De la réserve d'Odanak à celle de la biosphère

Puits artésiens, champs d'épuration.

De la réserve d'Odanak à celle de la biosphère

Messagepar chune » 2009-02-17, 13:35

(Baie-du-Febvre) Nicole O'Bomsawin a considérablement élargi son champ d'action au cours des dernières années.

Image

Nicole O'Bomsawin

http://www.cyberpresse.ca/le-nouvellist ... sphere.php

Après avoir oeuvré durant 18 ans à titre de directrice générale au Musée des Abénakis, Mme O'Bomsawin travaille depuis maintenant un peu plus de deux ans à la biosphère du Lac-Saint-Pierre.

De la petite réserve abénaquise d'Odanak, elle est ainsi passée à la coopérative de solidarité de la Réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre.

«J'ai agrandi ma réserve», constate cette mère de famille de trois enfants (âgés de 26 à 30 ans) originaire d'Odanak et y demeurant toujours.




Après des études à Pierreville (école Maurault), Nicolet (école Jean-Nicolet) et Trois-Rivières (Collège Laflèche), notre tête d'affiche d'aujourd'hui a fait un baccalauréat en anthropologie à l'Université de Montréal.

Son séjour au Musée des Abénakis s'est fait en deux temps: d'abord de 1984 à 1989, puis de 1992 à 2005. Dans l'intervalle, elle est retournée à l'Université de Montréal pour faire une maîtrise en muséologie. Elle a aussi enseigné l'anthropologie durant deux ans au Cégep de Trois-Rivières et ensuite durant trois ans au Cégep de Drummondville.

On lui doit, bien sûr, l'agrandissement du Musée à Odanak. Elle a travaillé durant dix ans à l'aboutissement de ce dossier. «Faire asseoir ensemble le fédéral et le provincial, ce n'est pas toujours évident. Ça a été un tour de force», dit-elle. Elle a mis tout son coeur et toute son âme dans la réalisation de ce projet dont elle est très fière aujourd'hui, même si elle considère qu'il reste encore à l'habiter et à y impliquer les membres de la communauté.

«Il s'agit maintenant d'animer le Musée et de lui donner une âme. Le petit Musée en avait une», se rappelle celle qui en est partie, en 2005, parce qu'elle ne partageait pas la même vision que le conseil d'administration alors en place.

Après son départ du Musée, elle a été approchée, en 2006, par la Réserve de la biosphère.

«C'est arrivé comme un cadeau!», signale-t-elle. Après s'être imposée elle-même une période d'essai de six mois, elle a plongé à fond de train dans cette nouvelle aventure aux côtés de René Raîche, le directeur de la planification stratégique et du développement.

Elle-même y oeuvre comme adjointe à la direction et responsable du dossier des relations autochtones interréserves et internationales. Elle s'en dit très heureuse.

Tout en travaillant à la préparation du Forum 2009, Mme O'Bomsawin a pour mandat de développer le tourisme gourmand autour du lac Saint-Pierre et de voir comment les autochtones du Québec peuvent s'intégrer dans l'une ou l'autre des quatre réserves de la biosphère. Son mandat couvre aussi les autochtones qui sont dans d'autres réserves de la biosphère à travers le monde.

La promotion de la culture abénaquise, via la danse entre autres, a occupé une place très importante dans sa vie. «Je suis une danseuse, dit-elle. J'ai toujours dansé depuis l'âge de 12 ans: des danses folkloriques du monde entier.» Elle a même formé un groupe de danse: Mikwobait. Depuis son enfance, les choses qu'elle apprend, elle a toujours aimé les montrer aux autres. La transmission des connaissances, elle connaît.

Conseillère au conseil de bande depuis novembre 2007, elle a aussi été engagée durant dix ans avec la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) comme membre du comité des affaires autochtones.

Cela lui a valu, en novembre 2008, de recevoir la médaille Benemerenti des mains de l'évêque du diocèse de Nicolet, Mgr Raymond Saint-Gelais. Un honneur qui lui a rappelé un événement semblable alors que son grand-père, Ambroise O'Bomsawin, avait reçu la même médaille, en 1963, pour souligner ses 50 ans au service de l'église. Elle avait alors dix ans et en avait été marquée.

Vous pouvez entendre l'entrevue avec notre Tête d'affiche dans l'émission matinale Chez nous le matin animée par Jean-Sébastien Bernatchez au 96,5 FM, entre 6h et 9h, ainsi que le reportage présenté par Nancy Sabourin au Téléjournal Mauricie, à 18h.
chune
 

Retour vers Environnement & ressources naturelles.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité