOUSSAINT POTHIER
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-10-19
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
TOUSSAINT POTHIER
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-11-12
Nom de l'engagé
SEGUIN, JOSEPH
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
LAC DE LA PLUIE
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
TOUSSAINT POTHIER
Destination de l'engagé
DEPENDANCES DE MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-08
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, VINCENT
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-08
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
QUINCHIEN
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-23
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1808-01-23
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS (FILS)
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1818-12-22
Nom de l'engagé
SEGUIN, XAVIER
Notaire devant qui est signé l'engagement
DOUCET, NICOLAS B.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
HUDSON'S BAY COMPANY
Destination de l'engagé
DANS LES PAYS SAUVAGES
Notes
HIVERNANT POUR TROIS ANS
Code
5750
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1818-12-22
Nom de l'engagé
SEGUIN, ETIENNE
Notaire devant qui est signé l'engagement
DOUCET, NICOLAS B.
Commerçant avec qui est pris l'engagement
HUDSON'S BAY COMPANY
Destination de l'engagé
DANS LES PAYS SAUVAGES
Notes
HIVERNANT POUR TROIS ANS
Code
5751
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1812-12-28
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, JOSEPH
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
GOUVERNAIL
Code
1679
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-01-07
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, JEAN-BAPTISTE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
MILIEU
Code
1698
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-08-09
Nom de l'engagé
SEGUIN, PIERRE (FILS D'ANTOINE)
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
NORTH WEST COMPANY
Destination de l'engagé
POUR LE DETROIT PAR LA GRANDE RIV.
Notes
MILIEU
Code
1935
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-08-10
Nom de l'engagé
SEGUIN, PIERRE (FILS D'HYACINTHE)
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
NORTH WEST COMPANY
Destination de l'engagé
POUR LE DETROIT PAR LA GRANDE RIV.
Notes
MILIEU
Code
1938
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-08-10
Nom de l'engagé
SEGUIN, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
NORTH WEST COMPANY
Destination de l'engagé
POUR LE DETROIT PAR LA GRANDE RIV.
Notes
DEVANT

Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1794-05-16
Nom de l'engagé
SAYANT DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
L'ASSOMTPION
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
DANS LE NORD
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1795-01-30
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
BOUCHERVILLE
Commerçant avec qui est pris l'engagement
DAVID & PETER GRANT
Destination de l'engagé
DANS LE NORD
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-26
Nom de l'engagé
LADEROUTE, ALEXIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
QUINCHIEN
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-12-03
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Commerçant avec qui est pris l'engagement
TOUSSAINT POTHIER
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-10-19
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
TOUSSAINT POTHIER
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
TOUSSAINT POTHIER
Destination de l'engagé
DEPENDANCES DE MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-12-21
Nom de l'engagé
BOYER DIT LADEROUTE, ALEXIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
TOUSSAINT POTHIER
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-08
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, VINCENT
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-08
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
QUINCHIEN
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-23
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
VAUDREUIL
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1808-01-23
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, LOUIS (FILS)
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1812-12-28
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, JOSEPH
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
GOUVERNAIL
Code
1679
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-01-07
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, JEAN-BAPTISTE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
MILIEU
Code
1698
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-06-22
Nom de l'engagé
SEGAIN DIT LADEROUTE, HYACINTHE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
NORTH WEST COMPANY
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Notes
MILIEU
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1816-06-03
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
NORTH WEST COMPANY
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE
Notes
MILIEU
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1817-09-23
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, JEAN-BTE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
RIVIERE ROUGE
Notes
HIVERNANT UN AN\GOUVERNAIL
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1820-01-08
Nom de l'engagé
BOYER DIT LADEROUTE, ANDRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
ST-HYACINTHE MASKA
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
DEPENDANCES DU NORD-OUEST
Notes
HIVERNANT TROIS ANS\MILIEU
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1820-08-28
Nom de l'engagé
LADEROUTE, HYACINTHE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
RIGAUD
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT COULONGE
Notes
MILIEU
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1788-01-04
Nom de l'engagé
LADEROUTE, PHILIBERT
Notaire devant qui est signé l'engagement
FOUCHER, A.
Commerçant avec qui est pris l'engagement
EUSTACHE BEAUBIEN DESRIVIERES
Destination de l'engagé
TIBI TIBI
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1788-01-05
Nom de l'engagé
LADEROUTE, PHILIBERT
Notaire devant qui est signé l'engagement
FOUCHER, A.
Commerçant avec qui est pris l'engagement
EUSTACHE BEAUBIEN
Destination de l'engagé
THEMISKAMINGUE
Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1763-02-20
Nom de l'engagé
BOYER DIT LADEROUTE, CHARLES
Notaire devant qui est signé l'engagement
HODIESNE
Commerçant avec qui est pris l'engagement
DUBOIS LAREJOUISSANCE
Destination de l'engagé
TORONTO
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1749-05-14
Nom de l'engagé
LADEROUTE, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BLANZY
Commerçant avec qui est pris l'engagement
LOUIS ST-ANGE CHARLY
Destination de l'engagé
POINTE CHAGOUAMIGON
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1753-02-26
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BLANZY
Commerçant avec qui est pris l'engagement
ALEXIS LEMOINE MONIERE
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1754-03-31
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, JACQUES
Notaire devant qui est signé l'engagement
BLANZY
Commerçant avec qui est pris l'engagement
LOUIS ST-ANGE CHARLY
Destination de l'engagé
KAMINISTIQUIA
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1754-06-10
Nom de l'engagé
SEGUIN DIT LADEROUTE, FRANCOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
BLANZY
Commerçant avec qui est pris l'engagement
LOUIS DESFONDS ET COMPAGNIE
Destination de l'engagé
DETROIT
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1755-04-23
Nom de l'engagé
LADEROUTE, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BLANZY
Commerçant avec qui est pris l'engagement
DOMINIQUE GODET
Destination de l'engagé
DETROIT
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1757-01-03
Nom de l'engagé
LADEROUTE, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
PANET
Commerçant avec qui est pris l'engagement
JOSEPH GAUTHIER SR DE LAVERENDRYE
Destination de l'engagé
MER DE L'OUEST
________________________________________


Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1731-05-18
Nom de l'engagé
LADEROUTE, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
RAIMBAULT FILS
Commerçant avec qui est pris l'engagement
LOUIS MATHIEU D'AMOUR CLIGNANCOURT
Destination de l'engagé
POSTE DE MICHILIMAKINAC
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 17:47

pour une meilleure compréhension, je regroupe ci bas les premiers textes qui ont mené à l'ouverture de ce forum sur la communauté métisse historique d'Oka, Vaudreuil, Rigaud et les environs :

Premier texte :

1. Au 17ème siècle, la France limite le peuplement français à la vallée du Saint-Laurent entre la Ville de Québec et l’Île de Montréal ;

2. En 1663, Louis XIV accède au trône de France et institue le Conseil royal qui administrera dorénavant la Nouvelle-France et la zone française de peuplement qui est divisée en trois districts administratifs : Québec, Trois-Rivières et Montréal ;

3. Autrement dit, le territoire situé au nord et à l’ouest de l’Île de Montréal est réservé aux Sauvages et aux Voyageurs qui font la traite des fourrures et agissent en qualité d'intermédiaires entre les marchands eurocanadiens et les chasseurs sauvages ;

4. Selon John Elgin Forster, (traduction) : "les communautés métisses historiques sont nées lorsque des hommes d’origine européenne et euro-canadienne se sont établis à long terme dans des zones précises en périphérie des centres coloniaux et qu’il s’est formé des unions - souvent pour renforcer des alliances commerciales - entre Européens et Indiens" ;

5. De 1660 à 1821, des milliers d’hommes s’engagent dans la traite des fourrures en signant des contrats devant notaires, très souvent de génération en génération, vers l’Ouest, le Nord, le Sud et ou bon il leur semblera, tel qu’il appert du «Répertoire des engagements pour l’Ouest» publié dans le RAPQ ;

6. Les brigades de canots prennent le départ au lac Saint-Louis, c'est-à-dire en amont des rapides de Lachine, en direction du nord et de l’ouest du continent ;

7. Pointe-Claire, Sainte-Anne-du-Bout-de-l'Île et Lachine sont bien situées pour faciliter les allers et les retours des voyageurs et deviennent des lieux ou on retrouve des Métis ;

8. Vers 1670, l’engageur Ouest Pierre Lamoureux dit Saint-Germain et son épouse algonquienne Picarouiche opèrent le premier poste de traite en Abitibi ;

9. Durant la seconde moitié du 17ème siècle, les bandes sauvages du haut de la rivière Ottawa – ou des Outaouais - sont évangélisées par le père Druillettes ;

10. De 1686 à 1836, aucun autre missionnaire n’assure l’évangélisation en Outaouais, au Témiscamingue et en Abitibi, de sorte que la région est peuplée exclusivement durant 150 ans de Sauvages et de Voyageurs ;

11. En 1721, la mission sauvage du Lac des Deux Montagnes accueille des bandes sauvages dites iroquoises, nipissing et algonquines ;

12. Les Sauvages «domiciliés» d’Oka sont présents sur le territoire de la mission quelques mois par année, consacrant la balance de leur temps à la chasse, la pêche et la cueillette de ressources naturelles pour leur subsistance ;

13. Leur territoire de chasse se situe dans les Basses-Laurentides, les Hautes-Laurentides, la Petite Nation, le Pontiac, l’Outaouais, le Témiscamingue et l’Abitibi ;

14. Avec les marchands et les voyageurs originaires de Trois-Rivières, Montréal, Lachine et Sainte-Anne de Bellevue installés au Lac des Deux-Montagnes pour y faire la traite, le poste devient rapidement l'un des plus importants établissements à desservir les peuples et les nations sauvages qui vivent au nord et à l’ouest de l’Île de Montréal, le Pontiac, l’Outaouais, le Témiscaminque et l’Abitibi ;

15. Au 18ème siècle, les actes de BMS de plusieurs Métis sont inscrits à Oka ;

16. Par exemple, selon la généalogiste Dominique Ritchot, la tante de Louis-David Riel, Marie-Louise Riel dite Chipakijikokwe, née vers 1796 et baptisée en 1826 à l’Annonciation d'Oka, marie à Oka Robert McGregor, fils du trafiquant de fourrures Robert-Richard McGregor et de la Métisse Louise-Suzanne Demetrail ;

17. Ritchot ajoute que les descendants du couple McGregor-Riel sont aujourd’hui concentrés en Outaouais et dans le sud-est de la province de l’Ontario et de fait, les registres de l’Outaouais démontrent la présence des membres de la famille métisse Riel élargie en Outaouais ;

18. En 1828, la mission sauvage du Lac des Deux-Montagnes comprend à peu près 900 personnes regroupées dans trois emplacements, le village proprement dit, le village des Iroquois et la bourgade des Algonquins ;

19. Selon les affidavits des missionnaires et des agents des Affaires indiennes, en 1847, il y a 1050 Sauvages au Lac des Deux Montagnes, dont 418 Algonquins, 318 Nipissing et 314 Iroquois, et les deux tiers au moins sont «métis» :

20. Les Voyageurs sont également très présents à Oka, Trois-Rivières, Batiscan, Sorel, Berthier, Chambly, Saint-Cuthbert, Saint-Roch de l’Achigan, Saint-Esprit, Lachine, Montréal, Sainte-Anne de Bellevue, Vaudreuil et Soulanges ;

21. Durant les étés 1836, 1837 et 1838, le missionnaire sulpicien Louis-Charles Lefebvre de Bellefeuille «missionne» en canot «les tribus infidèles qui habitent la partie supérieure du district de Montréal, vers le nord-ouest» ;

22. C’est la première fois depuis le 17ème siècle que les Sauvages et les Métis de la région de l’Outaouais et de l’Abitibi reçoivent la visite d’un missionnaire venu les convertir ;

23. Les Relations du père Charles Lefebvre de 1836 et 1837 témoignent de la présence de «plusieurs voyageurs canadiens» au lac «Témiscaming» et au lac «Abitibik» ;

24. Il écrit en 1836 avoir pris : «au nom de l'Église Catholique, possessions des terres infidèles situées au nord-est du lac Témiscaming dans le district de Montréal (…) après avoir planté une croix (…) au milieu d'un grand nombre d'infidèles (…) et d'autres qui avoient déjà eu le bonheur d'être instruits et baptisés» ;

25. Il écrit en 1837 : «Au poste d'Abitibik (…) je, (….) avons érigé une Croix (…) en présence d'un grand nombre d'infidèles (…) et en présence d'autres qui avoient déjà eu le bonheur d'être instruits et baptisés, entre autres Joseph George Onnango, sa femme Sophie Kwatjini, sa soeur Thérèse Wassekijikokwe, et Mathias Tchikussins, tous sauvages de Temiskaming, et de plusieurs voyageurs canadiens, dont aucun n'a su signer» ;

26. En 1836, il baptise au poste de Témiscaminque un grand nombre d'enfants, notamment Donald, fils de John McKay et de la Sauvagesse Nikens, et Angus, fils de George McBride et de la Sauvagesse Kanipawitch ;

27. Au total, il marie et baptise environ 550 personnes dans les sept postes de traite de la HBC à Fort Coulonge, sur l’Île aux Allumettes, au fort Témiscaminque, au fort Abitibi et au Grand Lac Victoria ;

28. Dans la Relation de 1836, son assistant relève dans les termes suivants les unions passées des «blancs avec les femmes sauvagesses» à fort Témiscaminque : «L'impureté n'est pas la faute dominante, quoique le péché des blancs avec les femmes sauvages soit connu ici comme ailleurs» ;

29. De 1836 à 1838, le missionnaire célèbre 18 mariages en Abitibi et en Outaouais :

a) Joseph Bryère et Hippolyte Dabin ;
b) François Cahier et Marie Wejigabawitch ;
c) Cyrille Gervais et Véronique Sabourin ;
d) William Hutson et Mary Okapayadjiwanokwe ;
e) Toussaint Laronde et Marie Laronde, le couple a 13 enfants ;
f) Narcisse Laurion et Cécile McDonell dit Wawish ;
g) Charles Lepage et Suzanne Hudson ;
h) Antoine Lesieur et Catherine Menoussinokwe ;
i) John Loutet, Métis, et Charlotte Kijekyikokwe ;
j) Louis Martel et Marguerite Cadotte ;
k) Alexander McDonell et Mary Ann McKay ;
l) John McKay et Elisabeth Nettawabank ;
m) Joseph Mongrain et Mary Wilson ;
n) Louis Paris et Catherine Bernard ;
o) William Paulson et Flora L'Evêque dit Otenimakwe ;
p) Jean-Louis Primo et Marguerite Deselle ;
q) François Spencer et Clothilde Legault ;
r) Hyacinthe St-Louis dit Filiatro et Scholastique Martel ;

30. Les baptêmes sont notamment ceux de :

a. Jane Giroux, fille de Joseph et Marguerite Terrien à Bonne Chère, dans le Haut Canada, en 1836 ;

b. Suzanne et Philomène Campion, fille de feu Campion et Minonjokwé, à Fort-William en 1836 ;

c. Nancy Downay, fille de John et Jane Smith à Fort William en 1836 ;

d. Josette Eniwékijikokwé, veuve de Daniel Mc Kay, à Fort William en 1836 ;

e. Marguerite, Martin et Edward Hennesy, enfants de Martin et Briget O’Meilla, à Fort William en 1836 ;

f. Marguerite Cadotte, à Fort William en 1836 ;

g. Michel Choniakikons, fils de Wakakijik dit Campion à Fort William en 1836 ;

h. Jean-Baptiste Cadotte, à Fort William en 1836 ;

i. Angélique, Marguerite et Louise Lavallée, filles de Joseph et Omasinakkamikokwé, au Grand Lac Victoria en 1838, avec Pascal Paul comme parrain de Louise ;

j. Michel Jakahobanweskkam et sa femme Marie Ikwesens, au Grand Lac Victoria en 1838 ;

k. Mary Ann McAdam, fille de William et Mary Connoly, à l’Île aux Allumettes en 1838 ;

l. Charles Europe, John et David Hiran, fils de Henry Jewell et Sarah Netelton, qui ont Timothé Réaume pour parrain, à l’Île aux Allumettes en 183r ;

m. Elizabeth Inini, fille de Paul et Élizabeth Pinèsiwabanokwé, du Lac des Deux Montagnes, à l’Île aux Allumettes en 1838 ;

n. Thomas, fils de Thomas Iarron et Anne Spooner, à l’Île aux Allumettes en 1836 ;

o. John, William et Christina Anderson, enfants de William et Margaret Houre, avec pour parrain Thimoté Réaume, à l’Île aux Allumettes en 1837 ;

p. Augustin, fils d’Augustin Bachamp et de Josette Kwekkikijikokwé, au Poste Volant près de Matawa en 1838 ;

q. Élizabeth, fille de Michael Conningham et d’Ellen Cosgrove, à l’Île aux Allumettes en 1836 ;

r. Flavie Beauchamp, fille de Moise et de Marie La Ronde, à l’Île aux Allumettes en 1838 ;

s. Marie Ryan, fille de John et d’Émilie Asselin, avec Marie Anne Richard pour marraine, à l’Île aux Allumettes en 1838 ;

t. Joséphine Asselin, fille d’Hercule et d’Henriette Robillard, à l’Île aux Allumettes en 1838 ;

u. Joseph Éliminant St-Élois, fils de Louis et de Marie Anne Richard, avec pour parrain et marraine André et Suzanne St-Germain, à l’Île aux Allumettes en 1838 ;

v. Pierre Francoeur, fils de Moise et de Geneviève Dace, avec pour parrain et marraine François Leclerc et Monique Neveux, à La Passe, en 1835 ;

w. Sophie Desrosiers, fille de Benjamin et de Sophie Lemay, avec pour parrain et marraine Michel Frappier et Marguerite Neveu, à La Passe en 1836 ;

x. et de nombreux autres Barbuson, Bell, Bernard, Boucher, Bryère, Caillé/Cahier, Campbell, Cartier, Cugley, Élois, Filiatro dit Saint-Louis, Fraser, Gervais, Hudson, Julien, Lackey, Lesieur, Lacroix, Laverdure, Leclerc, Lepage, Lorion/Laurion, Loutit, Mayasse, Menançon, McBride, McDonnel, McGuire, McKay, McKiller, Miller, Monjeau, Mousseau, Paris, Rivet/Rivais, Romain, Soucisse et Spencer ;

Les registres des missions dans la région de 1839 à 1842

31. Les registres des missions de la région de 1839 à 1842 recèlent de nombreux autres actes de baptêmes, notamment ceux des enfants Asselin, Bachant, Beaucage, Beaulieu, Bricaud dit Lamarche, Brown, Derouin, Desjardins, Dorion, Dunn, Fournier, Feris, Fraz/Frost, Gervais, Grenier, Griffin, Lacroix, Lavallée, Lavigne, Lavoie, Lessort, McDonald, McDougall, McRay, Neveu, Payne, Polus, Populus, Raymond, Renaud, Rocheblave, Roussel, Sabourin, St-Denis, St-Louis, Senty, Sicard, Truchon dit Léveillé et Vaillant ;

32. Les actes de baptêmes révèlent l’identité des parents, des parrains et des témoins masculins suivants : Amiot, Barbier, Bernard, Beauchemin, Bertrand, Brisard, Cartier, Cahill, Champeau, Commandant, Connely, Dailleboust, Désert, Faubert, Forcier, Fournier, Gauthier, Lamirande, Lapointe, Laporte, Larivière, Lavigne, Leclerc, Lemé, Léonard, Lepage, Lesieur, Lessart, Léveillé, Levêque, Marois, Martin, McBride, McDonald, McPherson, Morin, Naud, Neveu, Parent, Pon Paul Inini, Primeau, Réaume, Robert, Roy dit Portelance, Sabourin, Séné, St-Denis, Sicard, Simpson, Soucis et Vielle;

33. L’origine de certains parrains est précisée : Lac des Deux Montagnes, Sainte-Anne de l’Île de Montréal, l’Assomption et Sorel ;

34. Certains sont des ex-commis de poste ou des ex-guides de la HBC : Augustin Beauchemin, Cartier, François Naud, Paul Inini, John Loutet et John McKay ;

Les postes de la HBC en Outaouais et en Abitibi selon le père Lefebvre

35. Le père Lefebvre nomme sept postes de la HBC en Outaouais et en Abitibi : La Passe, Témiscamingue, Fort Coulonge, Fort William, Poste du Moine, Abitibi et Poste des Allumettes ;

36. Fort Dumoine a été construit sous le régime français au confluent des rivières Dumoine et Outaouais ;

37. La Passe est le nom du poste de traite et de la mission sauvage près de Pembroke, en Ontario, à la hauteur de l’Île aux Allumettes ;

38. Le poste de l’Île aux Allumettes a été construit par la HBC en 1821 avant d’être renommé Fort William en souvenir de William McGillivray de la CNO ;

39. John Loutet est dit «métis protestant» et père de quatre ou cinq enfants qu’il fait baptiser : Marck William, 14 ans, Rosa, 10 ans, James, 8 ans, et Pierre Henry, âgé d'un an et onze mois ;

40. Louis Denis Delaronde, de Sainte-Anne, entre au service de la CNO en 1818 et est au service de la HBC de 1821 à 1866 ;

41. Véronique Sabourin descend vraisemblablement de la famille métisse de voyageurs du même nom ;

42. Louis Martel et Marguerite sont tous deux dits Métis dans leur acte de baptême ;

43. En 1837, «le commis métis Paulson» du poste Abitibi demande au missionnaire de baptiser ses enfants, «un garçon de huit ans et une très grande fille de dix-huit ans» ;

44. Le 23 juillet 1838, en Abitibi, le père de Bellefeuille célèbre le mariage de l’interprète protestant William Paulson et la catholique Flora L’évesque dit Otenimakwe, «Amérindienne» et baptise leurs enfants « métis » ;

45. Durant ses trois voyages, le missionnaire visite au total dix postes de traite : Fitz-Roy, La Passe, Fort Coulonge, l'Ile des Allumettes, les Portages de la Montagne et du Grand Marais, le rapide de la Roche-Capitaine, Témiskaming, Abitibi et Grand Lac Victoria ;

Les postes de traite en Outaouais selon Québec

46. Selon D. Caron, auteur du texte «Les postes de traite sur la Côte-Nord et dans l’Outaouais », MAC, Service des Inventaires, 1978, les sept postes de traite en Outaouais sont les suivants : fort Les Cèdres, fort Coulonge, fort du Lièvre, fort Dumoine, fort du Lac-des-Sables, fort Les Chats et fort Petite Nation;

La réserve de Maniwaki

47. Vers 1849, un fort contingent de personnes associées par les historiens à la bande algonquienne de la mission du Lac des Deux Montagnes quitte les lieux pour Maniwaki – ou Kitigan Zibi – en Outaouais ;

48. La plupart sont Métis.

Par conséquent, des Métis issus des unions libres et des mariages catholiques et protestants entre des Voyageurs et des Sauvagesses – incluant les Indiennes et les Métisses - occupent le nord et l’ouest de l’Ïle de Montréal, notamment Lachine, Sainte-Anne de Bellevue, Oka, la Petite Nation et le Moyen Nord du Québec, incluant l’Outaouais, le Témiscamingue et l’Abitibi, avant l’arrivée des premiers colons lorsque la région s’ouvre à la colonisation.

De nombreuses preuves documentaires précisent qui sont les Voyageurs à l'oeuvre à Oka de 1721 à 1849.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 17:48

Second texte :

1. Tout au long du régime français, la France est en Nouvelle-France avec un minimum de personnes pour une raison économique, l’exploitation de ses ressources naturelles, dont les fourrures ;

2. La traite et le métissage sont ses corollaires ;

3. Selon Étienne Rivard, dans «Balises identitaires et références territoriales, l’essence des diaspora métisses», le métissage devient rapidement une condition «sine qua non» au succès de la traite ;

4. Les premiers Métis de la Nouvelle-France sont nés des unions de fait demeurées occultes entre les premiers aventuriers Français et les Sauvagesses de 1603 à 1632 et de deux mariages catholiques célébrés à Québec, le premier entre un Français et une Métisse en 1643, le second entre un Français et une Sauvagesse en 1644 ;

5. «Panamérindien», le territoire de traite qui s’ouvre aux Métis jusqu’à la création du Canada moderne inclut celui actuel du Canada et des États-Unis d’Amérique ;

6. Dès la seconde moitié du 17ème siècle, des couples d’origine interethnique prouvés par actes de mariages et leurs descendants métis prouvés par actes de baptêmes, nés et baptisés en majorité dans la vallée du Saint-Laurent, se lancent dans la traite à partir de l’ouest de l’Île de Montréal au Nord, au Sud, à l’Ouest et ou bon il leur plaira ;

7. La majorité des premiers Métis identifiés par actes de BMS en Nouvelle-France descendent de Sauvagesses et de pionniers français débarqués et mariés dans la vallée du Saint-Laurent ;

8. Avant la fin du siècle, ils participent à l’érection d’établissements éphémères dans les missions sauvages de la vallée du Saint-Laurent, en Abitibi, à la Baie des Puants, autour des Grands Lacs et aux postes de Mackinac, Détroit et des Illinois ;

9. Ils ne connaissent pas de frontière, est-ouest ou nord-sud, et partagent avec les autres peuples et nations sauvages le territoire inhérents à leurs pratiques de traite ;

10. Le métissage prouvé par actes de baptêmes, mariages et sépultures (ci-après de BMS) se poursuit tout au long du 18ème siècle sous le régime français dans la vallée du Saint-Laurent et en périphérie de la zone française de peuplement ;

11. Après la conquête anglaise, le métissage se poursuit avec les mariages interethniques devant les églises catholiques et anglicanes et les unions de fait entre les Euro-canadiens, les Anglais, les Écossais, les Sauvagesses et les Métisses et leurs enfants qui joignent les descendants du noyau métis initial ;

12. Selon l’historien Alexander Campbell, vers 1825, les voyageurs dans la traite associés à la Compagnie du Nord-Ouest (ci-après la CNO) sont tous d’origine interethnique ;

13. Le métissage est la norme à l’ouest de la colonie française de peuplement de la vallée du Saint-Laurent qui s’arrête à l’ouest à l’Île de Montréal ;

14. Les Métis qui s’affirment à la rivière Rouge en 1816, sur le territoire actuel du Manitoba, descendent en partie des Voyageurs mariés et unis dans la vallée du Saint-Laurent et les Grands Lacs depuis le 17ème siècle ;

15. Le généalogiste Jetté et l’équipe du PRDH identifient les Euro-canadiens qui épousent des Sauvagesses avant 1730 dans la vallée du Saint-Laurent et aux Illinois, notamment : Acau, Albert, Amiot dit Villeneuve, Artault, Aubuchon, Baillargeon, Barabé, Baron, Boucher, Bosseron, Bourgery, Bredel, Bruneau, Brunet, Caron, Chabot, Cécire, Couc dit LaFleur dit Montour, Couturier, Danis, Denis, Dubo, Dupré, Durand, Delaunay, Étienne, Fafard, Gareman, Graton, Guillemot, Hogue, Gauthier, Goguet, Girard, Lagrave, Lamoureux dit Saint-Germain, Liénard, Lorrain, Migneret, Morand, Mouet, Olivier, Pelletier, Perrrey, Potiers, Prévost, Réaume, Roy, Sainton, Savaria, Savard, Simon, Tessier et Turpin ;

16. En incluant leurs descendants, l’historienne Sylvie Savoie identifie 180 mariages interethniques avant 1730 dans la zone de peuplement et en périphérie, dont le quart entre Françaises et Sauvages ;

17. Le généalogiste Youri Morin identifie 277 mariages interethniques et 3 482 baptêmes métis au 31 décembre 1765 ;

18. Le dépouillement des actes de BMS de l’époque historique par l'équipe du PRDH n’est toutefois pas exhaustif, cette dernière ayant très souvent négligé les actes des Sauvages, de sorte que l’ampleur du métissage dans la vallée du Saint-Laurent est faible si on aborde la question par le biais des seuls actes de BMS célébrés dans les paroisses catholiques de la zone de peuplement mais importante si on étend l’exercice aux mariages et aux unions de fait célébrés en périphérie de la zone de peuplement français ;

19. La perte de nombreux registres propres aux Sauvages et les carences relevées dans les actes de BMS qui ont été conservés et dépouillés n’empêchent toutefois pas de démontrer l’ethnogenèse des Métis à partir de la vallée du Saint-Laurent ;

20. Pour saisir l’ampleur du métissage au Québec et en périphérie à partir du 17ème siècle, il faut tenir compte de tous les registres de BMS dressés dans les forts et les postes de traite situés en périphérie de la zone de peuplement, notamment à Mackinac, Détroit et aux Illinois, et tous ces autres dressés lors de l’ouverture à la colonisation des régions du Québec au 19ème siècle, notamment ceux de la Petite-Nation, du Pontiac, de l’Abitibi, du Témiscamingue et de l’Outaouais et de Pembroke en Ontario à partir de 1835 ;

21. Résultat : si à la lecture des registres des paroisses catholiques françaises du Québec il est vrai que les mariages interethniques semblent être l’exception avant 1730, les autres sources primaires et secondaires démontrent qu’ils sont la norme en périphérie, c’est-à-dire à l’extérieur de la zone de peuplement, incluant les régions ouvertes à la colonisation à partir du 18ème siècle ;

22. La majorité des premiers Métis prouvés par actes de BMS en Nouvelle-France au 17ème siècle sont nés dans la vallée du Saint-Laurent ;

23. Les registres de BMS des postes de traite aux Illinois, à Détroit et à Mackinac démontrent la continuité de ces premières familles métisses ;

24. Les registres de BMS de Lachine, Sainte-Anne de Bellevue, Oka, Petite Nation, l’Outaouais, le Témiscamingue et l’Abitibi démontrent également la continuité de ces familles métisses au nord et à l’ouest de Montréal ;

25. Enfin, les patronymes francophones des Métis qui ont signé des scrips dans l’Ouest en 1885 attestent de leur origine : la vallée du Saint-Laurent et les Grands Lacs ;

26. L’ethnogenèse de la communauté métisse en Outaouais et en Abitibi commence vers 1670 ;

27. La présence anglaise à la Baie James force la France à développer la traite jusqu’au bassin versant de la Baie d’Hudson ;

28. Vers 1670, l’engageur Ouest Pierre Lamoureux dit Saint-Germain et son épouse algonquienne Picarouiche opèrent un poste de traite en Abitibi ;

29. En 1683, les marchands de Montréal et les coureurs des bois ouvrent des lignes d’échanges directes avec les Népissingues et les Timiskamings ;

30. En 1686, Pierre Lamoureux dit Saint-Germain guide en canot durant un périple de quatre mois le chevalier de Troye, d’Iberville, 70 Voyageurs et 30 soldats de la Marine de Montréal à la Baie James, via la route d’eau qui traverse le sud ouest de la province de Québec ;

31. Dans «Iberville le Conquérant», l’historien Guy Frégault reconstitue le parcours de la troupe : «Après avoir remonté l'Ottawa jusqu’au lac Témiscamingue et traversé celui-ci dans sa longueur, le détachement prendra les rivières Blanche, Windigo et Kanasula et tombera dans la rivière Abitibi, dont il suivra le cours jusqu’au lac du même nom, où le commandant fera construire un poste dans les premiers jours de juin»;

32. Les membres de différentes familles originaires de la vallée du Saint-Laurent font la traite de génération en génération tout au long du régime français ;

33. C’est le cas notamment des membres des familles de traite d’Ailleboust, Cuillerier, Damours, de Lorimier, Guillet, Lemoyne, Longueuil et Trottier ;

34. Par exemple, la fille de Marsolet épouse un traiteur de l'Acadie et son fils Louis Mathieu Damour contracte 93 «engagements Ouest» avec des voyageurs, dont l’ancêtre de Louis Riel, Basyle Riel dit Lirlande, de Sorel, en 1747 ;

35. De 1730 à 1757, les membres de la famille d’Ailleboust engagent une pléthore de voyageurs pour aller en traite ;

36. En 1664, Robert Rivard dit Loranger épouse Madeleine Guillet au Cap de la Madeleine, près de Trois-Rivières, et le couple a 12 enfants, dont certains perpétuent le patronyme de leur mère ;

37. Six Guillet/Loranger sont engagés Ouest avant de convoler en justes noces avec les membres des familles souches trifluviennes Desrosiers, Hamelin, Lafond, Lefebvre, LeSieur, Roy et Trottier ;

38. Leur fils Joseph Guillet dit de Bellefeuille est engageur Ouest en 1692 ;

39. Leurs fils Claude Rivard dit Loranger est interprète à l’emploi de la Compagnie de la Colonie en 1703, selon un contrat notarié ;

40. Leur petite-fille Louise-Charlotte Guillet marie le marchand de fourrure Jean-Baptiste Cuillerier à Montréal en 1718 ;

41. Leur autre petite-fille Marie-Angélique marie le marchand de fourrure Jacques Lemoine à Montréal en 1716 ;

42. En 1729, Paul Guillet et des Voyageurs hivernent au poste de Témiscaminque ;

43. De 1732 à 1754, Jean et Paul Guillet sont engageurs et engagés dans la traite au Témiscaminque ;

44. Originaire de Trois-Rivières, de 1723 à 1729, Jean-Baptiste Cuillerier obtient une série de «congés» pour faire la traite avec des Voyageurs au «lac Tabitibi» et au Témiscaminque;

45. En 1728, des voyageurs hivernent à Fort Témiscaminque ;

46. L’année suivante, l’associé de Cuillerier, Paul Guillet, et des Voyageurs hivernent au poste de Témiscaminque ;

47. Paul Lemoyne de Maricourt s’unit à une Sauvagesse qui lui donne plusieurs enfants illégitimes métis qui portent son nom et s’engagent dans la traite ;

Des familles d’engagés dans la traite de génération en génération

48. Les membres de plusieurs familles qui résident dans la zone de peuplement français s’engagent dans la traite de génération en génération, selon la liste des engagements ;

49. C’est le cas notamment des membres de la grande famille Hus dit Paul, de Sorel ;

50. L’historien Alain Messier publie dans le «Dictionnaire encyclopédique et historique des coureurs des bois» la liste non exhaustive des patronymes des membres de certaines familles dans la traite de génération en génération jusqu’en 1821 : Amiot dit Villeneuve, Antaya dit Pelletier, Auger, Beauchemin, Beaudry, Beaulieu, Bélanger, Benoît, Besnard, Blondeau, Boileau, Boucher, Bourassa, Boyer, Brunet, Cadotte, Campion, Cardinal, Cartier, Chaboillez, Charbonneau, Chevalier, Chouteau, Coté, Crevier, d’Ailleboust, Delorme/de Lorimier/Lorimier, Desmarais, Dubois, Ducharme, Durand, Gamelin, Gatineau, la Vérendrye, Giasson, Godefroy, Goulet, Grignon, Hubert, Laframboise, Lambert, Lapointe, Larocque, Leclair/Leclerc, Lemire, Lemoine/Le Moyne, Le Sieur, Lizotte, Mallet, Mandeville, Maray/Marat/Marest/Maret, Ménard, Montour, Morin, Nolin, Paul, Perreault, Primeau, Provost, Réaume/Rhéaume, Richard, Robillard, Roy, Saint-Germain, Tabeau, Trottier, Trudeau/Trutteau, Vallée, Vaudry et Viau ;

Les Sabourin dans la traite en Abitibi et au Témiscaminque

51. Différentes personnes nées dans la vallée du Saint-Laurent s’engagent également de génération en génération dans la traite en Abitibi et dans le Témiscaminque ;

52. C’est le cas des membres de la famille Sabourin : une vingtaine de Sabourin signent une cinquantaine de contrats d’engagements durant la seconde moitié du 18ème siècle pour les postes de Mackinac, le Nord-Ouest, Nepigon, le lac Supérieur, Mackinac, le Nord, l’Abitibi, le Témiscaminque, le Lac à la Pluie, le Pic, la rivière aux Chats, Détroit, fort Ponchartrain, Michipicoton et «ou bon il lui semblera»;

53. Fille de Jean Bourdeau et d’Élisabeth Pivin, Marie Bourdeau marie à Longueuil en 1722 le panis Joseph Bourdon et le couple a huit enfants, dont Catherine qui marie Jean-Baptise Sabourin, de Chambly, à Boucherville en 1735 ;

54. Jean-Baptiste Sabourin épouse Sara dite Catherine Ennson à Oka en 1727 ;

55. Les Sabourin dans la traite après 1750 sont originaires du Lac des Deux Montagnes, Sainte-Anne du Bout de l’Île, rivière du Chêne, St-Eustache, Beloeil, Chambly, Pointe à Quenette, Île Perrot, Faubourg aux Récollets, Vaudreuil, Montréal, St-Benoît, Lachine et Rigaud ;

56. En 1788, Jacques Sabourin est engagé par Eustache Beaubien pour le poste du «Themiskamingue» ;

57. En 1789, Jean-Baptiste Sabourin, de Chambly, est engagé par la McTavish Frobisher & Co. pour le Nord ;

58. En 1802, François Sabourin, de Vaudreuil, est engagé par la McTavish Frobisher & Co pour le «Temiscamingue» ;

59. La même année, Jean-Baptiste Sabourin, de Vaudreuil, est engagé par la McTavish Frobisher & Co. pour l’Abitibi ;

60. En 1809, Pierre Sabourin, de Lachine, est engagé par Donald McClean pour le poste de la rivière aux Chats, située entre la rivière des Outaouais et le lac Témiscaminque ;

61. En 1837, la Métisse Véronique Sabourin marie Cyrille Gervais à la mission de La Passe, en Outaouais ;

Les esclaves

62. En 1709, une ordonnance de l’intendant Raudot légalise l’esclavage en Nouvelle-France ;

63. Selon l’historien Marcel Trudel, auteur du «Dictionnaire des esclaves et de leurs propriétaires», environ 2 700 esclaves sauvages vivent dans la Vallée du Saint-Laurent au 18ème siècle ;

64. Sur 336 enfants de sauvages esclaves, les trois quart, sont des «bâtards» de père inconnus, vraisemblablement des Euro-canadiens, selon Trudel ;

65. Des esclaves affranchis épousent des Euro-canadiens, adoptent le patronyme de leur ancien maître ou de leur conjoint euro-canadien et se lancent dans la traite ;

66. C’est le cas du «fils adoptif» d’André Rapin et de Clémence Jarry, le Panis André Rapin dit Skianis ou Scaianis, qui épouse Anne Gourdon à Lachine en 1706 et est «engagé Ouest» en 1723 ;

67. Le Répertoire des engagements signalent 20 contrats d’engagement de «Panis», dont cinq avec des patronymes euro-canadiens, Bourdon, Tarascon, Longueuil et Larose, les autres n’étant identifiés que par leur prénom, sauf Michel Ouisconsin engagé pour le poste du Nord ;

68. De 1713 à 1812, Trudel identifie au moins 34 mariages entre les sujets sauvages soumis à l’esclavage et les euro-canadiens aux patronymes suivants : Beaumenil, Bellerose, Blanchetière dit Saint-Georges, Bourdeau, Bourdon, Brunet, Calmet dit Jolibois, Chauvet dit Lagerne, Content dit Bourdon, Courchaîne, Cuillerier, De Raby, Doyon, Duchesne, Guibeau, Jolibois, Jollivet, Landry dit Firmin, Leduc, LeRenard, Léveillé, Lespérance, Mervillon, Mondina, Montpetit, Morand, Provençal, Racicot, Riberville, Rigal, Sainton dit Carretel, Sincerni, Villeneuve et You de la Découverte ;

69. Trudel identifie également quelque 63 patronymes euro-canadiens portés par des esclaves sauvages dont : Alavoine, Auger, Belhumeur, Blondeau, Boileau, Bourdeau, Bourdon, Brunet, Campeau, Cardinal, Chauvin, Content dit Bourdon, Courchaîne, Du Berey, DeCouagne, Desfonds, Desaultels, Desforges, Doyon dit Laframboise, Duchesne, Dufy, Dulude, Dumay, Duplessis, Keigou dit Fily, Francheville, Gagné, Gamelin, Giasson, Guillory, Hamein, Hay, Hervieux, Lafleur, Laframboise, Laprise, Laronde, Larose, Laviolette, Leduc, Lefrançois, Legardeur, Lépine, Lespérance, Lestage, Léveillé, Longueuil, Magnan, Maillot, Marin, Montplaisir, Porlier, Radisson, Raimbault, Rapin, Riberville, Saint-Luc, Saint-Sauveur, Sanssoucy, Viger et Youville ;

70. Il identifie également plus de 60 baptêmes d’enfants métis nés de mariages entre esclaves sauvages affranchis et Euro-canadiens, dont : Alavoine, Askin, Bourassa, Bourdon, Boyer, Calmet dit Jolibois, Campeau, Chauvin, Chevalier, Chauvet, Courchaisne, Dion, Doyon dit Laframboise, Duchesne, Dumas, Hamelin, Jolivet, Lamothe, Landry, Lerenard, Lespérance, Léveillé, Longueuil, Monplaisir, Morand, Mouet dit Langlade, Pelletier dit Antaya, Richard, Roy, Sicotte, Simard, Vien et Villeneuve ;

71. Le 23 juillet 1770, Simon Cadet et Compagnie engagent Laurent Desnige pour le poste du Témiscamingue ;

72. Cinq jours plus tard, le 28 juillet 1770, le «Panis» Simon Cadet, 38 ans, épouse l’Amérindienne du Témiscamingue Marguerite B8kitahik à Montréal ;

73. Selon Trudel, «19 Canadiens, dont un seul Anglais, ont une progéniture naturelle» avec des esclaves sauvages : Bourassa, Champagne, Dion, Duchesne, Fleur d’Épée, Jasmin, Lamothe. Landry dit Charlot, Larche, Lespérance, LeVerrier, Lorrain, Magnan, Mouet de Langlade, Sanscrainte, Villeneuve Constant et Daniel et Yonce ;

74. Trudel identifie 60 «cas de métissage entre Canadiens et esclaves», la plupart entre 1730 et 1800, et leurs enfants sont nés et baptisés dans la vallée du Saint-Laurent et en périphérie, notamment à Lachine, Les Cèdres, Longueuil, Sainte-Anne-du-Bout-de-l’Île, Montréal, Boucherville et Lassomption ;

75. Enfin, il identifie le mariage de Joseph, «mitif », qui dépend de Simon Campeau et qui épouse à Détroit en 1792 la sauvagesse Thérèse élevée chez dame Claude Campeau et qualifiée de panisse en 1793 et cet autre d’une «mitive» esclave de Joseph Livernois qui en épouse un autre, tous deux anonymes ;

76. À nouveau ces mariages et unions interethniques au 18ème siècle sont consommés dans la vallée du Saint-Laurent et autour des Grands Lacs ;

Les traiteurs illégaux

77. Si tout au long du 18ème siècle des «congés de traite» sont accordés aux marchands, d’autres font la traite sans permis et sont accusés, selon les archives judiciaires de Montréal qui identifient des trafiquants d’alcool et de fourrures à l’œuvre à l’ouest de l’Île de Montréal ;

78. En 1702, Joseph Gauthier dit Saguingoira, de Fort Rolland, Jacques Héry dit Duplanty de Côte-de-Lachine, Louis d'Ailleboust, sieur de Coulonges, Barrois de Fort Saint-Paul et le sieur Quenet/Quesnels sont accusés de traite illégale de fourrures et de vente d'eau de vie aux sauvages ;

79. Joseph Gauthier dit Saguingoira fait la traite dans l’Ouest avec son frère Jean qui s’unit à la Sauvagesse Marie-Suzanne Capciouékoué dans les Illinois vers 1701 ;

80. Jacques Héry dit Duplanty épouse pour sa part la fille métisse de Pierre Lamoureux dit Saint-Germain et le couple a six enfants, dont Marie-Josèphe qui marie Joseph Godin en 1730 ;

81. Les descendants d’Ailleboust et Quesnels s’ensauvagent également et s’unissent à des Sauvagesses ;

82. En 1712, les voyageurs Réaume, Maret, Magnan, Chamaillard et Magdelaine partent en traite illégalement dans l'Outaouais ;

83. Le pionnier Réaume épouse Marie Chevreau à Sillery en 1665 et le couple a 13 enfants, dont cinq fils sont engagés Ouest au début du 18ème siècle :

a) leur fils Robert est père de neuf enfants baptisés à Montréal et à Lachine, dont deux sont engagés Ouest ;

b) leur fils Jean-Baptiste, engagé Ouest, interprète et voyageur, épouse Symphorose Ouaouaboukoué en un lieu et une date inconnue vers 1704 et le couple a au moins deux enfants nés sur la route des fourrures aux Illinois et à Mackinac, dont Marie qui est marraine du Métis Joseph Baron aux Illinois en 1729 ;

c) leur fils René prend épouse au poste de Détroit en 1722 ;

84. En 1716, René Godefroy, sieur de Linctôt, qui commande la garnison du Fort Saint-Louis, le métis François Lamoureux dit Saint-Germain et Charles Lemaîre dit Lirlande ou Saint-Germain, marié à Clémence Rapin, sont tous trois accusés de traite illégale avec les Sauvages «de la Nation des Abitibi ou Tête-de-Boule»;

85. Le trio a de qui tenir : Godefroy de Lintôt descend du truchement Jean Godefroy de Lintôt, de Trois-Rivières, tandis que les coaccusés Lamoureux dit St-Germain et Lemaîre dit Lirlande ou Saint-Germain ont tous deux épousé des Métisses ;

86. En 1717, Charles Lemaîre dit Lirlande ou Saint-Germain et Guillet de Fort Senneville sont accusés de possession illégale de marchandise de traite ;

87. Joseph Cuillerier, sieur de Ribercour, Alexis et Julien Trottier dit DesRuisseaux sont également accusés de voyager sans permis ;

88. Tous trois font la traite à l’ouest de l’île de Montréal, notamment à partir de Lachine, Sainte-Anne-du-bout-de-l’Île de Montréal et le Lac des Deux Montagnes ;

89. Au décès de Pierre Lamoureux dit St-Germain, en 1709, son fils métis François prend sa relève à la tête du poste de Sainte-Anne-de-Bellevue et épouse la veuve Cuillerier ;

Les «voyageurs canadiens»

90. En 1733, l’intendant Hocquart témoigne des «voyageurs canadiens» qui vivent parmi les bandes sauvages, parlent leurs langues et sont instruits de leurs manières, lorsqu’il recommande leur emploi comme commis et engagés principaux dans les postes de traite : «Enfin, il faut que les commis et engagés principaux dans les postes soient affectionnés, sages, entendus pour la traitte, accoutumés à vivre avec les sauvages, qu’ils sachent la langue de la nation, et soient capables de s’en faire également aimer et craindre. Le succès de la Traitte dépend entièrement des sujets qu’on y employe. On ne peut y employer que des canadiens voyageurs instruits des manières des sauvages par l’habitude de vivre avec eux» ;

91. De la fin du 18ème siècle au 20ème, la HBC gère environ 90 postes de traite au Québec, plus ceux de la Baie James ;

92. Selon l’historienne Nicole St-Onge dans «Early Forefathers ti the Athabasca Métis : Long-Term North-West Company Employees», entre 1763 et 1821, au moins 22 433 contrats d’engagement pour la traite sont signés devant notaire à Montréal et ses environs ;

93. Les contrats démontrent la présence de centaines de voyageurs dans le sud-ouest de la Province, notamment à Lassomption, Batiscan, Berthier, Chambly, Lac des Deux Montagnes, Montréal, Rivière-du-Loup/Louiseville, Sorel, Soulange et Vaudreuil ;

94. La même source signale l’engagement des voyageurs de différentes paroisses du centre et de l’ouest de la province de Québec pour des aller-retour ou pour hiverner dans les postes de traite de Détroit, Grand Portage, rivière du Pic, l’Île Drummond, les Illinois, Kingston, le lac de la Pluie, le lac Supérieur, la rivière Rouge, le fort des Prairies, Mackinac, le Mississippi, le Nord-Ouest, le Pays plat, les Pays sauvages, Sault Ste Marie, fort William et ou bon il leur semblera ;

95. La même source rapporte l’engagement de voyageurs du Québec pour le Lac des Deux Montagnes, la Grande Rivière, c’est-à-dire la rivière des Outaouais, l’Abitibi, Fort-Coulonge, le Grand Lac Victoria, le Nord et le lac Témiscaminque ;

96. L’Écossais Richard Dobie débarque dans la province de Québec peu de temps après la Conquête et s'engage dans la traite des fourrures ;

97. Dobie fait mention d'un envoi de 30 ballots de marchandises au poste du lac Témiscaminque pour l'hiver 1764–1765 ;

98. De 1782 à 1788, Dobie engage plus de 200 Voyageurs pour Mackinac et le Témiscaminque, dont une quarantaine en 1787 et 1788 pour cette dernière destination ;

99. En 1776, James McGill, qui deviendra l’un des principaux actionnaires de la CNO, épouse Charlotte Guillimin, veuve de Joseph-Amable Trottier dit Desrivières et mère du traiteur François-Amable Trottier dit Desrivières, originaire de Trois-Rivières ;

100. Le frère de François-Amable Trottier Desrivières, Eustache-Ignace, opère le poste de traite de la mission du Lac des Deux-Montagnes ;

101. En 1779, les marchands indépendants regroupent leurs ressources pour concurrencer adéquatement la HBC et incorporent à Montréal le siège social de la CNO ;

102. Ils retiennent ensuite les services de milliers de voyageurs de la province de Québec pour faire la traite en Outaouais, en Abitibi, autour des Grands Lacs et dans les prairies ;

103. En 1779, la CNO devient le lieu de rencontre des marchands montréalais d'origine écossaise, anglaise, américaine, canadienne-française et métisse ;

104. Pour assurer le succès de la traite, la compagnie encourage l’usage du français et les unions interethniques ;

De nouvelles unions interethniques entre les sujets britanniques, les Sauvagesses et les Métisses

105. À partir des années 1770, les actionnaires, les dirigeants et les employés britanniques des compagnies de fourrures s’unissent aux Sauvagesses et aux Métisses pour faire la traite ;

106. C’est le cas notamment du Gouverneur de la HBC, Sir Georges Simpson, du Gouverneur de la CNO, Willam McGillivray, de son frère Charles qui épouse la fille «métisse de sang» du notaire Charles Chaboillez, de Cuthbert Grant Sr et Jr, d’Angus Shaw, de Joseph Isbister, de Humphrey Marten, de Moses Norton, d’Alexander McDougall, d’Alexander Robert Pilgrim, de George Atkinson, de William Richard, de Thomas Vincent, d’Alexander Christie, de Malchom Ross, d’Allan McDonell, de James Laurence Cotter, de George Ironside, de John Thomas, d’Andrew McPherson, d’Alexander Fraser, d’Æneas et de Angus Cameron ;

107. La HBC et la CNO engagent parfois les enfants métis des britanniques devenus grands;

108. C’est le cas notamment du Métis William Richard, des fils «half-breeds» du Gouverneur Simpson et du Métis Cuthbert Grant Jr, fils de Cuthbert Grant Sr uni à une Sauvagesse ;

109. Selon l’historien Edward Charles Shaw, le fils Métis du traiteur Alexander Kennedy et d’une mère crise, Agathas, William Kennedy, entre en 1833 à l’emploi de la HBC et passe cinq ans dans la vallée de la rivière Outaouais, surtout au fort Coulonge ;

Les voyageurs à la rivière du Lièvre

110. De 1776 à 1803, les contrats d’engagement identifient 13 engagés pour la rivière du Lièvre, près de Maniwaki : Boucher, Despatis, Duval, Gaucher, Lamoureux, Laroque, Larose, Laurenger, Lecomte, Parisien, Soupras, St-Denis et Picards (sic), originaires de Vaudreuil, Carillon, Rivière du Loup/Louiseville, St-Cuthbert, rivière du Chêne, Laprairie et Berthier ;

111. Au moins un est «hivernant», François Duval ;

Les voyageurs de la CNO à fort-Coulonge, au lac Témiscaminque et en Abitibi

112. En 1784, la CNO construit un poste de traite à l’embouchure de la rivière Coulonge ;

113. Vers 1790, une centaine de Voyageurs en partance de Lachine et de Sainte-Anne de Bellevue se rendent chaque année en canot au Témiscaminque ;

114. En 1795, des droits de traite au Lac des Deux-Montagnes et en Abitibi sont entre les mains de Richard Dobie, James Grant, William Grant et Eustache-Ignace Trottier Desrivières Beaubien ;

115. Tous quatre cèdent leurs droits à la CNO qui se lance en traite au nord de l’Île de Montréal à partir du Lac des Deux-Montagnes via la rivière des Outaouais, la rivière Coulonge, le lac Barrière, Hunter’s Lodge, Kipawa, le lac Témiscaminque près de Ville-Marie et le lac Abitibi près de La Sarre ;

116. Des Indépendants sont également en traite le long de la route d’eau menant à la Baie James ;

117. À la fin du 18ème siècle, l’industrie de la foresterie l’emporte sur celle de la fourrure qui amorce un lent déclin tandis que le territoire de chasse des Sauvages et de traite des Métis est graduellement envahi par des entrepreneurs forestiers et les bûcherons ;

118. Début 1800, la CNO modifie des contrats d’engagement de voyageurs de Lassomption et celui de Joseph Godin pour faire la coupe de bois et assurer le transport des pitounes en Outaouais ;

119. Ce faisant, des Métis deviennent graduellement bûcherons, draveurs, cageux, piqueurs de gomme et raftman ;

120. En 1810, selon Carolyn Podruchny dans «Making the Voyageur World. Travelers and Traders in the North American Fur Trade», la CNO peut compter sur quelque 3 000 voyageurs ;

121. Les francophones au sein de la CNO sont alors pour la plupart des voyageurs, une classe de travailleurs distincte de celle des dirigeants et de cette autre composée des commis de poste ;

122. Cela n’empêche toutefois pas le Métis Nicolas Montour d’être actionnaire de la CNO à la fin du 18ème siècle, Joseph Godin d’être commis du poste de Fort-Coulonge, le marchand Pierre Rastel de Rocheblave et le Métis Charles Chaboillez de compter parmi les «bourgeois» de la CNO en 1804 inscrits au très sélect Beaver Club de Montréal ;

La loi des Voyageurs

123. Le régime anglais est incapable d’imposer la loi en territoire de traite ;

124. Dans «Relation des traverses et des avantures d’un marchant voyageur dans les terrytoires sauvages de l’Amérique septentrionale, parti de Montréal le 28e de mai 1783», le Voyageur Jean-Baptiste Perrault affirme que c’est la CNO qui impose sa loi : «Il faut [...] dire qu’alors le NWt étoit législateur et roi, tuoit, pendoit, voloit et violoit, &c. La mesure de leurs forfaits arrivoit à son comble» ;

125. À Fort-Coulonge, pour venger le meurtre de son assistant, le voyageur et commis de poste Joseph Godin tue un Sauvage d’un coup de poing ;

126. Il n’est toutefois pas inquiété par les autorités ;

Le commis de poste Andrew McPherson et le guide François Naud

127. Selon le généalogiste Serge Goudreault, de 1803 à 1821, Andrew McPherson est commis de poste de la CNO ;

128. Il descend peut-être de «McPherson marchand» unit à une Sauvagesse en un lieu et une date inconnus la fin du 18ème siècle, selon le Dictionnaire National des Canadiens-français ;

129. De 1821 à 1837, Andrew McPherson est commis de poste de la HBC au Grand Lac Victoria et il vit avec la Sauvagesse Ikwesens ;

130. Le 13 septembre 1838, le sulpicien Charles Lefebvre de Bellefeuille baptise à Montréal leur fille métisse Elizabeth McPherson, née au poste de traite du Grand Lac Victoria ;

131. Deux jours plus tard, le 15 septembre 1838, le père Lefebvre célèbre à Montréal le mariage apostolique romain de la Métisse Elizabeth McPherson, «âgée d’à peu près 21 ans». et de François Naud, guide de la HBC au Grand Lac Victoria depuis environ dix ans ;

132. Les nouveaux mariés ont déjà trois enfants, Marie Marguerite, 5 ans, François-Xavier, 2 ans, et Marie Elvina, un mois et dix jours, les deux premiers nés au Grand Lac Victoria et le dernier au lac Témiskaming ;

133. Selon le généalogiste Serge Goudreault, en 1848, l'arpenteur J.A. Snow effectue l'arpentage des cantons d'Aylwin et de Hincks et note dans son carnet les noms de «squatters» du lac Sainte-Marie, au sud de Maniwaki, dont François Nault qui occupe les lieux avec les siens depuis une dizaine d’années ;

134. Toujours selon Goudreault, lors du recensement de 1861, François Nault, Elizabeth et leurs huit enfants sont recensés dans le canton de Hincks, au sud de Maniwaki, avant de déménager au lac Bouchette, près de Maniwaki ;

Les Voyageurs à l’ouest de Montréal

135. En 1815, l’arpenteur royal Joseph Bouchette décrit le territoire non-défriché situé à l’ouest de l’Île de Montréal, car peuplé de Voyageurs ;

Affirmation d’une nouvelle «Nation»

136. Lorsque les troubles éclatent en 1815-1816 à la rivière Rouge entre les colons de Lord Selkirk et les Métis, ces derniers reçoivent l’appui des voyageurs et des Bois Brûlés de la CNO en poste à Montréal, Thunder Bay et au Lac à la Pluie ;

137. En 1814, la CNO nomment les voyageurs Cuthbert Grant, William Fraser, Angus Shaw et Nicolas Montour «capitaines des Métis» ;

138. En mars 1816, Grant est désigné «capitaine général de tous les sang-mêlé» ;

139. La même année, il déclare à la rivière Rouge que les voyageurs et les Bois Brûlés de la CNO et les Half-breeds de la HBC forment tous ensemble une nouvelle nation - a new Nation ;

140. Cette déclaration démontre clairement que le groupe concerné originaires du Québec possède un sentiment identitaire distinctif ;

141. De violents affrontements éclatent en juin, lesquels aboutissent à la mort du gouverneur Robert Semple et d’une vingtaine de colons britanniques à Seven Oaks aux mains des Métis qui n’essuient qu’une perte ;

La fusion de la HBC et de la CNO en 1821 et l’après fusion : les Métis se fixent graduellement au Québec

142. En 1821, la HBC et la CNO fusionnent leurs activités ;

143. Selon Nicole St-Onge, 1 300 employés sont limogés ;

144. Des Métis de la HBC à l’œuvre sur la Terre de Rupert prennent leur retraite au sud, c’est à-dire dans le Bas-Canada, dans le Haut-Canada et dans l’Ouest ;

145. Des voyageurs et des Bois Brûlés de la CNO sont de retour au Québec, notamment Louis Riel Senior à Berthier, père du leader des Métis de l’Ouest Louis David Riel ;

146. En 1851, les voyageurs vivent en différents lieux au Québec, notamment à Montréal et en périphérie, Vaudreuil, Soulange, Sorel et Oka, comme en témoignent le recensement nominatifs ;

147. Les descendants du traiteur écossais Robert Goodwin et de la Sauvagesse Mistigoose unis à la Baie d’Hudson gagnent fort-Coulonge et l’Île aux Allumettes ou vivent toujours leurs descendants ;

148. Des indépendants continuent à œuvrer en traite, notamment John McLean, qui établit en 1823 un premier poste de traite sur l'Île aux Allumettes et un second sur le site actuel de Fort-William, à côté de celui d’Aenas MacDonell et de sa conjointe sauvagesse ;

149. Dans «In the shadow of the thumping Drum,The Sault Métis – The People In-Between», les historiens Alan Knight et Janet E. Chute signalent la présence de plusieurs Métis retraités de la HBC à Sault Ste Marie ;

150. La plupart d’entre eux sont reconnus dans l’arrêt Powley en qualité de membres de la communauté métisse historique de Sault Ste Marie, dont Carles et Antoine Cadotte ;

151. Propriété du gouverneur de la CNO, la seigneurie de Beauharnois, située au sud-ouest de l’Île de Montréal, n’est pas défrichée, signe de la présence d’un nombre élevé de Voyageurs ;

152. Selon le rapport d’un employé de la HBC, à cette époque, tous les Sauvages veulent faire partie des Voyageurs ;

Les Bois Brûlés de la CNO

153. Selon l’expert Alexander Campbell, entre 1820 et 1825, les voyageurs de la CNO sont surnommés les «Bois Brûlés» ;

154. Robert Hood qui tient le Journal de l’expédition de John Franklin pour l’Arctique écrit qu’il a engagé trois «Bois brulee» en 1820 pour faire des souliers et des vêtements d’hiver ;

155. En 1847, des missionnaires et des agents des affaires indiennes témoignent au Québec devant la commission Bagot de la présence des «Bois Brûlés» à la mission du Sault Saint-Louis, lesquels sont qualifiés de sous-race ;

Le récit du voyageur Jean-Baptiste Perrault

156. En 1830, dans «Relation des traverses et avantures d’un marchand voyageur dans les terrytoires sauvages de l’Amérique septentrionale, parti de Montréal le 28ede mai 1783», Jean-Baptiste Perreault Jr, décrit la vie des voyageurs à la fin du 18ème siècle et au début du 19ème ;

157. Perreault est l’auteur de deux cartes dessinées à la main sur lesquelles il indique le cours de la rivière Gatineau ;

158. Sur la première, la rivière porte le nom de Nàgàtinong, sur la seconde, celui de Agatinung, deux toponymes à consonance amérindienne dont la prononciation se rapproche du nom Gatineau une fois la première syllabe éliminée : gàtinong et gatinung ;

159. Perreault signe cinq contrats d’engagement de 1798 à 1816, dont un en 1798 pour le «Témiscaming» ;

160. Selon la preuve produite au procès Powley, Jean-Baptiste Perreault est l’un des membres de la communauté métisse historique de Sault Ste Marie ;

La colonisation du Témiscamingue

161. La colonisation du Témiscamingue débute à partir de 1882 ;

Les «métis écossais» du lac Témiscamingue

162. En 1882, on retrouve sur le haut du lac Témiscaminque un certain nombre de familles de «métis écossais» qui se maintiennent et vivent dans une prospérité relative, sous la houlette de «McBride, un de leurs chefs les plus respectés» ;

163. En 1888, une chapelle est construite à la tête du lac Témiscaminque «dans la réserve des métis écossais» ;

Les bûcherons

164. À compter des années 1880, des bûcherons affluent en grand nombre dans la région, prennent des Sauvagesses pour épouses, joignent la communauté métisse historique et adoptent le mode de vie de ses membres ;

165. Ces nouvelles familles et leurs enfants d’origine mixte assurent leur subsistance de façon traditionnelle, tout en vivant dans des campements autour du lac Kipawa et du poste de traite Hunter’s Point ;

166. Le 12 septembre 1896, le Père Oblat Jean-Pierre Guéguen écrit que les Sauvages de la réserve de Maniwaki forment une population de 120 familles et 433 âmes ;

Les recensements

167. Lors du recensement fédéral de 1901, les recenseurs identifient «20 Métis et Métisses» à Maniwaki, quatre à Hull et deux au Baskatong ;

168. Des personnes aux patronymes d’origine française, Beaudoin, Cayer, Chalifour, Chevalier, Lacroix, Morin et Sarazin sont recensés d’origine «sauvage» dans le canton de Maniwaki, alors qu’il s’agit probablement d’individus d’origine interethnique ;

169. Lors du recensement de 1901, 14 «Métis» sont recensés sur la réserve de Maniwaki et 14 autres dans le canton du même nom ;

Les registres

170. Le dépouillement partiel des registres catholiques permet d’identifier d’autres couples d’origine interethnique : André Lacroix épouse Véronique Makawinikwe vers 1830 ; Joseph Chalifour épouse Geneviève Matwetjuwanakwe avant 1849 ; John M. Dale épouse Cecil Twenish en 1896 ;

Des descendants des familles Whiteduck et Commandat

171. Jean-Guy Paquin a dressé des lignées généalogiques des Algonquins des Basses et des Hautes-Laurentides et de Maniwaki : il relie Honoré Mousseau, Jules Desmarais, François d’Assise, neuf membres de la famille Simon, Joseph Chalifoux, Charles Lamer Odjick, Basile Defond, Jean-Baptiste Bernard, Alphonse Desormeaux et Antoine Fournier aux femmes des familles algonquines Commandat et WhiteDuck, ou Canard Blanc, de Maniwaki.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 17:49

Troisième et dernier texte :

McBride travaillait sûrement pour la HBC et s'est uni à une Sauvagesse, comme la plupart des commis de poste à la fin du 18ème siècle, quand la HBC a encouragé les unions interethniques, comme le faisait la Compagnie du Nord-Ouest, pour assurer le succès de la traite.

C'est sous la CNO que les Métis à l'emploi de la compagnie se sont identifiés comme tel durant les troubles dans l'Ouest de 1812 à 1816.

La CNO a fusionné ses actions avec la HBC en 1821.

Les unions interethniques ont continué.

Les Métis de l'Ouest au 19ème siècle descendent principalement des employés métis de la CNO et de la HBC.

Et ces derniers descendent très souvent des mariages interethniques célébrés dans la Vallée du Saint-Laurent et des unions mixtes célébrés à la Baie James et aux Grands Lacs et de leurs enfants lancés en traite de génération en génération.

En l'absence de registres exhaustifs, la généalogie répondra à certaines de vos questions mais ne vous donnera pas toutes les réponses recherchées.

L'Histoire, la Démographie et l'analyse de certains recensements, lorsqu'ils sont fiables, vous aideront à compléter vos recherches.

Le registre des Voyageurs en ligne indique ce qui suit :

Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1800-04-12

Nom de l'engagé
MCBRIDE, GEORGES

Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.

Paroisse de l'engagé
THE NORTH WEST CO.

Notes
COMME CLERC APPRENTI POUR 7 ANS

Code
3

Rappel : selon Alexander Campbell, tous les employés de la North-West vers 1812-1816 sont Métis.

Or, je viens de vous démontrer que Georges McBride travaille pour la Compagnie du Nord-Ouest en 1800.

Et Jonathan vous dit que des McBride sont considérés Indiens par la suite.

Voilà pour ce que l'on sait grâce à trois sources.

Si quelqu'un veut fouiller les archives de la HBC, je gagerais ma chemise que les McBride sont à l'emploi de la HBC après 1821.

C'est du moins ma théorie.

D'autre part, si je regarde les actes de bms dressé par le missionnaire Lefebvre de Bellefeuille en Outaouais, au Témiscamingue et en Abitibi en 1836,1837 et 1838, on retrouve un McBride uni à une Sauvagesse avant la consécration officielle de son union par Lefebvre de Bellefeuille :

En 1836, il baptise au poste de Témiscaminque un grand nombre d'enfants, notamment Donald, fils de John McKay et de la Sauvagesse Nikens, et Angus, fils de George McBride et de la Sauvagesse Kanipawitch.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Abitawis » 2010-09-22, 20:19

.
Kwey,

Au tout début de ce forum, Monsieur Pierre Montour avait lancé l’invitation suivante :

J’invite tous les lecteurs ……… à détailler l’histoire de la communauté métisse historique du Lac des Deux-Montagnes-Oka-Rigaud et des environs et celle de la communauté métisse historique de la région de l’Outaouais, du Témiscamingue et de l’Abitibi qui en découle en partie.

J’invite également tous les généalogistes à identifier les membres de ces communautés métisses historiques car c’est en démontrant les liens des Métis contemporains avec leurs ancêtres faisant partie de communautés historiques par naissance, adoption ou autrement qu’ils pourront identifier les Métis contemporains.


Suite à cette invitation, la liste des 18 enfants du couple Métis, Jean-Baptiste Séguin dit Ladéroute et de Marie-Anne Raizenne Shoentakouani qui ont vécu dans la région de Oka durant la période 1736 à 1787 a été présenté comme exemple. Cette liste a été accompagnée du nom des époux et épouses de leurs enfants ainsi que du nombre de contrats de voyageurs signés par les divers membres de ces familles respectives durant la période de la traite de la fourrure.

Cette liste démontre bien que la région d’Oka, Deux-Montagnes, Rigaud, Vaudreuil , etc.. est réellement une « tale » de Métis et le site d’une véritable communauté historique Métisse.

Est-ce que les descendants Métis des familles mentionnées ci-haut et des autres grandes familles de cette région ont-elles bel et bien tous disparues de ce territoire comme le voudrait bien le prétendre le Gouvernement du Québec et plusieurs autres?

Pour revenir à l’invitation de base, y a-t-il d’autres couples et/ou familles de Métis de cette région qui pourraient s’ajouter à cette liste? Avez-vous des noms, des dates, des endroits et des anecdotes qui pourraient aider nos lecteurs à retracer leurs liens avec leurs ancêtres Métis et ainsi aider à faire le lien de continuité entre cette communauté Métisse historique et contemporaine?

Une question pour vous.

Meegwetch
.
Abitawis
Membre
 
Messages: 160
Inscrit le: 2009-06-27, 20:39
Localisation: Outaouais

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 22:09

Commençons par les souches Dicaire, Lalonde, Gauthier, Laroquebrune, Lamoureux dit St-Germain, Réaume et leurs descendants jusqu'en 1851, année de l'assujettissement de la communauté métisse historique du Lac des Deux-Montagnes, Oka, Rigaud, Vaudreuil, etc., aux lois eurocanadiennes.

Aussi, il faut préciser les années et le lieu de naissance de tous les Séguin dit Ladreroute de la région et les années et le lieu de leur mariage. le cas échéant.

Il faut aussi identifier et vérifier les points de chute de tous les descendants des femmes Séguin dit Ladéroute que vous avez nommés.

C"est du boulot de généalogistes.

Je n'en suis pas un.

Mais j'ai plusieurs suggestions pour eux/elles.

S'ils le veulent bien, l'exercice leur permettra de suivre les petits cailloux que les Métis de la région ont laissé derrrière eux sur les pistes qu'ils ont empruntées !
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 22:17

Et ainsi pourrons-nous répondre à la question soulevée par le Musée des civilisations à Hull :

"Ou sont passés les seigneurs des rivières et des fôrets d'antan?"

C'est bête, mais je suis ému, très ému.

J'ai le sentiment profond d'être enfin sur la piste de mes propres ancêtres qu'on a tenté de faire disparaître de l'Histoire du Canada d'Est en Ouest.

Alors, voilà, mesdames et messieurs les généalogistes, le canot de maîtres est avancé.

Si vous voulez bien y prendre place, je serai un des "bouts" de canot pour ce périple dans le passé.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 22:40

Pierre Montour a écrit:Commençons par les souches Dicaire, Lalonde, Gauthier, Laroquebrune, Lamoureux dit St-Germain, Réaume et leurs descendants jusqu'en 1851, année de l'assujettissement de la communauté métisse historique du Lac des Deux-Montagnes, Oka, Rigaud, Vaudreuil, etc., aux lois eurocanadiennes.

Aussi, il faut préciser les années et le lieu de naissance de tous les Séguin dit Ladreroute de la région et les années et le lieu de leur mariage. le cas échéant.

Il faut aussi identifier et vérifier les points de chute de tous les descendants des femmes Séguin dit Ladéroute que vous avez nommés.

C"est du boulot de généalogistes.

Je n'en suis pas un.

Mais j'ai plusieurs suggestions pour eux/elles.

S'ils le veulent bien, l'exercice leur permettra de suivre les petits cailloux que les Métis de la région ont laissé derrrière eux sur les pistes qu'ils ont empruntées !


Précisions :

Les sources doivent être clairement identifiées, primaires et secondaires ; les sources secondaires sont généralement fiables pour identifier les sources premières, soit les actes de bms comme tels.

Pour avoir un portrait encore précis de la communauté historique incluant tous les siens sociaux et familiaux qu'entretenaient les personnes la composant par naissance, adoption ou autrement (naturalisation naturelle ?), les parains et marraines de même que les témoins nommés dans les actes doivent également être identifiés.

Les ancêtres des personnes mariées aux "métis de sang" Séguin dit LaDéroute que vous avez identifiés, conduisant aux Métis selon l'article 35 de la Constitution, et tous ces autres des 'métis de sang" à identifier doivent également être identifiés, du coup qu'ils ne seraient pas déjà "métis de sang".

De mémoire, c'est le cas d'un Lalonde que je connais qui compte pour ancêtres au moins trois couples d'origine interethnique avant 1850, démontrant ainsi noir sur blanc que des "métis de sang" de la région se sont mariés à d'autres "métis de sang".
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 23:02

Voici la transcription de 95 contrats d’engagements de Voyageurs donnant le Lac des Deux Montagnes pour paroisse.

Source secondaire :

http://www.shsb.mb.ca/dbtw-wpd/textbase ... yageur.htm

ps : la liste des contrats dépouillés et retranscris n'est pas exaustive et n'engage que son ou ses auteurs qui ont soumis le fruit de leurs recherches à la BIBLIOTHÈQUE DE LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE DE SAINT-BONIFACE.

Engagement par devant les notaires publics
Date de l'engagement
1797-04-27
Nom de l'engagé
CLOUTIER, FRANCOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
GRAND PORTAGE
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1797-09-28
Nom de l'engagé
L'IROQUOIS, LOUISON
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
FORT COULONGE
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1798-09-04
Nom de l'engagé
LAROSE, PAUL
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
JACQUES & FRANCOIS LASSELLE
Destination de l'engagé
DETROIT
Code
2
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1798-08-17
Nom de l'engagé
MALLET, JOSEPH
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
JACQUES & FRANCOIS LASSELLE
Destination de l'engagé
DETROIT
Code
2
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1797-12-20
Nom de l'engagé
MENARD, JOSEPH
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
PIERRE ROCHEBLAVE
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1798-03-02
Nom de l'engagé
SABOURIN, DOMINIQUE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
PARKER, GERRARD & OGILVY
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1797-02-24
Nom de l'engagé
SPENARD, AMABLE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
DANS LE NORD-OUEST
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1798-09-25
Nom de l'engagé
SPENARD, AMABLE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
LE LONG DE LA GRANDE RIVIERE
Code
2
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1797-12-20
Nom de l'engagé
VANDETTE, JOSEPH
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
PIERRE ROCHEBLAVE
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1799-03-14
Nom de l'engagé
LAPLAINE, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
JAME GLENN
Destination de l'engagé
DANS LE LAC ONTARIO
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1800-03-27
Nom de l'engagé
SIX NIPISSINGS
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
FORSYTH RICHARDSON & CO.
Destination de l'engagé
NORD-OUEST
Notes
POUR LA CHASSE DES BETES SAUVAGES
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-01-05
Nom de l'engagé
CADIEU, JOSEPH
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-01-05
Nom de l'engagé
DESCARY, JEAN
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-01-13
Nom de l'engagé
TEAWIANTEZ, IGNACE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-01-13
Nom de l'engagé
ANACHESOTA, ALEXANDRE IROQUOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-01-13
Nom de l'engagé
CANAROGTON, IGNACE IROQUOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-02-23
Nom de l'engagé
HUIT IROQUOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
SOCIETE DU NORD-OUEST
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-07-02
Nom de l'engagé
SABOURIN, DOMINIQUE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
LOUIS BUISSON
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-07-07
Nom de l'engagé
D'AOUST, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
DANS LA RIVIERE DU MOINE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-07-13
Nom de l'engagé
SABOURIN, HYACINTHE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
LOUIS BUISSON
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
3
Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-08-14
Nom de l'engagé
BROWN, JEAN-BAPTISTE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
GRANDE RIVIERE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1801-12-01
Nom de l'engagé
LIROQUOIS, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
FORT MOOSE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
TOUTARASSA, CHARLES
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
CHOTAROANY, DAVID
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
OUNIATSQUIAH, THOMAS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
SCONONTONHA, NICHOLAS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
TIAWIANTEZ, IGNACE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
CAGHRATOTA, IGNACE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
CARANYARAHCON, SIMON
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
ASHAWIGIAWASY, ANTOINE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-05-31
Nom de l'engagé
DICAIRE, FELIX
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1802-07-06
Nom de l'engagé
BROWN, JEAN-BAPTISTE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
FORT COULONGE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-01-07
Nom de l'engagé
DICAIRE, FRANCOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBIHSER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-01-07
Nom de l'engagé
TIAOQUAINTEZ, TOUSSAINT IROQUOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-02-17
Nom de l'engagé
ONASATEGON, SIMON
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-02-17
Nom de l'engagé
TAHOUYANTE, IGNACE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-02-17
Nom de l'engagé
OSCONONTOHA, NICOLAS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-02-17
Nom de l'engagé
TIOWRAHAQUINTA, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET GRAND LAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-02-17
Nom de l'engagé
GARATOTA, IGNACE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-06-14
Nom de l'engagé
BROWN, GEORGE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
FORT COULONGE
Code
3
Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1803-07-27
Nom de l'engagé
BROWN, GEORGES
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
FORT COULONGE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
CARATENY, RENE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
OSCONANTON, NICOLAS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
TIAWIANTEZ, IGNACE IROQUOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
LIROQUOIS, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
TIOQAINTEZ, TOUSSAINT IROQUOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
TIOURAQUAINTEZ, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-01-31
Nom de l'engagé
ARONHIATIS, GABRIEL
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-02-23
Nom de l'engagé
YOUANASSA, MICHEL
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-04-28
Nom de l'engagé
LANGEVIN DIT LACROIX, JEAN-BAPTISTE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
RIVIERE DU PAS
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-04-28
Nom de l'engagé
LABELLE, JACQUES
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
RIVIERE DU PAS
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1804-10-03
Nom de l'engagé
DEUX SAUVAGES
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Code
3
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1805-04-04
Nom de l'engagé
KAYENTHOWAY, IGNACE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, FROBISHER & CO.
Destination de l'engagé
NORD-OUEST
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-08
Nom de l'engagé
DICAIRE, THIMOTHE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-08
Nom de l'engagé
DICAIRE, BENJAMIN
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-01-08
Nom de l'engagé
SPENARD, AMABLE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-02-13
Nom de l'engagé
LACOMBLE, FRANCOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1807-02-14
Nom de l'engagé
DEVOYEAU DIT LAFRAMBOISE, ANTOINE
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1808-01-08
Nom de l'engagé
DICAIRE, BENJAMIN
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1809-02-17
Nom de l'engagé
DICAIRE, BENJAMIN
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1809-02-17
Nom de l'engagé
DICAIRE, FELIX
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1809-02-17
Nom de l'engagé
DICAIRE, MICHEL
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Code
1
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1809-08-05
Nom de l'engagé
DICAIRE, FELIX
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1809-08-05
Nom de l'engagé
DICAIRE, BENJAMIN
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1811-12-21
Nom de l'engagé
CHEVALIER, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
MILIEU
Code
1469
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1812-12-28
Nom de l'engagé
LACOMBLE, FRANCOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
SECOND GOUVERNAIL
Code
1675
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-01-12
Nom de l'engagé
ARONG HE YATAKA, FRANCOIS-XAVIER
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
GOUVERNAIL POUR LE GRAND PORTAGE SEULEMENT\IROQUOIS\SIGNE
Code
1715
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-03-26
Nom de l'engagé
TAHONOAGETHE, SIMON (IROQUOIS)
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
MILIEU
Code
1869
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-08-11
Nom de l'engagé
BOUCHARD, ANTOINE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
ANGUS MCINTOSH
Destination de l'engagé
DANS LE HAUT CANADA
Notes
BOUT
Code
1944
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-04-13
Nom de l'engagé
TOMIAGETE, SIMON
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM OU LAC-LA-PLUIE
Notes
MILIEU
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-04-13
Nom de l'engagé
KANANSASE, MARTIN
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM OU LAC-LA-PLUIE
Notes
MILIEU
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-06-20
Nom de l'engagé
WEWENON NIPISSING, PAUL
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
NORTH WEST COMPANY
Destination de l'engagé
FORT COULONGE
Notes
HIVERNANT\MILIEU
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-08-31
Nom de l'engagé
CLOUTIER, FRANCOIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
RODERICK MCKENZIE
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Notes
POUR LE GOUVERNEMENT\DEVANT
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-09-02
Nom de l'engagé
JACQUES, PIERRE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
RODERICK MCKENZIE
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Notes
POUR LE GOUVERNEMENT\MILIEU
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-09-16
Nom de l'engagé
TAWACON, THOMAS
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
RODERICK MCKENZIE
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
Notes
MILIEU
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-10-28
Nom de l'engagé
KUNETAGON, CHARLES
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MICGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
GOUVERNAIL
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-10-28
Nom de l'engagé
MADOTEHISAON, IGNACE (ALGONQUIN)
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MICGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
DEPENDANCES DU NORD-OUEST
Notes
PERMIS DE CHASSER EN HIVER ET VOYAGER COMME MILIEU EN ETE
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1814-10-31
Nom de l'engagé
TANIAGETHE, SIMON (NIPISSING)
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MICGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
SECOND DEVANT
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1815-01-16
Nom de l'engagé
BOUCHARD, ANTOINE
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
DEPENDANCES DU NORD-OUEST
Notes
HIVERNANT TROIS ANS\MILIEU
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1815-11-22
Nom de l'engagé
CHANANSHASE, MARTIN
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
MILIEU
Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1815-11-22
Nom de l'engagé
NANETAGON, CHARLES
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
GOUVERNAIL
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1815-11-22
Nom de l'engagé
SHONJACISHON, CHARLES
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
GOUVERNAIL
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1816-07-28
Nom de l'engagé
MOREAUX, MICHEL
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
FORT WILLIAM
Notes
HIVERNANT TROIS ANS\DEVANT
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1816-09-20
Nom de l'engagé
KANIGHTAGON, CHARLES
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
NORTH WEST COMPANY
Destination de l'engagé
SAULT STE-MARIE OU FORT WILLIAM
Notes
GOUVERNAIL
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1816-09-20
Nom de l'engagé
SKAYONWYOU, MICHEL
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
NORTH WEST COMPANY
Destination de l'engagé
SAULT STE-MARIE OU FORT WILLIAM
Notes
MILIEU
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1818-06-22
Nom de l'engagé
KIOINSI, SIMON
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MCTAVISH, MCGILLIVRAY & CO.
Destination de l'engagé
DEPENDANCES DE LA GRANDE-RIVIERE
Notes
HIVERNANT TROIS ANS\CHASSEUR
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1810-06-06
Nom de l'engagé
TANASCON, ANTOINE (NIPISSING)
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
ALEXANDER MCKAY
Destination de l'engagé
PAYS SAUVAGES
Notes
HIVERNANT CINQ ANS\MILIEU ET CHASSEUR
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1810-06-06
Nom de l'engagé
WEANWENO, PAUL (NIPISSING)
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
ALEXANDER MCKAY
Destination de l'engagé
PAYS SAUVAGES
Notes
HIVERNANT CINQ ANS\MILIEU ET CHASSEUR
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1810-06-06
Nom de l'engagé
MEYAOSCAWASH, IGNACE (NIPISSING)
Notaire devant qui est signé l'engagement
BEEK, J.-G.
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
ALEXANDER MCKAY
Destination de l'engagé
PAYS SAUVAGES
Notes
HIVERNANT CINQ ANS\MILIEU ET CHASSEUR
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1811-02-08
Nom de l'engagé
DICAIRE, FELIX
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
MESSRS DE LA CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-04-28
Nom de l'engagé
DICAIRE, BENJAMIN
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-04-28
Nom de l'engagé
VICAIRE, FELIX
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-05-06
Nom de l'engagé
DICAIRE, MICHEL
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-05-11
Nom de l'engagé
LAWANAKARATY, LOUIS
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC
________________________________________


Engagement pardevant les notaires publics
Date de l'engagement
1813-05-26
Nom de l'engagé
CANONCACHE, MARTIN
Notaire devant qui est signé l'engagement
CHABOILLEZ, LOUIS
Paroisse de l'engagé
LAC DES DEUX-MONTAGNES
Commerçant avec qui est pris l'engagement
CIE DE MICHILIMAKINAC
Destination de l'engagé
MICHILIMAKINAC

Et voici la liste des signataires de contrats qui ont donné le Lac des Deux Montagnes pour paroisse.

________________________________________
Nom Notaire Destination
CLOUTIER, FRANCOIS
CHABOILLEZ, LOUIS GRAND PORTAGE
L'IROQUOIS, LOUISON
CHABOILLEZ, LOUIS FORT COULONGE
LAROSE, PAUL
CHABOILLEZ, LOUIS DETROIT
MALLET, JOSEPH
CHABOILLEZ, LOUIS DETROIT
MENARD, JOSEPH
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
SABOURIN, DOMINIQUE
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
SPENARD, AMABLE
CHABOILLEZ, LOUIS DANS LE NORD-OUEST
SPENARD, AMABLE
CHABOILLEZ, LOUIS LE LONG DE LA GRANDE RIVIERE
VANDETTE, JOSEPH
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
LAPLAINE, LOUIS
CHABOILLEZ, LOUIS DANS LE LAC ONTARIO
SIX NIPISSINGS
BEEK, J.-G. NORD-OUEST
CADIEU, JOSEPH
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE
DESCARY, JEAN
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE
TEAWIANTEZ, IGNACE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE
ANACHESOTA, ALEXANDRE IROQUOIS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
CANAROGTON, IGNACE IROQUOIS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
HUIT IROQUOIS
BEEK, J.-G.
SABOURIN, DOMINIQUE
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
D'AOUST, LOUIS
CHABOILLEZ, LOUIS DANS LA RIVIERE DU MOINE
SABOURIN, HYACINTHE
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC

________________________________________
Nom Notaire Destination
BROWN, JEAN-BAPTISTE
CHABOILLEZ, LOUIS GRANDE RIVIERE
LIROQUOIS, LOUIS
CHABOILLEZ, LOUIS FORT MOOSE
TOUTARASSA, CHARLES
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
CHOTAROANY, DAVID
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
OUNIATSQUIAH, THOMAS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
SCONONTONHA, NICHOLAS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
TIAWIANTEZ, IGNACE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
CAGHRATOTA, IGNACE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
CARANYARAHCON, SIMON
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
ASHAWIGIAWASY, ANTOINE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
DICAIRE, FELIX
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
BROWN, JEAN-BAPTISTE
CHABOILLEZ, LOUIS FORT COULONGE
DICAIRE, FRANCOIS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE
TIAOQUAINTEZ, TOUSSAINT IROQUOIS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
ONASATEGON, SIMON
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
TAHOUYANTE, IGNACE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
OSCONONTOHA, NICOLAS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
TIOWRAHAQUINTA, PIERRE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET GRAND LAC
GARATOTA, IGNACE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
BROWN, GEORGE
CHABOILLEZ, LOUIS FORT COULON

________________________________________
Nom Notaire Destination
BROWN, GEORGES
CHABOILLEZ, LOUIS FORT COULONGE
CARATENY, RENE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
OSCONANTON, NICOLAS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
TIAWIANTEZ, IGNACE IROQUOIS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
LIROQUOIS, LOUIS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
TIOQAINTEZ, TOUSSAINT IROQUOIS
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
TIOURAQUAINTEZ, PIERRE
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
ARONHIATIS, GABRIEL
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE
YOUANASSA, MICHEL
CHABOILLEZ, LOUIS TEMISCAMINGUE ET ABITIBI
LANGEVIN DIT LACROIX, JEAN-BAPTISTE
CHABOILLEZ, LOUIS RIVIERE DU PAS
LABELLE, JACQUES
CHABOILLEZ, LOUIS RIVIERE DU PAS
DEUX SAUVAGES
BEEK, J.-G.
KAYENTHOWAY, IGNACE
CHABOILLEZ, LOUIS NORD-OUEST
DICAIRE, THIMOTHE
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DICAIRE, BENJAMIN
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
SPENARD, AMABLE
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
LACOMBLE, FRANCOIS
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DEVOYEAU DIT LAFRAMBOISE, ANTOINE
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DICAIRE, BENJAMIN
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DICAIRE, BENJAMIN
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC

Nom Notaire Destination
DICAIRE, FELIX
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DICAIRE, MICHEL
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DICAIRE, FELIX
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DICAIRE, BENJAMIN
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
CHEVALIER, PIERRE
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
LACOMBLE, FRANCOIS
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
ARONG HE YATAKA, FRANCOIS-XAVIER
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
TAHONOAGETHE, SIMON (IROQUOIS)
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
BOUCHARD, ANTOINE
BEEK, J.-G. DANS LE HAUT CANADA
TOMIAGETE, SIMON
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM OU LAC-LA-PLUIE
KANANSASE, MARTIN
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM OU LAC-LA-PLUIE
WEWENON NIPISSING, PAUL
BEEK, J.-G. FORT COULONGE
CLOUTIER, FRANCOIS
BEEK, J.-G. MICHILIMAKINAC
JACQUES, PIERRE
BEEK, J.-G. MICHILIMAKINAC
TAWACON, THOMAS
BEEK, J.-G. MICHILIMAKINAC
KUNETAGON, CHARLES
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
MADOTEHISAON, IGNACE (ALGONQUIN)
BEEK, J.-G. DEPENDANCES DU NORD-OUEST
TANIAGETHE, SIMON (NIPISSING)
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
BOUCHARD, ANTOINE
BEEK, J.-G. DEPENDANCES DU NORD-OUEST
CHANANSHASE, MARTIN
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM

________________________________________
Nom Notaire Destination
NANETAGON, CHARLES
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
SHONJACISHON, CHARLES
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
MOREAUX, MICHEL
BEEK, J.-G. FORT WILLIAM
KANIGHTAGON, CHARLES
BEEK, J.-G. SAULT STE-MARIE OU FORT WILLIAM
SKAYONWYOU, MICHEL
BEEK, J.-G. SAULT STE-MARIE OU FORT WILLIAM
KIOINSI, SIMON
BEEK, J.-G. DEPENDANCES DE LA GRANDE-RIVIERE
TANASCON, ANTOINE (NIPISSING)
BEEK, J.-G. PAYS SAUVAGES
WEANWENO, PAUL (NIPISSING)
BEEK, J.-G. PAYS SAUVAGES
MEYAOSCAWASH, IGNACE (NIPISSING)
BEEK, J.-G. PAYS SAUVAGES
DICAIRE, FELIX
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DICAIRE, BENJAMIN
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
VICAIRE, FELIX
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
DICAIRE, MICHEL
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
LAWANAKARATY, LOUIS
CHABOILLEZ, LOUIS MICHILIMAKINAC
CANONCACHE, MARTIN
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2010-09-22, 23:30

Une courte analyse de l’année de signature des 95 contrats indiquent que les chercheurs ont concentré leurs recherches sur les contrats passés chez deux notaires, J.G. Beek et Louis Chaboillez, de 1797 à 1818.

Autrement dit, les chercheurs ont dépouillés les contrats d'engagement associés à deux notaires à l'oeuvre sous une partie du règne de la North-West Company qui a vécu de de 1779 à 1821.

Il y a donc d’autres contrats d’engagement signés par les Métis du Lac des Deux Montagnes, sans compter tous ces autres contrats d’engagement signés par eux sur leur lieu d’arrivée pour de nouvelles destinations «en pays Sauvages».

Les recensements canadiens de 1851 à 1901 permettent d'identifier les lieux de résidence des descendants des Métis de l'époque historique pours'assurer s'ils occupent encore ou non la région au début de la période contemporaine.

Malgré des lacunes évidentes, les recensements de 1851 et de 1901 sont les plus bavards sur l'origine des personnes, métis, sauvages, rouges, half-breads, françaises, anglaises, etc.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2010-09-23, 02:09

M. André Richer,

L’association directe que vous faites entre les «métis de culture» Séguin dit Ladéroute du Lac des Deux Montagnes et des familles de Voyageurs de l’ouest et du nord de l’île de Montréal est très heureuse. Elle confère d’un coup d’œil une grande valeur probante à l’existence d’une communauté métisse historique dans la région à partir d’au moins 1721.

Cette communauté des personnes d’origine mixte et de Voyageurs canadiens apparaît graduellement comme la «mère» de plusieurs autres au nord et à l’ouest et même comme la «tante» de la communauté métisse historique de la rivière Rouge en 1816 !

Vous démontrez clairement à première vue que les enfant «métis de culture» de Louis Séguin dit Ladéroute et Marie-Anne Raizenne Shoentakouani, nés au Lac des Deux Montagnes de 1737 à 1763, se marient aux membres de familles de Voyageurs à l’œuvre dans le sud et moyen nord-ouest du Québec, Makinac, les Grands Lacs et l’Ouest canadien et américain de 1797 à 1818.

Votre démonstration identifie les régions occupées, utilisées ou fréquentées par les membres de ces familles de Voyageurs unis à des personnes d’origine «mixte» du Lac des deux Montagnes fin 18ème siècle et début 19ème.

La région qu’ils fréquentent à l’époque historique s’étend à l’axe Lachine, Sainte-Anne-de-Bellevue, Lac des Deux-Montagnes, Hull-Ottawa, la rivière Gatineau, la rivière Outaouais, la rivière Coulonge, le Témiscamingue et l’Abitibi.

Les bandes sauvages à l’époque historique comme les communautés métisses historiques sont de nature semi-nomades.

Elles ne forment pas de villages permanents pour l’ensemble de ses membres avant l’adoption des Lois envers les Sauvages et les Indiens qui ont alors été restreints dans leurs allers et venues.

Elles se forment plutôt autour des postes de traite disséminés sur le territoire, dont le poste de traite central du Lac des Deux Montagnes et de tous ces autres situés plus au nord et à l'ouest, de 1670 à 1850.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

La région d'Oka: Une vraie tale de Métis

Messagepar Abitawis » 2010-09-24, 15:57

Kwey

Que les descendants du couple Métis Louis Séguin dit Ladéroute et Marie-Anne Raizenne Shoentakouani (m. 1736, Oka) aient épousé d’autres membres de familles Métis à l’œuvre dans la traite de la fourrure durant le 18e et 19e siècle dans la région d’Oka et ailleurs est, je crois, une question de fait et ne devrait pas faire aucun doute.

Prenons l’exemple de seulement l’un de leurs 18 enfants, soit leur fille Métisse Marie Josephte Séguin qui épousa à Oka en 1752 le Métis Paul Sabourin. Il est bien connu que ce couple Métis et plusieurs de leurs descendants étaient impliqués, tout comme leurs parents avant eux, dans la traite de la fourrure.

D’ailleurs la Société Historique de St. Boniface du Manitoba relève pas moins de 51 contrats de voyageurs pour la famille Sabourin dit Chaunière dans son ensemble durant l’apogée de la traite de la fourrure et pas moins de 60 tels contrats pour la famille Séguin dit Ladéroute. Un très grand nombre de ces contrats sont originaires de cette région.

Des recherches généalogiques plus approfondies permettraient sûrement de confirmer qu’une bonne partie de ces personnes sont reliées les uns aux autres par des liens familiaux et autres. On pourra même constater dans certains cas qu’au cours des générations plusieurs membres apparentés de ces mêmes familles se sont également inter-mariés les uns aux autres…. Ceci n'est pas inusité dans des communautés distinctes et parfois soit isolées ou discriminées par les autres comme les communautés Métisses l'étaient.

Rappelons que les Métis comme Paul Sabourin et Marie Josephte Séguin et leurs descendants entretenaient des liens familiaux très étroits non seulement entre eux mais également avec les membres de leurs familles des communautés Indiennes, Métisses et Françaises de ces régions. Il ne devrait donc pas faire aucun doute qu’ils entretenaient également des liens très étroits avec les autres membres de leurs familles et de leurs relations qui vivaient plus à l’intérieur du territoire comme dans la région des Grands-Lacs, dans le Nord-Ouest et l’Ouest. En somme, un Métis avait un pied-à-terre et des liens familiaux et culturels partout en Amérique. Par ses relations, son mode de vie et sa culture distincte, un Métis était chez lui n'importe ou il allait.

Le cas du couple Métis Paul Sabourin et Marie Josephte Séguin est un exemple. Il y en d’autres.

L’identification de ces nombreux couples Métis et de leurs descendants aiderait à établir le lien entre la communauté historique et contemporaine de cette région du Québec et de l’Ontario longeant l’Outaouais et au-delà.

Meegwetch
..
Abitawis
Membre
 
Messages: 160
Inscrit le: 2009-06-27, 20:39
Localisation: Outaouais

Suivant

Retour vers Sur la Piste des Métis

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités