Les noms et prénoms abénakis (traduction d'un texte)

Ressources, services, documentations.

Les noms et prénoms abénakis (traduction d'un texte)

Messagepar Dominique_Ritchot » 2008-07-25, 12:48

Les noms et prénoms abénakis : comment s’y retrouver

Alors que les Autochtones s’adaptèrent aux exigences de la culture européenne, les changements de nom devinrent monnaie courante. Dès le début de l'enregistrement des statistiques pour leurs communautés par les officiers de l’état civil, l'orthographe et la prononciation créa des problèmes. Certains noms sont assez faciles à repérer, car ils sont la version de l'orthographe phonétique ou francisées d'un nom. Par exemple, les Abénakis prononcent Marie : Mali, vous êtes donc en mesure de croire que toute les femmes de cette contrée prénommées Molly peuvent être des Marie.

Exemples
• Grondin devient : Grounder
• Dostie devient : Dusty ou Dustin
• Thomas sont souvent : Toma
• Joseph sont souvent : Susep
• Alice sont souvent : Tellis
• Jacques/Jack sont souvent : Sac
• Pierre Paul a été anglicisé : Pierpole
• Marie-Agathe a été anglicisé : Mollyockett
• Jean-Baptiste a été anglicisé : Sabattus
• Le nom Abenaki Wionitamente a été racourci en Tahamont et souvent anglicisé en Thompson

Vous avez peut-être remarqué le nombre de noms français dans les exemples? De nombreux Abénakis ont été baptisés dans la religion catholique et ont reçu des noms français au baptême. Ces noms sont souvent utilisés dans les documents et dans autres occasions. Toutefois, une personne porte habituellement un des noms et / ou le surnom sous lequel ils étaient connus par la famille et les amis et ce nom peut changer plusieurs fois pendant la durée de vie de la personne.

La connaissance de la langue abénakise est parfois utile. Joseph Watso pourrait devenir Joseph, mais aussi Joseph Watson Mountain est également possible (Wadzo est le mot abénaki pour : montagne). Pour en savoir plus, consultez le lien Common Abenaki Words. La connaissance du français peut être extrêmement utile. Ainsi, nous pouvons apprendre pourquoi Auguste Huart est aussi connu sous le nom de Auguste Loon (Huart est le français pour Loon !). Pour en connaître d’avantage, consultez le lien : Anglicized Versions of French Names. La plupart du temps, la recherche est assez simple, si vous possédez les bons outils pour travailler. Il se peut que vous tombiez sur des documents qui utilisent un alias (les fameux noms « dit »). Pourquoi donc Napoléon Pepin est aussi connu sous le nom de Paul Marcue ? Trop souvent, il n'existe aucun moyen de savoir, à moins que vous n’ayez une tradition orale passée dans la famille. Ce sont ces cas qui nous font perdre le sommeil!

Maintenant, si vous n'avez pas eu encore des cauchemar, c’est peut-être que vous êtes prêt pour les bonnes nouvelles...! Joseph Paul a probablement prénommé ces 5 fils Joseph : Joseph William, Joseph Jean, Joseph Noël, Joseph Thomas, Joseph Napoléon, etc. Les fils de Joseph Paul ont utilisé leurs seconds prénoms afin de se distinguer de leur père. William Joseph Paul pourra donc s’appeler William ou Guillaume-Joseph. Une fois Joseph Paul (père) décédé, et n'a plus besoin de son nom, le fils pourrait laisser tomber le prénom du père et l'utilisation du nom. Ensuite, vous avez le cas où Joseph, le fils de Paul, pourrait être Paul Joseph, en inversant le nom du père. Donc, les enfants baptisés Joseph pourrait utiliser le nom de famille Paul ou Joseph ou même les deux, ou soit l’un soit l’autre ! De nombreux autochtones ont été baptisés par les prêtres, qui leur ont donné seulement un prénom. Ainsi, un enfant baptisé simplement Joseph pourrait plus tard avoir baptisé une fille Marie et être identifiée dans les documents comme Joe, Marie ou Marie Joseph (dans le sens de Marie, fille de Joseph). MAIS Marie Joe pourrait également être Marie-Josephte, Josephte faisant partie d'un nom composé et qui n'a rien à voir avec l'identité de ses parents ou son nom de famille. Les femmes n'ont pas toujours pris le nom de leur mari et les enfants ne prennent pas toujours le nom de famille du père. Le fils de Marie Joseph pourrait être Joseph-Marie. Toutefois, dans le cas des inversions de nom, il faut également considérer que l’officier de l’état civil ait voulu écrire « Joseph, Marie », mais le trait d’union a disparu avec le temps. Nous avons aussi des cas où un homme autochtone épouse une femme blanche et toute la famille prend le nom de famille de l’épouse européenne.

Voici quelques exemples et des explications, données par le regretté Gordon M. Day dans « The Identity of the Saint Francis Indians », Musées nationaux du Canada, 1981. Les étudiants de l’histoire et de la généalogie des Abénakis seront pour toujours reconnaissants à M. Day pour son précieux travail de recherche.

« Certains noms français sont devenu le nom de famille aux fins de traiter avec les Blancs alors que le nom abénakis reste connu pour les Abénakis comme nom de famille. Dans ces cas, le nom d’un ancêtre français est devenu le nom de famille, parfois officiellement, parfois officieusement, par un processus de désignation des Abénakis qui n'est pas communément compris. Par ce processus, le prénom du père pourrait être utilisé comme nom de famille familier d'un enfant ou même d'un petit-fils. Le diminutif abénakis pourrait être ou ne pas être suffixé. Par exemple, les fils de Louis Wawanolewat (ou Wawanolet) ont été communément connus sous le nom de Thomas Louis et Pierre-Louis Joseph, même si leurs noms sont bien Thomas Wawanolewat et Pierre-Joseph Wawanolewat. Louis Nagazoa, le fils de Pierre (Pial) Nagazoa, a toujours été connu sous le nom de Louis Pial ou Louis Pialsis Nagazoa. »

« Les premiers registres paroissiaux contiennent souvent seulement le nom de baptême français, parce que l'officiant était ignorant ou indifférent du nom de famille Abénakis. Les prénoms et les noms de famille dérivés de ce nom sont souvent inversés, sans doute parce que l'officiant ne savait pas quel était le nom de famille. Ainsi, l'Agent Pierre Michel dans la concession de terre de Durham est probablement le même homme que Michel Agent dans les recensements. »

« Parfois, deux branches d'une même famille ont utilisé leurs noms indien et français : Pagon et Claude, par exemple. Le nom abénakis Kepinawos apparaît sous deux formes abrégées différentes : Pinawans et Capino. Les nombreuses familles Obomsawin, ont essaimé successivement deux autres familles : le famille Degonzague, la branche cadette de Gonzague Obomsawin et la famille Robert, branche cadette Robert Obomsawin. »

« Parfois, un prénom français est « indianisé » en Abénakis, puis ré-francisé à cause d’une incompréhension de l’officiant. Grâce à ce processus, Michel Jean est devenu en abénaki Missel Azo, qui a été ensuite entendu et enregistré comme Michel Agent. »

Dans le cas où vous ne l'ayez pas encore deviné, l’activité de généalogiste vous préparera à une belle carrière de détective !

(NL)
Dominique Ritchot
descendante de Marie Mité8ameg8K8é
------
En ethnohistoire, la critique de source vise principalement à établir la crédibilité d'un document et conséquemment à valider les faits rapportés.
Jean-René Proulx, RAQ 1987
Avatar de l’utilisateur
Dominique_Ritchot
Membre
 
Messages: 669
Inscrit le: 2007-04-20, 02:26

Messagepar lagadex » 2008-08-12, 15:59

merci dominique

ca va m'aider a retrouver les miens
lagadex
Membre
 
Messages: 17
Inscrit le: 2008-05-25, 15:58


Retour vers J'offre des services en généalogie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron