Le viol de la Loi et le Mont Orford

Participez à la structure de notre organisation

Messagepar mitakuye oyasin » 2007-02-20, 00:02

Infolettre 19 février 2007

Manifestation conjointe pour le 1er anniversaire


Bonjour Danielle Robineau


Alors que les partis politiques s'activent en préparation de la campagne électorale, la coalition SOS Parc Orford et la coopérative de solidarité du Mont-Orford vous invitent à mettre à votre agenda la date du dimanche 25 mars à midi pour un rassemblement anniversaire.

La manifestation aura lieu à la mairie du Canton d'Orford, sur le site du premier rassemblement organisé par la coalition.

Le débat électoral est le meilleur moment pour faire valoir auprès des partis politiques la volonté de la population d'abroger la loi d'exception qui permet au gouvernement Charest de mettre en vente une partie du Parc national du Mont-Orford. Ce sera également l'occasion de faire valoir l'importance de notre patrimoine naturel national pour éviter des nouveaux cas de vente.


Le dossier du Mont-Orford est reconnu comme la nouvelle la plus soutenue de l'année 2006 parce qu'il touche à une valeur largement partagée à l'échelle du Québec. Nous vous invitons à nous faire part de vos suggestions et de vos initiatives pour que l'enjeu de l'abrogation de la loi 23 soit présent dans toutes les régions du Québec.

Nous vous tiendrons au courant des positions des partis et des possibilités de faire valoir le dossier.




Nous apprécions recevoir vos commentaires. Nous les lisons avec beaucoup d'intérêt même si nous n'avons pas les ressources pour entretenir des échanges.


Écrivez à


sosparcorford@gmail.com

Transférer l'infolettre - S'abonner à l'infolettre
Désabonnement de l'infolettre







L'équipe de SOS PARC ORFORD
Avatar de l’utilisateur
mitakuye oyasin
Membre
 
Messages: 1873
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09
Localisation: Cookshire Qc

Messagepar Yves Décosse » 2007-02-23, 13:30

Mont-Orford

Le PQ veut annuler la vente

Le chef du Parti québécois, André Boisclair, a dévoilé vendredi une mesure contenue dans son programme électoral, sur un sujet qui a suscité un vif débat, lors d'un passage au mont Orford.

Il a promis qu'un éventuel gouvernement péquiste annulerait la vente d'une partie du parc du Mont-Orford au secteur privé, en abrogeant la loi 23. L'annulation de la privatisation surviendrait dès les premières semaines suivant l'éventuelle élection d'un gouvernement péquiste.

Le PQ souhaiterait que le bail qui lie le gestionnaire Mont-Orford inc. au gouvernement, prévoyant le versement d'un loyer et des obligations en cas de résiliation du contrat, soit respecté.

La loi permettant la privatisation de 579 hectares de terres publiques, dont 85 réservées au développement immobilier, a fait souffler un vent de contestation sur le Québec.

André Boisclair affirme qu'il accueillerait quand même tout projet récréotouristique ne touchant pas à l'intégrité du parc du Mont-Orford. Il promet qu'il miserait sur les compétences des autorités municipales et régionales.

Le chef péquiste a soutenu qu'une majorité de citoyens de la région d'Orford, et de Québécois, sont opposés à la privatisation d'une partie du parc. Il affirme que cette promesse péquiste ne diviserait pas la population. Au contraire, M. Boisclair estime que la question a divisé les libéraux eux-mêmes, entraînant même le remplacement du ministre Thomas Mulcair.

En campagne dans le village huron de Wendake, le chef du Parti libéral, Jean Charest, a estimé qu'André Boisclair mettait en péril 1000 emplois avec cette éventuelle annulation de la vente. « C'est irresponsable de la part de quelqu'un qui aspire à gouverner le Québec de poser un geste comme celui-là », a lancé M. Charest.

Le chef libéral a ajouté que le chef péquiste faisait fi du consensus régional sur cette question.

De passage à Saint-Georges de Beauce, le chef de l'Action démocratique, Mario Dumont, a critiqué le gouvernement libéral sortant pour la manière dont il a géré ce dossier. Il a déploré que la loi 23 ait été adoptée sous le bâillon.

M. Dumont a promis de redonner le pouvoir aux instances régionales dans ce dossier, pour arriver à une solution acceptable sur les plans touristique, écologique et économique. Il n'a pas précisé les détails de sa position, mais a indiqué qu'il abrogerait la loi 23 « si nécessaire ».

www.radio-canada.ca/nouvelles/elections ... ford.shtml
Yves Kaku Décosse
Yves Décosse
Membre
 
Messages: 336
Inscrit le: 2005-11-22, 19:21

Messagepar mitakuye oyasin » 2007-02-23, 13:46

Avatar de l’utilisateur
mitakuye oyasin
Membre
 
Messages: 1873
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09
Localisation: Cookshire Qc

Messagepar Raymond Cyr » 2007-03-01, 20:04

MONTREAL (PC) - Une plainte voulant que le Canada, plus précisément le Québec, ait violé les lois sur les parcs et le développement durable en modifiant, en juin 2006, les limites du parc national du Mont-Orford a été déposée il y a six jours auprès de la Commission de coopération internationale (CCE).


Elle provient de SOS Parc Orford, la Société pour la nature et les parcs du Canada ainsi que Nature Québec/UQCN.


Le secrétariat de l'organisme en a fait l'annonce publique mercredi, par voie de communiqué. Il lui revient maintenant de voir si, à première vue, le Canada a omis d'assurer l'application efficace de sa législation de l'environnement, en vertu de l'Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l'environnement (ANACDE).


Les groupes écologistes évaluent que la loi qui a modifié les limites du parc national du Mont-Orford pour en soustraire certaines terres, dont celles affectées au centre de ski et au terrain de golf afin d'en prévoir la vente par appel d'offres, viole la Loi sur les parcs et celle du développement durable.


Les groupes avancent notamment qu'il y a des mesures à suivre pour modifier les limites d'un parc, y compris "l'obligation de tenir des audiences publiques" et qu'il est interdit de vendre ou d'échanger des terrains faisant partie d'un parc national, en regard de la Loi sur les parcs.


Le secrétariat de la CCE indique que la plainte est présentement à l'étape de l'examen afin de voir si le Canada, partenaire de l'ANACDE, a bel et bien omis d'assurer l'application efficace de sa législation sur l'environnement
Raymond Cyr
Ki Otipemisiwak /Moi, de ceux des gens libres
Li Esprit, not criâteure, li courage mi yi nawn, paray chee i tayh ta maw.
Esprit, notre créateur, donne-nous le courage d'être une seule pensée.
Raymond Cyr
Membre
 
Messages: 3950
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Raymond Cyr » 2007-03-01, 20:06

Raymond Cyr
Ki Otipemisiwak /Moi, de ceux des gens libres
Li Esprit, not criâteure, li courage mi yi nawn, paray chee i tayh ta maw.
Esprit, notre créateur, donne-nous le courage d'être une seule pensée.
Raymond Cyr
Membre
 
Messages: 3950
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Raymond Cyr » 2007-03-06, 14:38

MONT-ORFORD : SACRIFIER UN PARC NATIONAL POUR 15 ANS DE SKI!


Orford, 6 mars 2007 – Un an jour pour jour après la mise en vente d’une partie du Parc national du Mont-Orford, la Coalition SOS Parc Orford dévoile une montagne de surprises dans le dossier. Après avoir épluché l’appel d’offre, la Coalition conclue que le gouvernement s’apprête à sacrifier un Parc national pour faire profiter un promoteur qui pourrait offrir du ski pendant seulement 15 ans! Sans parler des quelques 300 emplois saisonniers du ski qui seraient perdus à long terme.


EMPLOIS

Alors que M. Charest s’exclame depuis quelques jours que 1000 emplois sont en jeu, SOS Parc Orford réplique qu’il n’en est rien. En fait, au Mont-Orford il y a 300 emplois saisonniers et 80 emplois permanents, qui couvrent les 4 saisons (golf et ski). Or, la menace de perte de ces emplois exprimée par le promoteur actuel n’est point réelle puisque d’autres promoteurs sont envisageables (Coopérative de solidarité Mont-Orford, Sépaq, etc.) et ce, sans qu’on ne vende le Parc national ni qu’on construise des condos. De plus, les pertes supposées du gestionnaire actuel contrastent étrangement avec les profits des trois montagnes voisines : Owl’s Head, Bromont et Sutton.


VISION COURT TERME

Alors qu’un récent rapport rédigé par des chercheurs de l’Université de Montréal pour le compte d’Ouranos rappelle que la survie des stations de ski des Cantons de l’Est est compromise par les changements climatiques, le ministre Claude Béchard se ravise et inscrit dans l’appel d’offres (article 26) que l’acheteur n’est tenu d’ouvrir le centre de ski que pendant 15 ans, soit jusqu’en 2022. Cette période courte contraste étrangement avec le bail actuel de 50 ans, renouvelable 20 ans. De plus, lors de ces 15 ans, le promoteur n’est tenu qu’à exploiter une seule remontée mécanique et ne sera pas tenu à ouvrir la station plus de 80 % des journées skiables de la saison, selon une moyenne établie avec le cumul des trois stations voisines. De plus, si la saison dure moins de 100 jours, il peut piger dans un Fonds de fiducie patrimoniale de 3 millions $, constitué lors de la vente et pour parer à d’éventuelles pertes dues à de mauvaises conditions climatiques (article 41).


PARC RÉGIONAL AU BERCAIL

Alors que le rapport du Préfet Nicolet proposait le retour du domaine skiable à un statut de parc régional administré par la MRC, l’appel d’offre en fait fi. En effet, le promoteur qui remporte l’appel d’offres peut vendre à un nouvel acquéreur, avec la seule obligation de l’offrir d’abord à la MRC Memphremagog qui devra donner suite en payant un prix égal à celui du promettant acheteur (ce qui est loin de la somme attendue de 1$)1. Rappelons que la MRC s’est clairement prononcée qu’aucun argent ne devra être investi pour obtenir le domaine skiable même pour entretenir et protéger ce dernier. Non seulement la construction de condos n’aurait pas assuré la survie du ski alpin et de ses 300 emplois temporaires au-delà de 15 ans, mais le projet de Parc régional issu de la consultation-bidon de l’été dernier auprès de la MRC Memphremagog n’aura pas fait long feu, ni consensus.


PROFITS AU PRIVÉ

SOS Parc Orford constate que la construction de condos ne servira même pas à sauver les activités de ski. L’acquéreur, pour une somme ridicule de 2 millions $, pourra mettre la main non seulement sur une autorisation de construction de 750 condos et un profit potentiel de 49 millions $, mais au bout de 15 années, il aura accès à tout le Mont Orford (458 hectares) et la possibilité de passer à une phase 2 de construction de condos, encore plus payante (article 53)! On comprend que le gestionnaire actuel s’est plaint de pertes en 2002-2003 et 2004 et qu’il a convaincu le gouvernement de lui offrir, contre la Loi sur les Parcs, des terrains au pied des pentes pour construire
1 Car, malgré l’obligation faite à l’acquéreur d’offrir en priorité la montagne à la MRC Memphremagog pour la constitution d’un Parc régional, cet apparent droit de veto est doublé d’une obligation de la MRC de concurrencer « le prix et les conditions offertes par un promettant acquéreur de bonne foi » (article 53).
des condos et, à même les profits de vente de ces condos, d’éponger ces pertes. Or ces pertes étaient dues à des dépenses administratives largement supérieures aux dépenses administratives moyennes des autres centres de ski du Québec et à des frais financiers pour amortir ses investissements d’équipement.
« Alors qu’il se fait du ski depuis 1938 et que cette activité est une priorité pour la région, le gouvernement est prêt à liquider un Parc national au profit d’un promoteur privé qui pourrait exploiter la station de ski que pendant 15 ans! » de s’exclamer Jacques Saint-Pierre de la Coalition.

Tableaux et annexes sont disponibles sur le site www.sosparcorford.org


-30-

Étude citée :
Bhawan Singh, Christopher Bryant, Pierre André, Jean-Pierre Thouez. Impact et adaptation aux changements climatiques pour les activités de ski et de golf et l’industrie touristique : le cas du Québec, soumis au consortium Ouranos, 31 mai 2006.
AU SUJET DE SOS PARC ORFORD

La coalition SOS PARC ORFORD s’est donnée comme mission de mettre fin aux démarches de vente d’une partie du Parc. Elle regroupe les partenaires principaux suivants : La société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP), Nature Québec / UQCN, CREE, Regroupement Orford pour un parc sans condos, auxquels s’ajoutent plus de 80 000 citoyens et citoyennes du Québec.



Pour information :
Jacques Saint-Pierre 514.987.3000 #1657 ou 514.208.0310 (cell)
Claude Dallaire 819.578.7083 (cell)
Raymond Cyr
Ki Otipemisiwak /Moi, de ceux des gens libres
Li Esprit, not criâteure, li courage mi yi nawn, paray chee i tayh ta maw.
Esprit, notre créateur, donne-nous le courage d'être une seule pensée.
Raymond Cyr
Membre
 
Messages: 3950
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Raymond Cyr » 2007-03-06, 16:03

http://sosparcorford.org/article.php3?id_article=5

Les appuis à la sauvegarde du parc du Mont-Orford
Mise à jour du 12 juin


Les organisations suivantes ont signifié leur appui à la coalition
Groupes ou associations
ACEF Estrie
Action boréale de l’Abitibi-Témiscamingue (ABAT)
Association du patrimoine de Potton
Association générale des étudiants du Cégep de Drummondville (AGECD)
Association générale des étudiants en sciences de l’Université de Sherbrooke
Association Générale Étudiante de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université de Sherbrooke (AGEFLESH)
Association étudiante du Collège Montmorency
Association générale des étudiants du Collège Édouard-Montpetit
Association générale des étudiants en agriculture, alimentation et consommation, Université Laval (AGÉTAAC)
Association pour la protection de l’environnement de Lévis (APPEL)
Association pour la protection du boisé Sainte-Dorothée, Laval
Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ)
Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA)
Association québécoise des groupes d’ornithologues (AQGO)
Aventure Écotourisme Québec (AÉQ)
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Cercle des Jeunes Naturalistes (CJN)
Club Sierra du Québec
Coalition citoyenne Santé & Environnement
Coalition Eau Secours !
Coalition Verte
Comité de restauration de la rivière Etchemin
Comité des citoyens de la MRC Deux-Montagnes
Collectif de Sept-Îles pour la santé des femmes
Collectif régional d’éducation sur les médias d’information (CRÉMI)
Communauté métisse de l’Estrie
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Conseil des monuments et sites du Québec
Conseil national des Jeunes du Parti Québécois (CJNPQ)
Conseil National du Parti vert du Québec
Conseil régional de l’environnement de Laval
Conseil régional de l’environnement et du développement durable du Saguenay−Lac-Saint-Jean (CREDD)
Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDD0)
Coopérative Arche de Noé
Coopérative Conservation Développement Nature
Corporation pour la mise en valeur du bois de l’Équerre
Corridor appalachien (ACA)
EcoInitiatives
Éco-Nature inc.
Écolo Vallée & Mitis
Entrée Libre de Sherbrooke, journal communautaire
Environnement Jeunesse (ENJEU)
Équiterre
Espace Mauricie
Fédération autonome du collégial
Fédération des Étudiants de l’Université de Sherbrooke (FEUS)
Fédération des sociétés d’histoire du Québec
Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)
Fiducie foncière Mont Pinacle
Fierté Mauricienne
Fondation du Mont Saint-Bruno
Fondation Rivières
Forum Jeunesse Estrie
Front Vert
Génération Rock
Greenpeace
Groupe de réflexion et d’action sur le paysage et le patrimoine (GRAPP)
Jeunes Néo-Démocrates du Québec
L’Île du Marais inc.
La cellule péquiste du Cégep de Sainte-Foy
La Coopérative de travail Terre Nouvelle (CTTN)
La corporation des Amis du Parc du Mont-Tremblant
La société de biologie de Montréal (SBM)
Les Amis de la Terre de l’Estrie
Les Amis de la montagne (Mont Royal)
Les Amis de la Tourbière de St-Joachim-de-Shefford
Les Amis des Monts-Groulx
Les professeurs du département de philosophie du Cégep de Sherbrooke
Les professeurs du département de physique du Cégep de Sherbrooke
Les Sentiers de l’Estrie
Les verts boisés du fjord
Mountain Equipment Coop
Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ)
Mouvement Vert Mauricie
Nova Scotia Wild Flora Society
Parti Québécois
Parti Québécois Laurier-Dorion
Parti Québécois Mirabel
Parti Québécois St-Jean
Parti Québécois Verchères et Stéphane Bergeron, député de Verchères et Porte-parole de l’opposition officielle en matière de faune et parcs
Parti Vert du Québec et son instance régionale de l’Estrie
Projet Montréal
Projet Rescousse
Québec Solidaire et Québec Solidaire - Estrie
RAPPEL
Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ)
Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches (REPAC)
Réseau de milieux naturels protégés
Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE)
Réseau québécois pour la simplicité volontaire
Sauvons nos boisés et milieux humides
Société d’embellissement du village d’Eastman (SEVE)
Société de Conservation du Corridor naturel de la Rivière au Saumon (SCCNRS)
Société de philosophie de Sherbrooke
Société des Professeurs de Géographie du Québec (SPGQ)
Société du loisir ornithologique de l’Estrie
Société du Parc Régional Dufresne
Société nationale de l’Est du Québec
Société nationale des Québécoises et Québécois des Hautes-Rivières
Société nationale des Québécois Richelieu-Saint-Laurent
Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal
Soleil du jour, Kamouraska
SOS Levasseur
St. Francis Valley Naturalists’ Club
Surveillance du territoire d’Otterburn Park (STOP)
Syndicat de l’enseignement de l’Estrie
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)
Syndicat des Travailleurs (euses) de Distribution Multi-Marques Laval - CSN
Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke
Table ronde des organismes volontaires d’éducation populaire de l’Estrie (TROVEPE)
Table régionale des centres de femmes de Montréal-Laval
Table régionale des organismes volontaires d’éducation populaire (TROVEP) de Montréal
Univert - Groupe environnemental de l’Université de Sherbrooke
Votre bras droit enr.
WWF-Canada
Individus
Frédéric Back
Marie-Claire Blais
Danièle Bombardier
Pascale Bussières
France Castel
Jim Corcoran
François Cousineau
Richard Desjardins
Clémence DesRochers
Marie-Michèle Desrosiers
Rémy Girard
Marie Laberge
Yves Lambert
Jacques Languirand
Patrick Norman
Marina Orsini
Claire Pelletier
Paul Piché
Luc Plamondon
Serge Postigo
Richard Séguin
Chloé Ste-Marie
Michel Tremblay
Vincent Vallières
Raymond Cyr
Ki Otipemisiwak /Moi, de ceux des gens libres
Li Esprit, not criâteure, li courage mi yi nawn, paray chee i tayh ta maw.
Esprit, notre créateur, donne-nous le courage d'être une seule pensée.
Raymond Cyr
Membre
 
Messages: 3950
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar mitakuye oyasin » 2007-03-06, 22:12

Infolettre 6 mars 2007

Le triste anniversaire de la Coalition SOS Parc Orford


Bonjour Danielle Robineau,


Il y a un an, suite à l’annonce du projet de vente de 458 hectares du Parc national du Mont-Orford, la Coalition SOS Parc Orford était créée pour convaincre le gouvernement du Québec de renoncer à ce projet.


Avez-vous mis à votre agenda le rassemblement anniversaire du dimanche 25 mars à la mairie du Canton d’Orford?

Pouvez-vous distribuer l'affiche dans vos réseaux?


Après


3 rassemblements populaires, dont le plus grand rassemblement tenu au Québec pour la protection d’un environnement
le dépôt à l’assemblée nationale d’une pétition de 80 000 signatures
de multiples témoignages, appuis, analyses et interventions publiques

un sondage en cours de campagne électorale qui confirme que 66% de la population de l'Estrie est contre la privatisation
le gouvernement Charest refuse toujours d’écouter la population.
Le premier ministre Charest persiste et signe malgré son engagement de 2003 de rechercher «une large approbation sociale». Cet entêtement repose sur une apparence de volonté de préservation des emplois et sur un prétendu consensus local. Comme le témoigne le dernier communiqué de SOS Parc Orford, le chiffre de 1 000 emplois est démesuré et les articles de l’appel d’offres ne protègent pas les emplois à moyen terme. On ne tient pas compte du fait que d’autres intervenants, dont la Coopérative de solidarité du Mont-Orford offrent de meilleures garanties de maintien des emplois que l’exploitant actuel dont l’intérêt repose sur le développement immobilier.

Qu’en est-il du consensus? Le premier ministre Charest se référait au projet de développement récréotouristique soumis par la MRC. Or la MRC a senti le besoin, à son assemblée du 17 janvier, de voter une résolution qui s’appuie sur l’attendu « … qu’après étude du document présenté par le ministre… force est de constater que le premier objectif de la MRC et certaines recommandations qui en découlent n’ont pas été prises en compte…»

La campagne électorale en cours fait largement état du dossier Orford parce que la conservation et la valorisation du réseau de parcs nationaux du Québec est un enjeu national. 4 partis sur 5 ont pris position pour l’abrogation de la loi 23.


Pour marquer cet anniversaire nous vous invitons à revoir et à partager avec vos amis et votre famille le clip vidéo de Richard Séguin et à participer au grand rassemblement du dimanche 25 mars au Canton d’orford.

Nous apprécions recevoir vos commentaires. Nous les lisons avec beaucoup d'intérêt même si nous n'avons pas les ressources pour entretenir des échanges.


Écrivez à


sosparcorford@gmail.com

Transférer l'infolettre - S'abonner à l'infolettre
Désabonnement de l'infolettre



L'équipe de SOS PARC ORFORD
Avatar de l’utilisateur
mitakuye oyasin
Membre
 
Messages: 1873
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09
Localisation: Cookshire Qc

Messagepar Yves Décosse » 2007-03-07, 10:20

Privatisation du Mont-Orford
Les Estriens majoritairement contre


Mise à jour le mardi 6 mars 2007, 9 h 57 .




Un an après l'annonce de la privatisation d'une partie du Parc national du Mont-Orford, les deux tiers des Estriens désapprouvent toujours le projet du gouvernement libéral de Jean Charest. C'est ce qui ressort du sondage CROP mené pour le compte de Radio-Canada Estrie.

Sur le projet de privatisation, seulement 26 % des répondants se disent fortement en accord ou en accord avec le gouvernement Charest.

Par ailleurs, selon ce même sondage, 47 % des Estriens se disent beaucoup ou assez intéressés par ce débat, contre 53 % qui se montrent peu ou pas du tout intéressés.

Le mont Orford, un enjeu électoral?

Pour la majorité des gens interrogés, le projet de développement du Parc national du Mont-Orford vient au troisième rang des préoccupations électorales, loin derrière les soins de santé et l'emploi ainsi que l'économie.

Le dossier du mont Orford prend toutefois de l'importance chez les personnes qui habitent la région Memphrémagog. Pour ces citoyens, qui ont connu des années difficiles économiquement, la question de la privatisation d'une partie de la montagne est une priorité électorale, deux fois plus que la santé. Avec la mise en valeur de la montagne, le gouvernement a promis la création de 1000 emplois, ce qui représenterait une manne pour la région.

Un nouveau souffle pour l'économie?

Selon ce sondage, 54 % des répondants estiment que le projet du mont Orford contribuera peu ou pas du tout à donner un nouveau souffle à l'économie régionale. Toutefois, 37 % d'entre eux sont plus optimistes et pensent que cela pourrait les aider beaucoup ou assez. Ce pourcentage augmente toutefois à 47 % dans la population de la MRC Memphrémagog.

En début de campagne électorale, le chef du Parti québécois, André Boisclair, a promis d'annuler la vente du parc s'il est élu. Même si le sondage a été réalisé avant cette déclaration, la majorité des Estriens penchent de ce côté, puisque 67 % d'entre eux voudraient que le gouvernement revienne sur sa décision.

Le sondage a été réalisé auprès de 500 personnes dans la région de Sherbrooke et de Memphrémagog, entre le 14 et le 21 février dernier.

www.radio-canada.ca/regions/estrie/2007 ... dage.shtml
Yves Kaku Décosse
Yves Décosse
Membre
 
Messages: 336
Inscrit le: 2005-11-22, 19:21

Messagepar Réjean Auger » 2007-03-07, 13:27

À une certaine époque, des terres arables d'une ville de la rive sud de Montréal fut dézonnée ''zone verte" pour une promesse de construction de développement.
Le parti sortant(PQ )se dit outré par cette promesse; qui détruit nos bonnes terres agricoles et Dieu sait que nous n'en n'avons pas beaucoup et ce gouvernement sortant(PQ) fit le serment que rien de tout cela ne se fera et patati et patata.

Saint-Hubert perdit la presque totalité de sa zone verte, le gouvernement libéral passait outre et le pq n'as fait que brailler.

Regardez ce qui arrive avec l'autoroute 30. On se fout des fermiers et des terres.

Est-ce qu'un seul gouvernement actuellement écoute les gens? Je pense que le seul intérêt en cour est le pécunier. Que l'on sacrifie la terre, les habitats, le cycle naturel d'une vie........l'incontournable est arrivé. L'homme au pouvoir ne voit que "argent,argent,profit,chiffre comptable, taxes" et je ne sait quoi.

Ne nous fions à aucun gouvernement qui sera en place personne ne fera rien pour Orford. Ce sera à nous de s'imposer.
Réjean Auger
Métis
Réjean Auger
Membre
 
Messages: 842
Inscrit le: 2005-08-20, 10:34
Localisation: La Sarre

Messagepar Yves Décosse » 2007-03-07, 19:57

Bonjour Réjean,

Et certain auront, en rapport avec le dit projet, ce que l'on peut appeler, une conscience élastique.

Pour preuve

Le Parti québécois continuera à réclamer le maintien intégral du parc du Mont-Orford, mais pas question cependant de s'engager à ramener le parc dans son état actuel si jamais le projet du gouvernement libéral de construction d'habitations démarrait.

«On ne pourra pas remettre la pâte à dents dans le tube», a convenu hier Stéphane Bergeron, au sortir d'une réunion privée à Montréal convoquée par son chef André Boisclair dans le but d'accorder les violons à la suite des déclarations du député de Johnson, Claude Boucher, organisateur en chef du PQ en Estrie.

Dans les dernières semaines, ce dernier, ardent défenseur de l'intégralité du parc du Mont-Orford, s'est engagé à abroger la loi 23 dès que le PQ prendra le pouvoir, ce qui signifiait de recréer le parc actuel, peu importe où en serait rendu le projet des libéraux.

Yves Chartrand
Le Journal de Montréal
19/09/2006



Verra-t-on un jour les "beautés" de la Rive-Sud de Montréal se fondrent dans les majestueux paysages d'Orford ?
Les classes politiques se succédant en s'accrochant une à l'autre comme des wagons menés par la locomotive du développement économique "désâmé", j'en ai bien peur.
À moins que...

Image
Société historique et culturelle du Marigot , © Le Québec en images, CCDMD
Yves Kaku Décosse
Yves Décosse
Membre
 
Messages: 336
Inscrit le: 2005-11-22, 19:21

Messagepar Raymond Cyr » 2007-03-07, 20:48

Bonjour,

Autrement dit, il ne faut compter que sur nous.

Alors que les élus sont là pour faire respecter nos droits collectifs, il faut en forcer à renoncer à des ambitions personnelles.

Politique?


Quel beau spectacle où avec un billet de naïiveté ou de simplisme spectateurs et commentateurs sont conviées à occuper les plus belles loges!
Raymond Cyr
Ki Otipemisiwak /Moi, de ceux des gens libres
Li Esprit, not criâteure, li courage mi yi nawn, paray chee i tayh ta maw.
Esprit, notre créateur, donne-nous le courage d'être une seule pensée.
Raymond Cyr
Membre
 
Messages: 3950
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar mitakuye oyasin » 2007-03-23, 08:47

Infolettre 22 mars 2007

Manifestation anniversaire - Interdit aux partis politiques


Bonjour Danielle Robineau,


La coalition SOS Parc Orford avise les partis politiques que leurs représentants et leurs militants ne pourront en aucune manière exhiber leur appartenance politique à l'occasion de la manifestation anniversaire du dimanche 25 mars.

Nous tenons à respecter la directive suivante de la Direction générale des élections du Québec:

«aucune publicité partisane ne doit être distribuée ou diffusée à l'occasion ou durant une telle activité. On doit donc comprendre que l'utilisation d'un slogan ou d'un logo partisan ne devrait pas être toléré ni à l'extérieur ni à l'intérieur des lieux de l'assemblée»

Nous demandons donc, bien respectueusement, à l'ensemble des partis politiques, y compris au Parti libéral du Québec, qui a demandé à la Direction générale des élections du Québec d'émettre un avis, de voiler tous les signes partisans qui se retrouvent dans l'environnement du rassemblement anniversaire de SOS Parc Orford à la mairie du Canton d'Orford.


Avez-vous mis à votre agenda le rassemblement anniversaire du dimanche 25 mars à midi à la mairie du Canton d’Orford?

Pouvez-vous distribuer l'affiche dans vos réseaux?




Nous attendons tous les sympathisants de SOS Parc Orford et de la Coopérative de solidarité du Mont-Orford, qui n'ont pas attendu la campagne électorale pour faire valoir leur opposition à la privatisation d'une partie du Parc national du Mont-Orford, à se retrouver pour marquer ce triste anniversaire malgré la campagne électorale.




Nous apprécions recevoir vos commentaires. Nous les lisons avec beaucoup d'intérêt même si nous n'avons pas les ressources pour entretenir des échanges.


Écrivez à


sosparcorford@gmail.com






L'équipe de SOS PARC ORFORD
Avatar de l’utilisateur
mitakuye oyasin
Membre
 
Messages: 1873
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09
Localisation: Cookshire Qc

Messagepar Yves Décosse » 2007-03-25, 22:26

Privatisation du Mont-Orford
Une manifestation non partisane


Mise à jour le dimanche 25 mars 2007, 16 h 32 .


Environ 1000 citoyens opposés à la privatisation du Mont-Orford ont réitéré leur position dimanche, lors d'une manifestation organisée au Canton d'Orford par la Coalition SOS parc Orford et la Coopérative de solidarité du Mont-Orford.

L'événement visait à souligner le premier anniversaire de la mise en vente, par le gouvernement libéral du Québec, d'une superficie de 459 hectares du parc national du Mont-Orford, incluant la station de ski, le golf et des terrains pour le développement immobilier.

Les manifestants en ont profité pour demander au prochain gouvernement élu d'annuler la privatisation du parc.« Nous demandons clairement au prochain gouvernement d'abroger la Loi 23, de respecter l'intégrité territoriale du parc national d'Orford et de respecter la Loi sur les parcs », a lancé une des organisatrices de l'événement.

Le directeur général des élections du Québec a émis une directive demandant aux manifestants de laisser leurs pancartes électorales et leurs publicités partisanes à la maison. Marcel Blanchet a reçu une plainte du Parti libéral du Québec qui s'inquiétait que la manifestation favorise une formation politique en particulier.


Les organisateurs de la manifestation ont respecté cette directive. « Nous, la coalition, on ne s'est jamais identifiés à aucun parti politique. Alors aujourd'hui non plus, on ne s'est identifiés à aucun parti politique », a déclaré Claude Dallaire, de SOS Parc Orford.

Cela n'a pas empêché certains partis politiques d'afficher leurs couleurs et de soutenir les participants. « La bataille est presque terminée et j'ai confiance qu'elle sera gagnée avec l'élection d'un gouvernement du Parti québécois », a indiqué le porte-parole en matière d'environnement du parti, Stéphane Bergeron, présent à l'événement.

Tous les partis politiques ont pris position dans le dossier de la privatisation du mont Orford. Les libéraux maintiennent le cap, tandis que le Parti québécois, Québec solidaire et le Parti vert promettent l'annulation de la loi 23 autorisant cette privatisation. Quant au chef de l'Action démocratique, Mario Dumont, il a affirmé s'opposer à toute construction d'habitations dans le parc national, mais il ne s'est pas engagé à annuler la privatisation.

À pareille date l'an dernier, lors de la première manifestation contre le projet de privatisation, plus de 2000 personnes avaient pris part à l'événement.

www.radio-canada.ca/regions/estrie/2007 ... ford.shtml
Yves Kaku Décosse
Yves Décosse
Membre
 
Messages: 336
Inscrit le: 2005-11-22, 19:21

Messagepar Yves Décosse » 2007-04-07, 11:41

Mont Orford
Volte-face d'André L'Espérance


Mise à jour le jeudi 5 avril 2007, 17 h 45 .




Parc national du Mont-Orford

Le dossier du mont Orford va de rebondissements en rebondissements. Le gestionnaire de Mont-Orford inc., André L'Espérance, se dit maintenant prêt à rétrocéder le centre de ski et le club de golf au gouvernement s'il remporte l'appel d'offres auquel il n'a encore soumissionné. Il souhaite uniquement conserver 80 hectares de superficie au pied des pentes pour y construire des unités d'habitation.

M. L'Espérance a expliqué au quotidien La Tribune que le projet actuel irrite trop les citoyens de la région. La nouvelle proposition rejoint ainsi celle qu'il avait soumise en 2004 au gouvernement.

Actuellement, l'appel d'offres prévoit la vente de 450 hectares du parc national au secteur privé. L'acheteur doit toutefois s'entendre avec la MRC Memphrémagog pour lui céder le domaine skiable et le club de golf afin de créer un parc régional.


André L'Espérance

En conférence de presse jeudi avant-midi, la coalition SOS Parc Orford a commenté en affirmant que cette nouvelle proposition était toujours inacceptable. « On n'est pas plus avancé. Je pense que les gens, c'est clair, ils sont contre la construction de condos dans un parc », a réagi le porte-parole Claude Dallaire. La coalition demande par ailleurs une rencontre avec chacun des trois chefs des partis qui siègent à l'Assemblée nationale pour faire le point sur le dossier.

Le ministre de l'Environnement, Claude Béchard, n'a pas l'intention de modifier l'appel d'offres pour l'instant. « L'appel d'offres va suivre son cours. On va voir le 15 mai. Que ce soit M. L'Espérance ou un autre, s'ils ont l'intention de rétrocéder le domaine skiable, ce qui est prévu à date, c'est que la MRC a le premier droit de regard sur les terrains », a-t-il expliqué.


Rappelons également que le député libéral d'Orford, Pierre Reid, s'est rangé récemment du côté des élus locaux et des commerçants, qui soutiennent eux aussi que la vente du domaine skiable et du club de golf n'est pas nécessaire. Pierre Reid souhaite maintenant que son gouvernement limite la surface vendue à 80 hectares au bas des pistes pour permettre la construction de 750 unités d'habitation.

http://www.radio-canada.ca/regions/estr ... ance.shtml
Yves Kaku Décosse
Yves Décosse
Membre
 
Messages: 336
Inscrit le: 2005-11-22, 19:21

PrécédentSuivant

Retour vers Notre Avenir

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité