Métis historique

Messagepar Tourblanche » 2009-08-02, 14:52

... et jusqu'en juillet 1867 ? C'est bien ça ?[/quote]

L'Union des haut et bas Canadas de 1841 ,

http://history.cbc.ca/histoire/?MIval=E ... d=3&lang=F

et cette constitution n'inclue pas les provinces maritimes .


1867 - 1841= 56 ans .

Ouf ! ce n'est pas trop long a étudier :D
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

Messagepar Tourblanche » 2009-08-02, 14:55

Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

Messagepar Pierre » 2009-08-02, 17:22

Henry Boucher a écrit:
Henry Boucher a écrit:... et jusqu'en juillet 1867 ? C'est bien ça ?


L'Union des haut et bas Canadas de 1841 ,

http://history.cbc.ca/histoire/?MIval=E ... d=3&lang=F

et cette constitution n'inclue pas les provinces maritimes .


C'est ça.

En 1840, l'Acte d'Union réunit les deux provinces anglaises du Haut et du Bas-Canada en une seule : la Province unie du Canada, qui est censée être gouverner à la majorité des deux chambres, la Haute (l'Ontario) et la Basse (le Québec)

En 1850, l'Angleterre cède le pouvoir civil à la Province unie du Canada qui est censée constituée le premier gouvernement civil responsable formé par les élus. Londres se réserve toutefois l'exclusivité des affaires étrangères.

En 1867. le Nouveau-Brunswick, l'Ontario, le Québec et un quatrième territoire, la Nouvelle-Écosse, je crois, forment le Canada. Le Manitoba s'y joint en 1870. Les provinces des maritimes se joignent par la suite, la dernière en 1949.

Avant 1840, les autres Actes constitutionnels importants sont :

1763 : la Proclamation royale qui crée la Province of Quebec, limitée aux seigneuries érigées le long du Saint-Laurent.

1774 : L'Acte de Québec, qui agrandit la Province de Québec en lui adjoignant notamment le terrritoire des Grands Lacs.

1795 : l'Acte consitutionnel qui divise la province de Québec en 2, tre le sud du Québec actuel et l'Ontario.

1840 : l'Acte d'Union réunit les deux provinces dirigées par deux chambres législatives.

Finalement, le Canada fait l'achat du Territoire de Ruppert, incluant le territoire nordique du Québec, qui est alors annexé à la province.

C'est donc le gouvernement civil de la Province unie du Canada qui achète par traité le territoire sauvage en Ontario et dans les prairies mais qui refuse de l'acheter au Québec, sous prétexte que la Proclamation royale ne s'y applique pas...

C'est donc ainsi que le Québec industriel s'est construit : en spoliant les Indiens et les Métis de leurs territoires ancestraux.

Les Lafontaine, Cartier et cie auront été de beaux scélérats.

De là les réclamations actuelles au Québec quant au titre foncier dit aborigène, ou indien.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Tourblanche » 2009-08-02, 17:37

Les Lafontaine, Cartier et cie auront été de beaux scélérats.


Pouvez vous suggerer une personnalité politique de l'époque qui
aurait fait mieux ?
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

Messagepar Tourblanche » 2009-08-02, 17:50

Il ne faudrait pas oublier qu'une grande partie du territoire
occupé par les Métis de l'ouest ne faisait pas partie du Canada
mais était propriété de la Compagnie de la Baie d' Hudson ,
beaucoup de Métis y étaient employés .

Ces Métis se sont retrouvé en conflit avec d'autres Métis travaillant
pour la Compagnie du Nord Ouest . Difficile de défendre a la fois les
positions de deux partis qui s'affrontent .
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

Messagepar Pierre » 2009-08-02, 18:16

1. 1867-1840 = 27 ans. Donc, 19 ans de moins à étudier...

2. Un politicien qui aurait fait mieux : le Métis et Chevalier De Lorimier mais ils l'ont pendu après son attaque contre la seigneurie du grand boss de la HBC, le seigneur Edward Ellice.

Falardeau aurait pu se renseigner un peu avant de nous offrir les adieux du chevalier à sa blonde. C'est beau le romantisme, le monde aime bien les histoires d'amour, mais on est loin de la réalité.

3. Pour être plus précis, les actionnaires et les Bois-Brûlés de la NWC se sont opposés aux actionnaires de la HBC et les colons écossais de Lord Selkirk en 1813-1816 sur les rives de la Rivière Rouge.

Quant aux Métis de la HBC, plusieurs se sont ralliés aux Bois-Brûlés de la NWC.

Saviez-vous que le grand-père de Louis Riel travaillait pour la HBC ? Ce n'est pas pour rien que Louis est le premier à avoir importé et utilisé par écrit le mot Métis, lequel servait au début du 19ème à désigner les Half-Breeds de la HBC.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Tourblanche » 2009-08-02, 18:38

Pas doué en math......

Définitivement pas très pratique cette absence de la fonction " édit "
j'ai l'air dun crétin une fois de plus ...... heureusement que ça fait moins
mal que l'arthrite .

J'ignorais que de Lorimier avait pris conscience de la vie des
Métis , ça me le rend plus sympatique , car j'ai trouvé la présentation
de Falardeau indigeste .

Un autre sujet à creuser , merci .

Ce serait intéressant de présenter la réaction des Métis et
Premières Nations lors de la révolte de 1837 .... dans une autre
discussion peut-être ?
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

Messagepar Pierre » 2009-08-02, 19:00

La famille De Lorimier était dans la traite depuis toujours.

Elle est liée aux Sauvages du Lac des Deux-Montagnes (Oka).

Le Chevalier De Lorimier est l'un des pères des 92 Résolutions de la Société Saint-Jean Baptiste, dont les deux résolutions en faveur des droits des Sauvages. Quelle hérésie, monsieur. Quelle hérésie.

Il s'est attaqué au boss de la HBC comme le père de Riel s'est attaqué aux privilèges de la HBC dans l'Ouest en 1840 au procès Sawyer.

De Lorimier, c'est notre Riel dans l'Est.

Par pour rien qu'ils l'ont pendu.

L'histoire avec un petit h, écrite et enseignée par les ordres religieux au services del'Église canadienne, a passé sa vie sous silence.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Tourblanche » 2009-08-02, 20:13

En reconstitution on dit : " l'histoire avec une petite hache "

Je sens bien la dérision de ce " Quelle hérésie " , mais je ne suis pas
assez connaissant pour en apprécier l portée .

Est-ce que ça avait été mal reçu a l' époque ?
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

Messagepar Pierre » 2009-08-02, 20:52

Henry Boucher a écrit:En reconstitution on dit : " l'histoire avec une petite hache "

Je sens bien la dérision de ce " Quelle hérésie " , mais je ne suis pas
assez connaissant pour en apprécier l portée .

Est-ce que ça avait été mal reçu a l' époque ?


hérésie : on peut la définir comme étant tout ce qui n'est pas moral et catholique.

Comment ces deux Résolutions pro-sauvages furent reçues : comme les 90 autres : l'Angleterre a répondu en écrasant la révolte, tout particulièrement dans le secteur peuplé de Voyageurs, Saint-Eustache.

N'oublions que le régime féodal s'est perpétué jusqu'en 1854 au Québec qui a toujours été une ou deux révolutions en retard.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Précédent

Retour vers Sur la Piste des Métis

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité