service de généalogie métisse et autochtone

Ressources, services, documentations.

Messagepar FERN » 2009-08-05, 22:48

rebonjour
Me Falardeau mercie de votre réponce
vous préciser que je dit tout haut ce que plusieurs pence en silence
mes répliques ne sadresse pas a eux mais a ceux qui ne pence pas et qui embarque tête baissé dans nimporte quoi croyant aux guérisseurs et a ceux qui prétend avoir un dons ,et ils sont légion a avoir une telle prétention alors que cé raricime presque inexsistent , si vous ne croyez pas a mon dons pourquoi devraige croire aux votre? vous poussez un peu fort en disant entendre l,âme de défunts des vivants des plantes des animaux et que dire des pierres, nous ne somme plus a l,age de pierre pour parlé aux soleil nous somme en 2009 , mercie également de vouloir macompagné pour ma guérison (mal de dos) si votre dons peut réparé un disque dorsale écrasé et bien guérissé moi a distence
ou je devrai passé aux scalpel , quand vous afirmez que le systême médicale et pharmaceutique fait de largent grace a de fausse croyance , la javoue que vous avez un dons ,celui de me faire rire,
pouvez-vous mexpliquer cé quoi une généalogie Métis Mr Montour possède une grande expertise en ce domaine mais vous,
trois lignée pour une carte du Jay-Traité ?cé quoi sa
qui donne cette carte il a déja été prouvé sur ce site que seul les statué on ce privilège et que cest leur carte de statué qui fait office
lignée maternelle et paternelle 950$ ces deux lignée mont couté 200 ,un maitre généalogiste agrée charge moin de 300$ une lignée prouvant votre sang mêlé coute moin de 150$
quand vous dite que je me moque de la spiritualité !
trouvé moi un seul indien statué qui va dans une tente tramblante
de sudation qui boit du jus de racine de piquet et qui ne va pas chez le docteur et je vous croirez, ce sont des pratiques ancestral
folclorique quil faut se rappellé, mais il exsiste une marge de dire
que le petit blanc qui a une goutte de sang Autochtone obtiendra une guérison, de le lessé croire a ceux qui soufre est une tricherie
et pas une affaire de dons mais de $ vous dite que je suit arrogent
saché que je suit consient que la vérité choque vous men voyez désolé, cé n,est pas personnel tout ceux et celle qui ont affirmé la même chose que vous ma réplique a toujours été la même ,et jajoute que vous nête pas pire queux, cest mon denier message a votre endroit jai exprimé mon droit de parole come vous lavez fait
je vous souhaite bonne chanche et termine avec ces paroles tres populaire , croyer en moi et vous serez guérie :wink:
fern
Avatar de l’utilisateur
FERN
Membre
 
Messages: 2142
Inscrit le: 2005-09-24, 20:18

mes dons

Messagepar isalherbo » 2009-08-05, 23:47

M.Goulet,

Sachez que je n'ai jamais rien chargé pour des dons que j'ai reçu de la vie gratuitement. Il n'a jamais été question d'argent pour moi, ni pour des séances de guérison,ni pour des tentes à suer. Un don qu'on reçoit,c'est aussi un don qu'on donne. Je suis née avec, et j'ai mis toute ma vie à l'accepter et à le maîtriser. Mon don est là pour ceux qui sont prêts à le recevoir, pour ceux qui en ont besoin.

Votre connaissance du monde autochtone et de sa spiritualité est vraiment très limitée. De toute évidence,vous n'avez ni vécu,ni travaillé ni enseigné ni appris en milieu autochtone.

Des indiens statués qui font des tentes à suer et des tentes tremblantes, je peux vous nommer tous ceux qui m'ont personnellement enseigné depuis 15 ans, et même si on est en 2009, l'âme du Créateur est en tout ce qui existe. En milieu autochtone,entendre la voix de ses ancêtres est normal. Et ressentir l'âme de tout ce qui existe est un grand privilège.

Pour ce qui est de mes prix en généalogie,si vous trouvez moins cher ailleurs tant mieux pour vous. Ceux qui ont droit au Jay-traité y ont droit,statués ou pas. J'en suis moi-même un exemple vivant.
Les statués y ont de toute évidence droit,alors que les métis doivent en faire la preuve généalogique. Pas plus compliqué que ça.

Pour la spiritualité et la guérison, je sais très bien que les charlatans pleuvent, que les similis shamans font leur argent sur le dos de gens naifs, que bien des guérisseurs s'inventent des dons après avoir suivi un cours ou deux.

Dommage pour vous que vous n'ayez simplement pas eu l'ouverture d'esprit de passer outre vos préjugés en ce qui me concerne. Ceux qui ont eux recours à mes services savent que je fais honneur à mes enseignants, mes ancêtres et tous les guérisseurs indiens qui ont bien voulu me transmettre leur savoir et leur expérience.

Pour votre disque dorsal écrasé, oui vous avez besoin d'une opération. Une tente à suer ou un guérisseur ne peut rien faire pour ça. Sauf vous aider à passer à travers.

Je crois en la Vie, je crois au Créateur.
Et je crois en moi-même pour être guérie.
Comme tout le monde,j'ai mes coups durs, et c'est la raison pour laquelle je souhaite m'en laver complêtement avant de reprendre
mes séances de guérison. Pour ne pas nuire à personne. Par amour pour mon prochain.

Je n'ai vraiment pas besoin de croire en quelqu'un comme vous.
Vous me faites si pitié, M. Goulet.

Et vraiment, je ne crois pas mériter tant de haine et d'irrespect.

Ça me rend vraiment triste de lire les propos si haineux de quelqu'un qui ne me connaît même pas. Je ne peux que vous envoyer un maximum de compassion.

De tout le Créateur
Isabelle Kun-Nipiu Falardeau

Herboristerie traditionnelle autochtone
Lignées métisses
Cours et conférences
Guérison de tradition shamanique

www.lametisse.ca
819.341.0226
Avatar de l’utilisateur
isalherbo
Membre
 
Messages: 26
Inscrit le: 2009-07-14, 15:44
Localisation: québec

Messagepar Pierre » 2009-08-05, 23:53

Fernand,

Mon père était médecin généraliste. Il est décédé voilà 25 ans. Le Docteur, comme les autres l’appelaient, P’pa, comme je l’appelais, je l’ai bien connu, j’ai vécu chez lui durant 17 ans.

P'pa était de la vieille école, celle qui a vu venir la Castonguette. Il était pour ça, le principe de la gratuité des soins, car il savait que des gens étaient obligés de s'en priver faute de moyens. Mais il s’inquiétait : « Je vais être débordé de travail si tout est gratuit».

P’pa était du genre à soigner ses patients qui étaient en douleurs avant de leur demander s’ils pouvaient le payer pour ses services. Combien de fois je l'ai vu faire quand on tombait sur un accident. Il arrêtait le char, débarquait et soignait les blessés. Y'était comme ça. Y'était docteur.

C’est aussi ainsi qu’il a aidé à accoucher à 12 reprises la même voisine italienne sans jamais être payé, parce que son époux était sans le sou. Par contre, il ramenait toujours les deux poules que l’Italien lui donnait à chaque fois.

Ma mère sacrait à chaque fois qu’il rapportait deux poules vivantes à débrôder. Il répondait avant d'aller se coucher : son poulet est meilleur que chez Steinberg.

Bref, oubliez les poules, sa réponse était claire : il ne laissait pas quelqu’un souffrir.

Je vivais encore chez lui quand la mode de l’acupuncture a fait surface. Un Chinois a ouvert un bureau drette à côté du sien. P’pa s’est alors mis à chiâler sur le perron, ce qui était assez rare chez lui. Pas pour la concurrence que le Chinois lui livrerait car il vivait alors grassement de la Castonguette. Mais parce qu’il ne croyait pas au pouvoir de guérison des épingles, surtout quand la dame crève ses eaux.

P’pa était aussi médecin du personnel infirmier de Ste-Justine et du seul hôpital chinois de Montréal, rue Saint-Denis et Faillon, ou il s’assurait de la santé du personnel.

Moi, à l’époque de l’arrivée de l'acupuncteur, j’étais alors un jeune con qui s’interrogeait sur les médecines alternatives mais je ne l’étais quand même pas tant que ça : quand je me faisais piquer par 20 guêpes, me cassait une jambe ou me déboitait l’épaule, devinez qui j’allais vois en courant…

Alors, je vous dirai dans votre litige avec la dame aux huiles essentielles que tout est question de dosage.

Le personnel chinois sur lequel mon père veillait à l’hôpital chinois allait aussi chez l’acupuncteur. Et ça, mon père ne pouvait rien y faire et il a dû apprendre à vivre avec.

Mais les services que P’pa rendait à ses clients et ceux de l’acupuncteur n’ont jamais été les mêmes.

Quant aux patients, ils ne se trompaient pas : accouchement, bras cassé, danger de mort : chez p’pa. Les autres, ceux qui ont de l’argent pour se payer des soins du corps cosmétiques et naturels, chez l’acupuncteur, le naturaliste et le naturophate.

En passant mon père était un mangeur de t-bones et de sirlong, le plus gras possible, un pouce de large tout le tour de la pièce de la viande.

Et il découpait et bouffait avec appétit tout le gras bien saisi.

Aujourd’hui, sûrement qu’une armée de naturos lui diraient : Voyons, Docteur !

Hé Hé. Je vous laisse deviner ce qu’il leur répondrait.

Cela dit, même s’ils ont longtemps été voisins, P’pa n’a jamais parlé au docteur aux épingles. Alors, prenez mon conseil : chrissez donc la paix aux gens qui y croient et ne vous en faites pas, quand c’est urgent, ils savent vers qui se tourner.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Le père de monsieur Montour

Messagepar isalherbo » 2009-08-06, 00:11

Monsieur Montour,

votre réponse à M.Goulet m'a fait du bien. Vraiment.
je ne sais pas si vous êtes le grand spécialiste en généalogie auquel il fait référence.
Si c'est le cas,mes respects.
Sinon, mes respects aussi.

Des médecins comme votre père, il ne s'en fait plus beaucoup aujourd'hui. La plupart des médecins d'aujourd'hui sont affiliés (achetés) par les compagnies pharmaceutiques qui les réconpensent selon le nombre de prescriptions données.

La spiritualité autochtone, les tentes à suer et les rituels de guérison ne rivalisent pas, et ne remplacent pas les médecins modernes. Un os brisé ne se soudera pas par magie dans une sweat lodge. Tout comme un mal spirituel ne trouvera pas guérison dans une prescription.

Chacun son domaine.

Je ne suis pas médecin, je ne prétends pas pouvoir miraculeusement guérir tous les maux existants sur terre.

Je dis simplement que je sais accompagner les gens vers leur guérison. Sans aiguilles. Juste avec une plume, de la boucane, l'imposition des mains et beaucoup beaucoup d'amour fraternel.
C'est comme ça que je l'ai appris. C'est comme ça que je le redonne.

Un rituel n'est qu'une façon physique et concrête de matérialiser des intentions spirituelles.

Merci de votre témoignage.

Bonne route à vous.
Isabelle Kun-Nipiu Falardeau

Herboristerie traditionnelle autochtone
Lignées métisses
Cours et conférences
Guérison de tradition shamanique

www.lametisse.ca
819.341.0226
Avatar de l’utilisateur
isalherbo
Membre
 
Messages: 26
Inscrit le: 2009-07-14, 15:44
Localisation: québec

Messagepar Tourblanche » 2009-08-06, 01:50

Juste une petite histoire ,

Un monsieur , membre d'une communauté amérindienne
est un jour venu a Montréal pour des soins d'urgence , une amputation
suite d'un diabète mal soigné . Ça arrive.

Après l'opération , il a été référé a l'institut de réadaptation de Montréal
le même endroit ou Lucien Bouchard a été soigné .

Visite de tout ls spécialistes , diététiste pour éviter une aggravation,
prothésiste pour une jambe artificielle , physio pour ré apprendre a marcher et finalement le psychologue .

Le rapport du spychologue disait " l'environnement familial
de cette personne lui offre le support nécessaire , pas besoin d'intervenir ".

C'est un ami qui m a raconté cette histoire , sans nommer personne bien sur . A l'époque ça m'avait beaucoup impressionné

A tout hasard , savez vous pourquoi un psychologue doit faire un rapport ? Parce que le taux de suicide des amputés est absolument terrifiant, des dépressions très douloureuses.

Bref , il semble que dans certains cas , l'environnement culturel
et familial soit plus efficace que la science .

Il reste que ce monsieur aurait du faire soigner son pied
dès les premiers symptomes.

Personne n'as tout a fait raison , personne n'as tout a fait tort.
On a besoin de tout le monde.
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

quelques utilisations pratiques des sweats lodges

Messagepar isalherbo » 2009-08-06, 09:27

Voici des indiens statués qui font des sweats pas du tout folkloriques:

Jean-Guy Pinette, Mani-Utenam: sweat pour les dépendances aux drogues et à l'alcool

Mani-Shan Kapesh: Moisie: sweats pour les personnes violentes

Raymond Gros-Louis: wendake: sweats pour les prisonniers en sécurité maximale

Yvette Michel: Uashat: sweats pour les femmes

M. Vollant: Mani-Utenam: sweats pour les jeunes délinquants

Il y ausi des sweats pour les deuils, les abus sexuels, et la recherche d'un sens à sa vie.

Chaque leader de sweat a son créneau, sa vocation, sa mission. Chaque leader a une façon personnelle de diriger sa cérémonie,
et toutes les cérémonies qui sont menées dans le but d'aider vraiment son prochain (et non s'enrichir) sont nécessairement aidantes.

Je connais d'autres leaders de sweats, qui courent les festivals, les rassemblements et font payer les gens et leur font boire du jus de tabac. Oui j'ai vu ça.

Et je connais d'autres leaders de sweats qui ne sont pas des indiens statués,mais qui amènent les participants sur le Chemin Rouge avec toute la pureté de leur âme.

Une cérémonie de tente à suer,ce n'est pas la même chose que la tente trembante, soit dit en passant. La première sert à purifier le corps,l'âme et l'esprit. À faire sortir le méchant,comme on dit.
La deuxième sert à une seule personne en particulier, qui est en quête de vision, et qui parle avec et qui entend les âmes des ancêtres venus lui répondre.

Il ya toute une histoire,millénaire,toute une culture, derrière l'un et l'autre de ces rituels de guérison. Il faut le vivre pour le comprendre. Et pour en saisir toute l'utilité.

Je vous souhaite à tous de vivre cette expérience libératrice au moins une fois dans votre vie. Et allez la vivre là où c'est vraiment indiqué de le faire: allez vivre quelques temps sur une réserve indienne.

Bonne journée
Isabelle Kun-Nipiu Falardeau

Herboristerie traditionnelle autochtone
Lignées métisses
Cours et conférences
Guérison de tradition shamanique

www.lametisse.ca
819.341.0226
Avatar de l’utilisateur
isalherbo
Membre
 
Messages: 26
Inscrit le: 2009-07-14, 15:44
Localisation: québec

Messagepar Pierre » 2009-08-06, 12:13

Isabelle,

Non je ne suis pas expert en généalogie. Tout au plus critique des sources et conseiller de Communauté métisse des Voyageurs quant à l'identitification des Métis qui descendent de la communauté métisse historique, pour ne pas dire de ce peuple métis historique, formée de coureurs des bois, de Canadiens, de Voyageurs, de Bois-brûlés et de Métis à l'oeuvre d'est en ouest et du sud au nord de l'Amérique du Nord vers 1850.

M. Boucher,

J'ai connu un diabétique attaqué par la gangrène après avoir négligé de soigner une blessure causée par un clou rouillé enfoncé dans la plante du pied.

De guerre lasse, il a accepté de se faire amputer le bas de la jambe, à la hauteur du genou.

De retour chez lui, quand il a su quelques semaines plus tard que la gangrène s'était communiquée à l'autre pied qui devait également être amputé, il a sorti le .38 et a mis fin à son tourment.

Cet homme était d'origine interethnique mais ne le savait pas ou du moins n'en a jamais parlé. Le gouvernement l'ignorait également puisqu'il nie depuis toujours l'existence des Métis au Québec, de sorte qu'il n'a jamais bénéficié de programmes de prévention du diabète.

Son décès fut une grande perte pour la communauté des avocats de la défense.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar FERN » 2009-08-07, 01:39

bonjour
"sensurer" donc la paix aux gens qui y croit
cest exactement ce que je fait et toujours dit ceux et celle qui ont de largent a jetté par la fenètre cela ne me dérange pas,
mes messages sadresse a ceux qui nen ont pas beaucoup ou pas du tout, qui en désespoir de cause sadresse aussi a des acupuncteurs, kiro, des soidisant guérisseurs de tente qui tremble rituels de guérison de tente a suer, et qui parle aux roche qui leur
répond ,aux nom de la soidisant spiritualité Autochtone,qui vende des cartes du traité de jay qui na aucune valeur nul part et qui tente de nous faire croire que sa une valeur quelquonque,si madame dit la possédé cest quelle est statué et cest sa carte qui fait office et non ce traité ,et nous navon pas la réponce qui donne cette carte, Mr Montour des médecins comme votre pêre jen ai connu noubliez pas que je suit né en campagne en 48 , jai aussi connu des soidisant guérisseurs , lucien boily , et lhomme en blanc qui sétais présenté maire pour M T L et autre ,des acupuncteurs hiro,ha des dizaine de millier de dollard envollé , dommage que votre pêre ne soit plus jaurais volontier renoncé a deux poules
ne me parlé sutout pas de donc mon pêre et presque tout les voisins en avait , curieux quand le médecin cousin de votre pêre
est arrivé dans le village ,plus personne nallais les voir ,
ho je vien de lire que les Métis qui veule un jay traité ont besoin dune preuve généalogique, est bonne celle la , jexplique si vous avez cette preuve qui est 50% plus un vous pouvez être statué ,
pas besoin de jay traité :roll: :wink:
je vais vous "sensurer"la paix pour ce soir je vais dormir fern
Avatar de l’utilisateur
FERN
Membre
 
Messages: 2142
Inscrit le: 2005-09-24, 20:18

Messagepar Tourblanche » 2009-08-07, 11:13

De retour chez lui, quand il a su quelques semaines plus tard que la gangrène s'était communiquée à l'autre pied qui devait également être amputé, il a sorti le .38 et a mis fin à son tourment.


Ce qui arrive plus souvent qu'on ne le pense , dans les statistiques
de mortalité suite a une amputation , il faut tenir compte du
suicides autant que des complications post opératoires .

C'est pourquoi de nos jours il y a un suivit en psychologie .

Peu importe si on prend des valium ou du " jus de piquet ",
une psychanalyse ou une tente tremblante , ce qui compte c'est
le résultat. Un an après l'amputation le plaie se referme au physique comme au moral . C'est cette première année qui est la plus difficile.


Je vois que Fernand se méfie des charlatants , et il a bien raison
car certains sont dangereux , mais il faut ..... non il ne faut pas ,
car c'est un choix personnel .... moi je choisis de rester ouvert et
de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain . Sceptique, très sceptique même , mais pas totalement fermé.
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

remerciements à M.Goulet

Messagepar isalherbo » 2009-08-07, 11:53

M. Goulet,

suite à vos deux lettres, j'ai réfléchi beaucoup à tout ce que vous avez dit. Même si votre façon de vous exprimer était blessante, j'ai pu passer par dessus le ton et voir vos insatisfactions.
Je me suis dit que vous ne deviez pas être le seul à penser ainsi,
à vous faire une opinion erronée à mon sujet, à me juger ou à critiquer la moindre phrase sur mon site.

Grâce à vos commentaires, j'ai donc apporté les correctifs nécessaires pour éviter d'autres commentaires irrespectueux, et pour faciliter la compréhension des visiteurs qui liront mon site.

Je croyais qu'en étant parfaitement vraie et honnête,en disant les choses telles quelles sont,en particulier concernant mes dons, que les gens qui me contacteraient seraient des personnes qui n'auraient pas peur de ce que je fais, et qui partageraient la même spiritualité que moi.

Or,certaines personnes qui me contactent sont précisément ceux que je souhaitais éviter. Des personnes dans votre genre, voyez-vous.

Heureusement, mon site m'a permis de rencontrer des personnes vraiment extraordinaires, de décrocher des contrats en herboristerie et en généalogie, et de me trouver un emploi, justement pour mes dons de guérison.

Dans environ un mois, vous pourrez trouver sur mon site l'adresse du lieu où je donnerai mes soins. J'ai hâte d'aider à nouveau des gens à retrouver le chemin de la santé et de la paix intérieure.

Donc, M. Goulet, je tenais à vous remercier, car grâce à vous, j'ai apporté à mon site les changements nécessaires pour éviter les incompréhensions, les jugements hâtifs et d'autres mauvaises rencontres.

Merci d'avoir été là,
Isabelle Kun-Nipiu Falardeau

Herboristerie traditionnelle autochtone
Lignées métisses
Cours et conférences
Guérison de tradition shamanique

www.lametisse.ca
819.341.0226
Avatar de l’utilisateur
isalherbo
Membre
 
Messages: 26
Inscrit le: 2009-07-14, 15:44
Localisation: québec

Messagepar Tourblanche » 2009-08-07, 12:16

Personne n'as tout a fait raison , personne n'as tout a fait tort.
On a besoin de tout le monde.
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34

Messagepar Pierre » 2009-08-07, 16:39

Félicitations Mme Falardeau pour ce geste.

Maintenant, dites-moi, est-ce que je peux vous demander comment vous faites pour identifier les Métis ?
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

comment identifier les metis

Messagepar isalherbo » 2009-08-07, 17:27

M. Montour,

pouvez-vous préciser votre question?
Qu'est-ce que vous aimeriez savoir?
Isabelle Kun-Nipiu Falardeau

Herboristerie traditionnelle autochtone
Lignées métisses
Cours et conférences
Guérison de tradition shamanique

www.lametisse.ca
819.341.0226
Avatar de l’utilisateur
isalherbo
Membre
 
Messages: 26
Inscrit le: 2009-07-14, 15:44
Localisation: québec

Messagepar Pierre » 2009-08-07, 19:19

Isabelle,

Vous écrivez que vous dressez des lignées autochtones et métisses.

Comment faites vous pour identifier une souche métisse ?

Autrement dit, qu'elle est votre définition du Métis vous permettant d'identifier une souche métisse puis d'identifier ses descendants ?
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

souche métisse

Messagepar isalherbo » 2009-08-07, 19:51

Ah d'accord!

Il y a deux façons de faire,
une plus simple et une plus compliquée.

La plus simple est qu'en faisant l'arbre généalogique d'une personne, on retrouve dans les registres ou les écrits historiques ou généalogiques la preuve qu'un ancêtre était indien.
On trouvera par exemple un registre qui dit : fils de Pierre sauvage, ou encore époux de Marie, Mikmakw.
Ou encore née de mère inconnue, ou femme au nom de famille omis.


La façon plus compliquée, et j'avoue qu'elle me pose problème à chaque fois, c'est lorsqu'en faisant l'arbre généalogique d'une personne,on ne trouve que des noms français, que des baptisés catholiques et souvent que des cultivateurs...

Dans ces cas, la tradition orale du demandant est la base de mes recherches. Je reçois parfois des photos, ce qui est aidant. Je cherche ensuite l'histoire du territoire où un ancêtre indien aurait vécu. Par exemple, lorsque le Canada, tout fraîchement établi, a décidé des lois qui tranchaient de un) qui était indien et qui ne l'était pas et de deux) quel village était une réserve et lequel ne l'était pas.

Plusieurs indiens ont choisi de ne pas vivre sur la réserve, ou ont choisi de marier un blanc. Bref, parce qu'ils ont choisi de vivre là où ils voulaient et d'aimer qui ils voulaient, plusieurs autochtones ont été assimilés automatiquement, en étant déclarés canadiens français (ou anglais) dans les recensements. ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

En bref, je remets la personne dans le contexte historique de l'époque. Je cherche le maximum d'indices pour refaire à l'envers ce que les missionnaires ont fait, en changeant les noms ou les métiers de nos ancêtres autochtones. Souvent aussi, je fais appel à des généalogistes plus âgés et plus expérimentés que moi, qui m'indiquent des lignées qui sont historiquement connues comme métisses. Ils ne peuvent pas toujours me dire pourquoi, par quelle preuve, alors je continue le travail là où ils l'ont laissé.

Je n'arrive pas toujours à prouver à 100% une lignée métisse.

J'ai beaucoup étudié les différentes techniques d'assimilation. Elles sont nombreuses. Je me sers de ce que j'ai appris pour redonner leur identité aux ancêtres qui ont perdu leur statut, pour une loi ou pour une autre. C'est le travail que j'ai dû faire pour trois de mes arrières grand-mères et pour deux arrières grand-pères. Ma 4e arrière grand-mère est irlandaise, j'ai un arrière grand-père écossais, et l'autre est métis mais je n'ai pas encore réussi à le prouver. Tout le monde le sait dans ma famille, mais de sortir des preuves papier, c'est difficile.

En résumé, prouver une lignée métisse qui mène directement à un ancêtre autochtone est simple. La prouver quand tous les noms sont français est difficile. Mais pas impossible.

J'espère avoir répondu à votre question.
Isabelle Kun-Nipiu Falardeau

Herboristerie traditionnelle autochtone
Lignées métisses
Cours et conférences
Guérison de tradition shamanique

www.lametisse.ca
819.341.0226
Avatar de l’utilisateur
isalherbo
Membre
 
Messages: 26
Inscrit le: 2009-07-14, 15:44
Localisation: québec

PrécédentSuivant

Retour vers J'offre des services en généalogie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron