PotPouri de Textes:Voyageurs, Gouverneurs, Indiens

faire partir tous les ans un canot pour cet établissement&qu

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 09:44

["Mémoire pour la mission des Cahokias" (Tamarois) - "on accorde ...]

Ecopy: e000877983
En ligne
(1 de 1)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1739, octobre

Étendue
fol. 430 sur microfilm
p. 321-323 : transcription

Portée et contenu
"Mémoire pour la mission des Cahokias" (Tamarois) - "on accorde tous les ans à chacun des missionnaires jésuites dépendant de Québec la permission de faire partir un canot pour le lieu de leurs missions"; "il est vrai que Monsieur le gouverneur général (Charles de Beauharnois)...voulait bien les années dernières...faire porter aux Tamarois par les voyageurs les petits ballots que le Séminaire envoyait à ses missionnaires mais quel embarras et quels risques de les partager entre un (certain) nombre de personnes" (explications); le supérieur du Séminaire de Québec (François-Elzéar Vallier) prie donc le ministre Maurepas "d'accorder pour la mission des Tamarois un congé tous les ans et permettre au Séminaire de Québec de faire partir tous les ans un canot pour cet établissement".

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2403 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 107 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-107 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

le nombre de canots n'excède pas le nombre permis

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 09:48

[Règlement du gouverneur général Duquesne pour le commerce de Michillimakinac ...]

Ecopy: e000872144
En ligne
(1 de 4)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1753, mai, 09 , Lieu de publication: Montréal,

Étendue
fol. 41-43v sur microfilm
p. 32-35 : transcription

Portée et contenu
Règlement du gouverneur général Duquesne pour le commerce de Michillimakinac - le commandant du poste vérifiera si le nombre de canots n'excède pas le nombre permis et, en cas de contravention, confisquera la cargaison du fraudeur; le commandant fera des "perquisitions" pour ce qui concerne la quantité d'eau-de-vie permise; il renverra tous ceux qui ne sont pas reconnus domiciliés (dans l'étendue de son poste) et qui sont réputés coureurs de bois (de nombreux voyageurs s'installent dans les pays d'en haut soit pour y commercer furtivement d'un poste à l'autre et soit encore pour s'attirer les faveurs des Indiennes); il fera confisquer et brûler toutes les marchandises prohibées qu'on apportera à Détroit, etc; "même règlement pour Saint-Joseph et pour le Détroit" (6 juillet 1755).

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2400 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 100 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-100 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

a pu difficilement engager des voyageurs à aller dans cette

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 09:56

[Lettre de Duquesne au ministre - Louis Coulon de Villiers ...]

Ecopy: e000871427
En ligne
(1 de 14)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1753, octobre, 31 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 114-127 sur microfilm
p. 81-93 : transcription

Portée et contenu
Lettre de Duquesne au ministre - Louis Coulon de Villiers lui a envoyé deux chevelures anglaises levées par les Miamis rebelles; plusieurs de ces Indiens, malgré Villiers, sont allés chez les Anglais qui étaient au bas de la Belle Rivière: ils y étaient attirés par une bande qui n'avait pas voulu revenir à leur village; la nouvelle de la marche du détachement de Marin de La Malgue "les a réunis à leur ancien feu et les a déterminés à descendre à Montréal"; un des bateaux qui allait chercher des vivres pour la garnison de Lignery du fort des Ouiatanons a été attaqué par les Chicachas qui ont tué sept hommes: les Kicapous et les Mascoutens sont allés venger ces morts (détails); Lignery rapporte que le Gros Bled, chef peanquisha, a demandé aux Indiens de son poste de le recevoir avec sa bande et d'implorer la clémence d'Onontio (instructions données à Lignery et à Michel-Jean-Hugues Péan à ce sujet); a permis à Péan de faire (ou donner) "quelque coup de main" pendant son hivernement à condition que le retour à Montréal ne soit point retardé; se plaint que Macarty, commandant au pays des Illinois, répand l'ivrognerie dans son poste tant chez les Indiens que chez les Français (détails); a pu difficilement engager des voyageurs à aller dans cette région non seulement parce qu'ils ont peur des Indiens ivres mais aussi parce qu'ils craignent les vexations et les retardements que leur font subir les commandants: l'année dernière, 20 canots chargés de pelleteries ne purent descendre "parce qu'on leur avait fait perdre la saison des grandes eaux"; envoie le journal de Jacques Legardeur de Saint-Pierre qui a dirigé la recherche de la mer de l'Ouest (détails); Céloron de Blainville rapporte que les Hurons sont revenus à Détroit et qu'ils vont en guerre avec les Sauteux et les Outaouais contre les Chicachas et les Têtes-Plates; tout est tranquille dans les postes du nord depuis que les Christinaux ont fait la paix avec les Sioux et que Joseph Marin de La Malgue a fait rendre aux Illinois quatre femmes détenues chez les Renards; la mission de François Picquet est une réussite grâce au talent qu'il a pour "manier le Sauvage à sa volonté"; les domiciliés sont tranquilles et soumis: aucun n'est resté avec le détachement de Paul Marin de La Malgue et celui-ci a écrit "que c'était autant de débarrassé" (pas question de leur pardonner cette défection); les Abénaquis de Saint-François se sont plaints que non seulement les Anglais les gênaient dans leurs chasses mais qu'ils projetaient de construire un fort au lac Memaraouebebac (détails): a ordonné à tous les villages abénaquis jusqu'à Narantsouak d'arrêter et de lui amener les Anglais qui les gêneraient dans leurs chasses; a accordé un missionnaire aux Indiens de Narantsouak (motifs); Claude-Antoine de Bermen de La Martinière rapporte que les travaux des fortifications sont bien avancés au fort Beauséjour (détails): doit relever ce commandant à cause de sa mauvaise santé; on va abandonner un vieux magasin à la baie Verte et suivre l'avis de Louis Franquet qui a proposé de construire au fort Gaspereau un entrepôt de vivres pour le fort Beauséjour (détails); Louis-Thomas Jacau de Fiedmont lui envoie le plan du chemin qu'il a tracé de Gaspereau à la baie Verte (détails); n'a pu envoyer Gabriel Pellegrin à Sept-Îles pour chercher où installer un fort; cet officier de port a été occupé tout l'été à piloter le Tigre, l'Algonquin et la Seine (son éloge): on l'emploiera à former des sujets pour la navigation dans le fleuve; projet de feu La Jonquière de construire un fort dans la baie de "Pescadamokanty" (avis du père Charles Germain, tâche confiée à Ignace-Philippe Aubert de Gaspé).

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2399 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 99 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-99 99: À détermine
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

a fait ramasser de la "tissavoyana" rouge et jaune

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 09:59

[Lettre du négociant Barthélemy Martin au ministre - avait proposé ...]

Ecopy: e000871139
En ligne
(1 de 5)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1752, novembre, 05 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 425-429 sur microfilm
p. 363-371 : transcription

Portée et contenu
Lettre du négociant Barthélemy Martin au ministre - avait proposé l'établissement "d'un magasin d'abondance" pour l'entreposage des denrées (blé) et la prévention des disettes (détails) mais le gouverneur, l'intendant et l'évêque ont rejeté ce projet tenant compte toutefois des mesures qu'il suggérait pour éviter les disettes; le ministre permet à sa société "de faire couper des bois propres pour la construction" mais il sera difficile de tirer profit de ce commerce vu la cherté des armements et la petite quantité de bois que les navires peuvent charger: en attendant la décision des constructeurs de Provence sur les échantillons expédiés l'année dernière à Marseille, on a "traité avec les fournisseurs du roi pour toutes les pièces qui ne seront pas comprises dans le devis"; avait promis à Le Normant de Mézy d'envoyer des bordages de chêne à Rochefort mais Bigot a voulu les envoyer lui-même par la Seine: on attend l'évaluation des constructeurs de Rochefort; la Compagnie des Indes a envoyé "sept pièces de drap fabriquées en France à l'imitation des écarlatines d'Angleterre": on a "trouvé qu'il y en avait deux pièces parfaitement bien imitées et même plus belles que les écarlatines anglaises" dont la compagnie envoie tous les ans environ mille pièces au Canada; les fabriquants du Languedoc peuvent imiter cette qualité de draps mais ne peuvent les donner au même prix que la Compagnie des Indes paie les draps anglais: "elle est obligée de les vendre ici à sept livres et dix sols l'aune pour payer dans un an" afin que les voyageurs puissent les donner aux Indiens au même prix que les Anglais; Trudaine a promis de donner une gratification de 3 l. par pièce de drap aux fabriquants qui imiteront la qualité des draps anglais; les Anglais achètent les peaux de rat musqué: croit "qu'on peut en faire des chapeaux aussi fins qu'avec le castor"; a fait ramasser de la "tissavoyana" rouge et jaune: c'est une racine dont les Indiens se servent pour teindre; en envoie à Trudaine pour en faire faire des épreuves aux fabriquants de draps.

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2399 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 98 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-98 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

le poste de la rivière Saint-Jean manque de vivres:

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:02

[Lettre de Bigot au ministre - le décès de La ...]

Ecopy: e000870702
En ligne
(1 de 10)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1752, mai, 06 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 86-95 sur microfilm
p. 67-79 : transcription

Portée et contenu
Lettre de Bigot au ministre - le décès de La Jonquière est une perte pour la Marine; Charles Le Moyne de Longueuil désire poursuivre les opérations entreprises par le défunt gouverneur au sujet des Indiens rebelles et n'a pas l'intention de céder un pouce de terrain aux frontières "tant en haut qu'en bas"; Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil montera à Détroit avec 400 hommes au mois d'août et se rendra ensuite au fort des Miamis ou en un autre endroit où "il tiendra en respect pendant l'hiver toutes les nations de ce continent, dont partie travaille, dit-on, à lier une conspiration générale contre les Français et on renforcera au printemps ces 400 hommes de 500 autres qui lui parviendront par la Belle Rivière": on tombera ensuite sur les Miamis (rebelles) et sur les Péanquishas et Péans leurs alliés et on les forcera à demander la paix (ces Indiens ont attaqué des Français l'hiver dernier); espère pouvoir approvisionner ce détachement et les garnisons de Détroit qui sont de 150 soldats et 100 miliciens (mauvaise récolte dans ce poste): attend du secours du pays des Illinois, expédiera à Détroit 30 canots chargés de provisions, ces canots prendront des vivres à Niagara, etc (détails); aurait préféré que cette expédition fût remise au printemps prochain et croyait que les garnisons de Détroit, aidées de voyageurs, pouvaient suffire à contenir les Indiens pendant l'hiver mais les sieurs Longueuil pensent que, sans la présence d'un gros détachement dans cette région, les nations indiennes "feront une conspiration générale"; le sulpicien François Picquet "compte mener ses Sauvages faire la guerre à la nation du Chien qui détruisit il y a deux ans quelques Iroquois...domiciliés, ils doivent chasser les Anglais de la Belle Rivière et revenir tous ensemble tomber sur les Miamis": doute de ces deux dernières expéditions; Longueuil et lui ont recommandé à Picquet "de ne point mener avec lui de Français pour que les nations" attaquées ne puissent dire que les Français les ont tuées; fera donner à ce missionnaire de la poudre, du plomb et d'autres munitions; les gens du fort Beauséjour demandent du blé mais il ne peut leur en fournir car au moins un cinquième des habitants du gouvernement de Québec en manquent pour leurs semences; l'abbé Jean-Louis Le Loutre "propose d'ordonner deux aboîteaux...savoir un au bas de la rivière de Ouechkak et l'autre au bas de celle de Chekchakadi" où l'on pourrait placer 200 familles de réfugiés acadiens; cette entreprise pourrait coûter au roi 40 000 l. mais elle serait avantageuse (explications); Longueuil "ne fera point mouvoir cette année les troupes d'un gouvernement à l'autre" (ça dérange beaucoup les officiers): il renverra à Montréal les deux compagnies venues à Québec l'année dernière et rappelle à Québec les deux qui étaient allées à Montréal; deux compagnies passeront à Louisbourg; le poste de la rivière Saint-Jean manque de vivres: son commandant en demandera au fort Beauséjour si ceux attendus de France n'y sont pas arrivés au début de mai; la construction du vaisseau du roi l'Algonquin est fort avancée (détails).

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2399 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 98 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-98 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

Legardeur de Repentigny établir un fort au Sault-Sainte-Mari

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:05

[Lettre de La Jonquière au ministre - a envoyé Louis ...]

Ecopy: e000870080
En ligne
(1 de 8)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1751, octobre, 05 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 104-107v sur microfilm
p. 99-106 : transcription

Portée et contenu
Lettre de La Jonquière au ministre - a envoyé Louis Legardeur de Repentigny établir un fort au Sault-Sainte-Marie "pour arrêter les Sauvages des postes du nord qui vont et viennent de chez les Anglais (pour la traite)...arrêter et prévenir les suites des paroles et des présents que les Anglais envoient à ces nations pour les corrompre"; voulait également "assurer une retraite à tous les voyageurs, notamment à ceux qui font commerce dans la partie du Nord"; cet officier, accueilli avec joie par les Indiens (détails), est parvenu à retirer un collier qui était dans le village depuis cinq ans et qui avait été porté dans tous les villages sauteux et autres de la région du lac Supérieur pour former une conspiration contre les Français (instigateurs: Anglais et Iroquois); Repentigny a défendu aux Indiens de son poste d'aller hiverner au Saguinan et ils lui ont obéi: il craint cependant qu'ils n'aillent en guerre contre les Sioux vu qu'ils soutiennent "n'avoir eu aucune part dans la paix que les Sauteux de Chagouamigon ont faite avec les Sioux"; "son fort est entièrement fini (détails) à l'exception d'une redoute de chêne qu'il doit faire faire"; il "a eu un taureau, deux boeufs, trois vaches, deux génisses, un cheval et une jument de Michillimakinac"; "il est déjà entré en marché de deux esclaves qu'il emploiera à soigner le blé d'Inde qu'il cueillera sur ces terres"; il a engagé un Français marié à une Indienne à prendre une terre.

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2399 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 97 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-97 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

pour fournir des vivres aux voyageurs des postes du sud

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:11

[Feuille au net ou résumé de lettres de La Jonquière ...]

Ecopy: e000869578
En ligne
(1 de 3)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1750, avril

Étendue
fol. 230-231v sur microfilm

Portée et contenu
Feuille au net ou résumé de lettres de La Jonquière et Bigot (année 1749) concernant le poste de Détroit - avantages de ce poste: pour contenir les nations indiennes, pour fournir des vivres aux voyageurs des postes du sud, pour la traite des pelleteries, etc; proposition de Beauharnois, Hocquart et La Galissonière d'y mettre un commandant sédentaire: nomination de Pierre-Joseph Céloron de Blainville avec le grade de major, autorité qui lui est conférée sur les postes des Miamis, des Ouiatanons, de la rivière Blanche et des nations d'Ouabache; décision prise de peupler ce poste d'habitants sédentaires: envoi de 46 personnes; rapport de Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil sur le refus des colons de bâtir les maisons en village; rétablissement de la mission du jésuite Armand de La Richardie (dépense); mémoire de Chaussegros de Léry fils (détails).

Conditions d’accès

Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-96 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

Entretien des Routes d'Eau!!!

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:12

[Lettre de Bigot au ministre à propos des travaux effectués ...]

Ecopy: e000869363
En ligne
(1 de 3)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1750, octobre, 20 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 56-57v sur microfilm
p. 40-41 : transcription

Portée et contenu
Lettre de Bigot au ministre à propos des travaux effectués aux rapides de la rivière de Cataracoui - La Jonquière, malgré les ordres reçus, a "laissé continuer l'ouvrage" et ces écueils "sont à présent praticables au grand contentement de tous les voyageurs"; "il s'y perdait très souvent des canots chargés...un de l'armement de M. de Céloron (de Blainville) s'y perdit l'année dernière avec deux hommes"; la dépense a monté à 8 000 l.

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2399 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 96 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-96 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

c'est un chemin que les Anglais empruntent pour faire passer

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:19

[Lettre de La Jonquière au ministre concernant Sault-Sainte-Marie - le ...]

Ecopy: e000868922
En ligne
(1 de 3)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1750, août, 24 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 211-212v sur microfilm
p. 178-181 : transcription

Portée et contenu
Lettre de La Jonquière au ministre concernant Sault-Sainte-Marie - le passage de Toronto n'est pas le seul que les Indiens du Nord empruntent pour aller chez les Anglais (Chouaguen): ils passent aussi par le portage de Sault-Sainte-Marie; il le fera garder par Louis Legardeur de Repentigny et quatre soldats de la garnison de Michillimakinac; cet officier y construira un fort de pieux à ses frais, ayant demandé la concession des terres de ce lieu; il emploiera cinq hommes au défrichement et à la culture des terres; a donné ordre à Céloron de lui envoyer deux vaches et un taureau; il est nécessaire d'avoir un officier à cet endroit car c'est un chemin que les Anglais empruntent pour faire passer leurs paroles et leurs présents aux nations; les voyageurs, particulièrement ceux qui vont dans le Nord, trouveront un asile et des rafraîchissements dans le nouveau fort; Repentigny est parti le 22 juin avec trois canots transportant des soldats (12), des munitions et des présents pour le poste de Michillimakinac.

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2398 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 95 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-95 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

sera utile aux voyageurs des postes voisins et à ceux de la

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:21

[Lettre de La Jonquière et Bigot au ministre - demandent ...]

Ecopy: e000868756
En ligne
(1 de 2)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1750, octobre, 30 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 112-112v sur microfilm
p. 88 : transcription

Portée et contenu
Lettre de La Jonquière et Bigot au ministre - demandent la ratification de la concession du fief du Sault-Sainte-Marie octroyée à Louis de Bonne de Missègle et Louis Legardeur de Repentigny: l'établissement qu'ils comptent former sera utile aux voyageurs des postes voisins et à ceux de la mer de l'Ouest qui y trouveront une retraite et des vivres; il servira aussi à détruire le commerce des Indiens avec les Anglais, "étant placé sur le chemin par où ils passent".

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2398 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 95 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

es miliciens et les voyageurs (vivres expédiés de Niagara

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:23

[Lettre de La Jonquière et Bigot concernant le poste de ...]

Ecopy: e000868606
En ligne
(1 de 9)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1750 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 3-7v sur microfilm
p. 3-7 : transcription

Portée et contenu
Lettre de La Jonquière et Bigot concernant le poste de Détroit - les douze familles (57 personnes) qu'ils y ont envoyées au printemps y sont arrivées (rations et facilités qui leur seront procurées); Céloron de Blainville accorde aux familles arrivées en 1749 "la continuation de leurs vivres jusqu'au premier février 1751"; tâcheront de mettre ce poste en état de soutenir ceux du sud; le règlement de La Galissonière pour établir les habitants en village ne peut être exécuté (inconvénients signalés par les habitants): les colons pourraient facilement bâtir eux-mêmes des petits forts de pieux pour se mettre à l'abri (détails); la récolte des grains aurait été suffisante sans la consommation à faire pour la garnison, les miliciens et les voyageurs (vivres expédiés de Niagara); les moulins "ne vont point faute d'eau": Céloron propose d'en construire un sur la rivière Rouge (détails); le jésuite La Richardie, accompagné de Sastaretsi, va "tenter de rassembler les hurons rebelles"; Céloron a ordre de surveiller les démarches des Indiens: "ils ne doivent être sous la conduite de leur missionnaire que pour ce qui regarde la religion".

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2398 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 95 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-95 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

le poste de Détroit - ce poste est important "non seule

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:26

[Lettre de La Jonquière et Bigot au ministre concernant le ...]

Ecopy: e000867441
En ligne
(1 de 5)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1749, octobre, 05 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 31-34v sur microfilm
p. 32-35 : transcription

Portée et contenu
Lettre de La Jonquière et Bigot au ministre concernant le poste de Détroit - ce poste est important "non seulement par sa position par rapport aux nations sauvages qu'il contient mais encore pour s'opposer à l'usurpation des Anglais et pour les vivres qu'il peut fournir aux voyageurs des postes du sud, outre qu'il est avantageux pour la traite des pelleteries"; La Galissonière et Bigot ont envoyé 46 personnes s'y établir (avantages qui leur sont accordés); tâcheront d'engager des habitants du gouvernement de Montréal à y passer; s'il s'y trouve une forte milice et quelques troupes réglées, les Indiens n'oseront jamais "remuer"; Pierre-Joseph Céloron de Blainville y sera envoyé comme "commandant à demeure", à son retour de l'Ohio; il avait été réglé que "les maisons ne pourraient être bâties qu'en village de 1/2 lieue en 1/2 lieue" mais le chevalier de Longueuil assure que personne ne veut bâtir à ces conditions (détails); Bigot a accordé 5 000 l. à Armand de La Richardie pour le rétablissement de sa mission huronne; auraient souhaité établir des habitants (et un commandant à demeure) à Michillimakinac mais la mauvaise qualité des terres ne le permet pas.

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2398 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 93 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-93 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

fixant à 55 s. la livre le castor gras, veule et sec hiver e

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:29

["Observations sur les réponses fournies par la Compagnie des Indes ...]

Ecopy: e000867417
En ligne
(1 de 6)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1749

Étendue
fol. 10-12v sur microfilm
p. 7-20 : transcription

Portée et contenu
"Observations sur les réponses fournies par la Compagnie des Indes au mémoire et à la lettre" envoyés par La Galissonière et Bigot en 1748 - le mémoire ne cherchait pas à exagérer les profits de la compagnie (explications) mais voulait seulement montrer que les bénéfices réalisés étaient suffisants et qu'il n'était pas nécessaire de diminuer le prix du castor au Canada; montre que, depuis fort longtemps, la différence des prix offerts par les Anglais et les Français pour le castor (chiffres mentionnés) a été un puissant motif pour les Indiens, les marchands et les voyageurs de porter leur castor aux colonies anglaises (bref historique et autres détails); "la même différence ne se trouvait point dans l'augmentation que la compagnie a réglée depuis 1746" (détails); montre que le règlement de 1738 fixant à 55 s. la livre le castor gras, veule et sec hiver et à 30 s. la livre le castor été n'a pas fait cesser la contrebande; si le prix que la compagnie donne depuis la guerre est diminué, il y a de fortes chances pour que les alliés des Français se rapprochent des Anglais en allant porter leur castor chez eux (détails); depuis plusieurs années, le Portugal et l'Espagne tirent leurs chapeaux des manufactures d'Angleterre: si la Compagnie des Indes payait pour le castor à peu près le même prix que les Anglais, les manufactures de ceux-ci tomberaient, faute de matière (explications); conteste certains chiffres avancés par la compagnie à propos de ses profits et pertes en 1746-1747 (détails); montre que les bénéfices réalisés sur les traites de 1746 et 1747 (430 785 l. 12 s. 3 d.) ne justifient pas une baisse du prix du castor.

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2398 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 93 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-93 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

que devront prendre les voyageurs et équipeurs

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:41

[Ordonnance de La Galissonière et Hocquart au sujet d'une contestation ...]

Ecopy: e000864539
En ligne
(1 de 7)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1747, octobre, 15 , Lieu de publication: Québec,

Étendue
fol. 68-71 sur microfilm

Portée et contenu
Ordonnance de La Galissonière et Hocquart au sujet d'une contestation entre les négociants de Montréal, représentés par leur syndic Ignace Gamelin et les agents de la Compagnie des Indes (Chalet, La Gorgendière, Daine) - les négociants demandent que le castor d'automne continue d'être reçu au même prix que le castor d'hiver; ils prétendent que l'augmentation décrétée sur le prix du castor s'applique au castor remis au bureau de Montréal en 1745; ils désirent être "déchargés de prendre à l'avenir dans les magasins de la compagnie tant le plomb que les autres marchandises non usitées"; réponse des agents de la compagnie; La Galissonière et Hocquart décident que l'augmentation accordée sur le prix du castor ne commence que le premier janvier 1746 et déboutent les négociants de Montréal du remboursement demandé pour le castor de l'année 1745; ils décrètent que les différentes espèces de castor seront reçues dans les bureaux de la compagnie "suivant les qualités portées" par l'arrêt du Conseil d'État du 11 juillet 1718, par celui du 30 mars 1726, par l'ordonnance de Hocquart du 11 juillet 1738 et par celle de Beauharnois et Hocquart du 6 juin 1746; quant aux cent milliers de plomb que la compagnie a fait venir l'année dernière, ils permettent à ses agents de les vendre "à la charge que la distribution en sera réglée par le syndic des négociants de Montréal qui fixera la quantité de plomb que devront prendre les voyageurs et équipeurs relativement à celle des draps et poudres qui leur seront fournis des magasins de ladite compagnie".

Conditions d’accès

Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-88 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

détachement de Jacques Coste composé de Français et d'Indien

Messagepar JONKYARD » 2007-01-01, 10:50

[Journal (de La Galissonière et Hocquart) concernant ce qui s'est ...]

Ecopy: e000995585
En ligne
(1 de 101)

Pièce (reliée) Fait partie de : Série C11A. Correspondance générale; Canada

Date(s) 1747-1748

Étendue
fol. 175-225 sur microfilm
p. 1-158 : transcription

Portée et contenu
Journal (de La Galissonière et Hocquart) concernant ce qui s'est passé d'intéressant dans la colonie de novembre 1747 à octobre 1748 - agitation chez les Hurons, Outaouais, Potéouatamis, Sauteux et autres Indiens de la région de Détroit (lettres de Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil): discours de Mikinac, Onanguissé, Kinousaki et autres chefs, promesses de fidélité et renouvellement d'alliances des Indiens (méfiance à leur égard), efforts des Outaouais et des Potéouatamis pour rétablir la paix, efforts infructueux de Kinousaki pour ramener des Outaouais à Détroit, arrestation à l'île aux Bois-Blancs d'Iroquois et de Loups qui avaient attaqué des Français, pardon sollicité par des Outaouais du Saguinan et des Sauteux de Michillimakinac, assassinat de Martineau par des Sauteux, commerce des Anglais de Philadelphie chez les Hurons de Sandoské, intrigues du chef huron Orontony auprès des Miamis, de députés de la rivière Blanche et de députés chaouanons, fuite d'Orontony avec 119 guerriers vers la vallée de l'Ohio, etc; autres nouvelles reçues de Détroit: disette de vivres, secours demandés, arrivée du convoi de Montréal (journal de Dubuisson), renvoi de Douville, projet de rétablir la mission des Hurons (La Richardie), etc; nouvelles concernant les Miamis (Douville, Dubuisson): agitation de ces Indiens (pillages, détention de huit Français, colliers remis à La Demoiselle pour assassiner Douville, etc); nouvelles reçues de La Pérade, commandant au poste des Ouiatanons; nouvelles reçues du poste de la rivière Saint-Joseph (Marin de La Perrière): intrigues des Anglais, par l'entremise des Iroquois, pour débaucher les nations de ce poste et faire détruire les Français, fidélité des Potéouatamis, etc; envoi de colliers anglais chez presque toutes les nations; nouvelles reçues des forts Frontenac (Cabanac) et Niagara (Contrecoeur); remplacement de Contrecoeur par Raymond et de Cabanac par Vassan; remplacement de Céloron par Sabrevois au fort Saint-Frédéric (Abénaquis de Bécancour et Saint-François employés aux découvertes); mission de La Morandière au fort Frontenac; rapport de l'enseigne Joncaire concernant le parti de Lydius et le dessein des Hurons (Orontony) de s'installer chez les Iroquois; remplacement de Joncaire par Joncaire de Clausonne chez les Tsonnontouans; nouvelles reçues de Michillimakinac (Saint-Pierre) concernant principalement les rapports avec les Indiens des environs (Outaouais, Potéouatamis et autres): tentative de Bertet pour attirer les Potéouatamis au pays des Illinois, protestations de fidélité des Indiens, meurtriers livrés par les Indiens (sévérité à leur égard), envoi des voyageurs et commerçants dans les postes du Nord, départ de Verchères pour la baie des Puants, etc; nouvelles reçues du pays des Illinois (Bertet): conspiration des nations fomentée par les Anglais qui ont envoyé des colliers par l'entremise des Iroquois, mission de trois Indiens étrangers pour inviter les Illinois à abandonner les Français, ligue formée par le chef miami La Demoiselle et comprenant plusieurs nations (Iroquois, Chaouanons de Sonnioto, etc) en vue d'enlever tous les postes français, etc; déménagement des Chaouanons de la bande de Chartier qui se rapprochent des Chérakis et des Alibamons (mission de Reaume); rapprochement entre Chaouanons et Anglais; secours expédiés à Détroit et Michillimakinac (convois commandés par Céloron et Saint-Vincent); instructions de La Galissonière à Bertet, Longueuil, Saint-Pierre et aux commandants des postes des Miamis, des Ouiatanons, de la rivière Saint-Joseph, etc; possibilité d'abandonner les postes dangereux; départs de La Ronde pour Chagouamigon et du chevalier de La Vérendrye pour la mer de l'Ouest; retour de Michillimakinac du chevalier de Repentigny avec 18 canots d'Indiens; députations d'Outaouais, Potéouatamis (Détroit), Têtes de Boules, Népissingues, Mississagués, Papinachois (lac Huron), Folles Avoines et Puants; députations d'Indiens de Michillimakinac et de Détroit (bandes de Mikinac et Kinousaki, Hurons, Potéouatamis); projet de l'abbé Picquet de former un village iroquois aux alentours du fort Frontenac; massacre (à Machiche) des soldats du détachement chargé de conduire à Québec trois meurtriers indiens de l'Ouest; prisonniers anglais et flamands retirés des villages du Sault-Saint-Louis et du lac des Deux-Montagnes (mission du chevalier de La Corne); échange de prisonniers avec Boston et New York: mission de Lignery, lettres de La Galissonière, Shirley et du gouverneur du New York à ce sujet, etc; mesures de défense prises dans le gouvernement de Québec: ordres expédiés aux habitants et aux capitaines des côtes, établissement des feux et fumées de signaux (Depleine), cajeux d'artifice de l'île aux Coudres (Cartier), postes d'observation de cap Desrosiers (Aubert), cap Chat (Abel) et Saint-Barnabé (Rouville); réparations dans différents postes du gouvernement de Montréal; construction d'un fort de pieux à Saint-Jean; construction d'un chemin entre Laprairie et Saint-Jean; entretien de garnisons à Laprairie, Senneville, Soulanges, au lac des Deux-Montagnes et à l'île Perrot; détachement en observation au lac Saint-François (Longueuil, La Corne, Verchères); entretien des Indiens de l'Acadie et d'autres lieux installés à la Pointe à la Caille et à la rivière des Etchemins; campagnes de Simblin du côté de Deerfield, de Chaussegros de Léry fils sur les côtes de la Nouvelle-Angleterre, de Des Noyelles Lanoix du côté d'Orange, du chevalier de Longueuil fils, de l'enseigne Coulon de Villiers (destruction de Sarastau) et du chevalier de Niverville (fort Massachusetts); partis d'Indiens de l'Acadie (Panaouamské), d'Abénaquis de Saint-François et Bécancour, de Micmacs, Népissingues, Algonquins, Outaouais, Potéouatamis, Sauteux, domiciliés du Sault-Saint-Louis et du lac des Deux-Montagnes, etc; partis de Simblin, La Vérendrye fils, Montizambert de Niverville (avec des Abénaquis de Missisquoi), Bouat, Charly, Levrault de Langy, Langy Fontenelle, Robutel de La Noue, Charly, Mouet, Drouet Surville, Duplessis Faber, Portneuf Neuvillette, Bailleul, Duverger de Simblin, Hertel de Beaubassin, Varennes, Laplante, Blondeau, Jumonville et du chevalier de Repentigny; projet d'attaque contre le fort Chouaguen; campagne de Joseph Marin de La Malgue et Bailleul en Acadie: secours expédiés sur l'Aimable Martre (Gosselin), projets contre Port-Royal et l'île Royale, capture de soldats aux environs de Louisbourg, etc; secours expédiés à l'île Saint-Jean et aux habitants de cette colonie et de l'île Royale réfugiés sur les côtes d'Acadie; nouvelles reçues du père Germain et de l'abbé Maillard: projets de harcèlement des ennemis à l'île Royale; coup du détachement de Jacques Coste composé de Français et d'Indiens de l'île Royale réfugiés en Acadie: incendie de maisons du havre de l'Indienne et de la Petite Brador, etc; envoi à l'île Saint-Jean du détachement du lieutenant Benoît; départ pour l'île Royale des sieurs Bourdon, Duchambon et Descouts avec des détachements de soldats ou d'Indiens (Micmacs); manifeste adressé aux Acadiens par le gouverneur de Boston: ordre de se saisir de ceux qui ont soutenu les Français (Joseph-Nicolas Gautier, Joseph Leblanc dit le Maigre, Pierre Guidry dit Grivois et autres nommés); instructions du gouverneur de Port-Royal aux députés de Grand Pré, des Mines et de Chignectou; nouvelles de la suspension d'armes (restitution prochaine de l'île Royale); incarcération du soldat suisse Mayer (Mayet) accusé de trahison; retour de Maurice de La Corne à Miramichi; rapports concernant Boston, Chouaguen, Port-Royal et des projets d'expédition contre le fort Saint-Frédéric et le Canada (parti de Lydius); décès d'André de Leigne, Godefroy de Lintot et Bégon de La Cour; lancement du vaisseau le Saint-Laurent; arrivée des bâtiments suivants venant de Bordeaux, La Rochelle, La Martinique, Saint-Domingue et autres lieux: l'Amphitrie (Lavocat), l'Élisabeth (Monsion), la Friponne (Tilly), le Saint-Pierre (Darragory), le David (Taillasson), le Lion Monrose (Foucher), la Jeannette (Bernetier), la Nymphe (La Garenne), le Saint-Ursin, l'Hirondelle (Ferret), le Loup Marin (Guillimin), l'Heureux Retour, le Tourneur, l'Aventurier (Detcheverry), le Dogre, le Neptune (Pinau), l'Heureux, le Brillant, le Paquebot (Boissonneau), la Jeunesse (Jean Darat), le Zéphyr, les Trois Cousins (Charest), la Favorite, la Couronne, la Sultane, le Lis, le Dauphin et le Jean-Baptiste; départs pour la Martinique: la Marie Catherine (Monrejean), la Jeannette, l'Amphitrie et le senau du capitaine Curodeau; départ de la Nymphe pour la France; échouement de l'Aimable Marthe (Simonin) dans la Traverse; arrivée de François Bigot.

Conditions d’accès

Documents textuels
(Bobine de microfilm) C-2396 99: À déterminer
Documents textuels
(Volume) 87-2 99: À déterminer
Documents textuels: microformes
(Bobine de microfilm) F-87 99: À déterminer
Avatar de l’utilisateur
JONKYARD
Membre
 
Messages: 581
Inscrit le: 2006-04-09, 12:01
Localisation: Sous le pont de la 25

PrécédentSuivant

Retour vers Sur la Piste des Métis

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron