Agir pour lutter contre la drogue Affaires autochtones

Programmes pour handicapés, adaptation des logements.

Agir pour lutter contre la drogue Affaires autochtones

Messagepar chune » 2009-02-17, 17:52

Agir pour lutter contre la drogue Affaires autochtones


[URL=http://imageshack.us]Image[/

http://www.radio-canada.ca/regions/Onta ... toch.shtml


À Sudbury, des chefs autochtones issus de 42 Premières Nations de l'Ontario participent à une conférence sur les problèmes de drogue dans leurs communautés. Pas moins de 300 personnes prennent part aux débats, dont l'objectif est de trouver des solutions pour contrer ce fléau.

Les chefs autochtones Anishinabek sont fermement décidés à s'attaquer au problème de la drogue. Le chef des services de police Anishinabek, John Syrette, affirme que le problème est endémique et qu'il ne cesse de prendre de l'ampleur, notamment chez les jeunes. Pour cette raison, il explique qu'une plus grande collaboration entre la police et les travailleurs sociaux serait souhaitable.

De son côté, une intervenante de Walpole Island, Karen Lallean, soutient que l'accent devrait être mis sur l'éducation et, surtout, qu'il faut permettre aux jeunes de reprendre confiance en eux.

Le chef du grand conseil des nations Anishinabek, John Beaucage, pense quant à lui qu'il faut d'abord savoir comment les drogues arrivent dans les communautés autochtones, et qu'il faut s'assurer que la répression continue. De plus, dit-il, « nous devons aussi nous occuper des toxicomanes en leur offrant des programmes qui leur permettront de sortir victorieux de leur combat contre la dépendance. »

La lutte contre le problème de la drogue est un enjeu de taille dans les communautés autochtones et les participants à cette conférence s'entendent sur l'urgence d'agir pour contrer ce fléau.

Une conférence réunissant quelque 300 participants vise à lutter contre les problèmes de drogue, des explications de Thomas Gerbet
chune
 

Messagepar marco » 2009-02-18, 11:19

Kwe, cela est bien! mais le problème est plus complexe qu'il n'y paraît. La plu^part des travailleurs sociaux ou intervenants sociaux qui vont travailler dans les réserves sont blancs. Donc déjà un dileme au niveau de l'acceptation. les autochtones leurs disent franchement qu'ils sont là non pas pour les aiders mais pour faire de l,argent; car nous savons qu'aller travailler en milieu autochtone est très payant. Une autre facette est l'absentéisme de travail, de loisirs. Pour s'amuser il ne reste qu'à sniffer de l'essence ou boire de la bière à 7 et 8 ans. Une autre facette est les modèles qui sont biaisés. Les pères , les mères ont un grave problème de consommation sans parler de l'inceste, des viols même collectif sous l'effet de ses substances. On peut parler auss ides maisons désuettes en murs de plywood parfois sans eaux courantes. Les gouvernements ont réussi a tuer leurs rêves et sans rêves ont ne và nulle part! On peut parler de l'idéologie de certains leaders autochtones qui tourne autour de la race pur! on croirait entendre le KLux Klux Klan. Le manque de ressources, de travail! d'un but. La plupart des intervenants vont travailler dans ses milieux en ne comprenant pas très bien la conjoncture et avec leurs valeurs leurs idéologies. Dans ce cas il est facile de juger! La solution se trouve dans la sensibilisation, la prévention au niveau de la jeune génération. Certaines réserves condamment la vente et la consommation d'alcool dans lerus réserves et cela à donné des résultats probants. Mais la prévention est la clé. Plusieurs questions restent en suspend? La continuité de vie des réserves, sont-elles un milieu propice aujourd'hui à l'évolution saine de la personne qui y vie? L'argent est là! il faut utiliser les ressources à bon escient et de faire en sorte que cela soit régit par des autochtones pour des autochtones dans la réalisation d'une approche commune. De pouvoir mettre des autochtones aux postes clés!

Que le Créateur vous enveloppe de son manteau de prière et vous protège
marco
Membre
 
Messages: 454
Inscrit le: 2006-11-12, 10:51

Messagepar Le Métis » 2009-02-26, 23:08

Kwe,

Le problème de la toxicomanie est très complexe, et pire encore chez les autochtone. Je ne crois pas que la drogue soit le problème direct mais, le symptôme du vrai problème, les conséquences d'un problème majeur sur le plan social.

Notre Nation offre un plan de travail, d'action à prendre dans un premier temps. La formation d'intervenant dans le milieu. J'ai plusieurs années d'expérience dans ce milieu, pour avoir fondé SOS drogue secours et pour mon action dans le milieux comme thérapeute.

Tout ce que la N.M.C. demande se sont les frais de déplacement, rien d'autre.

Des interventions pour des autochtones et par des autochtones Métis et en plus gratuit. Voilà ce qui nous différentie de d'autres Nations.

Salut et continuer votre bon travail.
Le Métis
Membre
 
Messages: 30
Inscrit le: 2009-02-04, 17:48
Localisation: Joliette

drogue

Messagepar Le Métis » 2009-02-26, 23:34

Si vous passez sur notre site, téléchargé le journal, il y a beaucoup de sujet sur la drogue. www.metisquebec,com
Le Métis
Membre
 
Messages: 30
Inscrit le: 2009-02-04, 17:48
Localisation: Joliette

Messagepar mitakuye oyasin » 2009-02-27, 07:39

Petite correction de votre lien :

www.metisquebec.com
Avatar de l’utilisateur
mitakuye oyasin
Membre
 
Messages: 1873
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09
Localisation: Cookshire Qc

Messagepar marco » 2009-02-27, 09:34

Kwe,

Sûrement que je vais aller y jeter un coup d'oeil;)
marco
Membre
 
Messages: 454
Inscrit le: 2006-11-12, 10:51

Messagepar mitakuye oyasin » 2009-02-27, 09:54

Voici le lien pour le journal en pdf

http://www.metisquebec.com/famille_fich ... 1-2009.pdf
Avatar de l’utilisateur
mitakuye oyasin
Membre
 
Messages: 1873
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09
Localisation: Cookshire Qc

Messagepar marco » 2009-02-27, 12:54

Kwe, meegwech mme Robineau. Je suis entrain de le lire avec attention et objectivement surtout le volet de la relation-d'aide (qu'il ne faut pas prendre à la légère) que je trouve intérressant; surtout qu'il y a quelque chose de similaire en Outaouais.

Monsieur Sanson bravo pour cette initiative et si j'ai des questions je vous écrirerai sur votre site:).

Que le Créateur vous enveloppe de son manteau de prière et vous protège!
marco
Membre
 
Messages: 454
Inscrit le: 2006-11-12, 10:51

Messagepar FERN » 2009-02-27, 20:40

BONJOUR
Mr Samson bravo
tout semble gratuit chez vous ou diable prenez vous le financement
ete vous financé par le gouvernement ?
fern
Avatar de l’utilisateur
FERN
Membre
 
Messages: 2142
Inscrit le: 2005-09-24, 20:18

drogue

Messagepar Le Métis » 2009-02-28, 17:56

Merci à Mad. Danielle Robineau, d'avoir corrigé mon lien pour le journal, merci encore Danielle.

Mr. Goulet

Vous avez entièrement raison, je prend mon argent où? Je vais résumer ma réponse au plus simple si vous voulez bien.

Sa fait bien des années que je suis le mouvement Métis et dans une grande partie des organismes en place, les Métis ont du débourser souvent des montants assé élevé, sans recevoir rien en retour et dans certains cas même pas un petit mot pour dire , on en est là. Il y a toujour la mauditte piastre au bout en plus des insatisfactions vécues par plusieurs Métis.

Pour cette raison moi et d'autres Métis avons choisi de partie notre Nation et, d'être au service de nos Citoyens et Citoyennes.
Non je ne suis pas branché sur les robinets financier des Gouv..Non je n'ai pas gagné de millions. Mais j'ai autres choses que le Créateur ma donné, et je vais en faire profiter tous les Métis qui le disir.

Le Créateur m'a donné aussi un bon groupe d'amis et de gens comme moi qui désirent aider leurs semblables sans attendre aucune récompense. Nous avons tous cette possibilité. J'ai eu la chance de faire des études, j'ai également formé pour l'université des gens en intervention psychosocial, d'avoir été responsable clinique dans des centres de désintoxication et d'intervention de première ligne pour le suicide chez nos jeunes.

Aujourd'hui je suis retraité et j'ai le temps de faire les choses que je désire alors, si une communauté des première nation a besoin de mes services pour mettre en place leur propre moyen d,intervention, je suis partant et gratuitement, sauf pour le déplacement, car je ne donnerai pas 200.00 pour aller au Lac St-Jean, je pense que sa va de soit.

Je veux cette été donner des sessions de formation pour intervenant de première ligne, qui pourrais être reconnu par le ministère.

Mais je pourrais en parler pendant toute la journée, je vous invite à lire sur notre site même s'il n'est pas encore terminé. et, si le coeur vous en dit vous pouvez vous joindre à nous, vous verrez comment c'est facile d'aider les gens, la seule chose que sa prend...honnêteté, fierté du métis, un peu de courage et des amis sur qui vous pouvez compter.
Le Métis
Membre
 
Messages: 30
Inscrit le: 2009-02-04, 17:48
Localisation: Joliette

M. Goulet

Messagepar Le Métis » 2009-02-28, 17:59

Je ne suis pas financé par aucun gouvernement mais, je pense que je le serai un moment donné. ha ha ha
Le Métis
Membre
 
Messages: 30
Inscrit le: 2009-02-04, 17:48
Localisation: Joliette

Messagepar FERN » 2009-02-28, 21:10

bonjour
merci pour linfo je vais voir sur votre site , car je ne cé toujours pas dou cela provient , remarqué que ca ne mempèche pas de dormir
je suit simplement curieux, continuez vous semblé faire du bon travail , pour ce joindre a vous qui sait ,et en plus je suit un tres bon ami de moi meme ,et je sait que je peut compté sur moi :lol:
fern
Avatar de l’utilisateur
FERN
Membre
 
Messages: 2142
Inscrit le: 2005-09-24, 20:18

Re: Agir pour lutter contre la drogue Affaires autochtones

Messagepar lisa_ann5 » 2012-12-05, 11:53

Juste pour votre information...Aller travailler dans les communautés autochtones, pour les Blancs, c'est seulement payant quand ils vont travailler dans les communautés conventionnées (c'est-à-dire les Cris, les Naskapis et les Inuits). Pour toute autre communauté, le blanc qui décide d'aller y travailler ne reçoit pas d'argent supplémentaire (aucune prime d'éloignement et le salaire est exactement le même que s'il travaillait pour n'importe quelle agence provinciale). Je crois que la majorité des Blancs qui vont travailler en communauté non-conventionnée le fait pour les bonnes raisons...Mais certains vivent un certain «choc culturel» lorsqu'ils arrivent en communauté. Il faut justement offrir une formation adéquate à ces intervenants pour qu'ils puissent adapter leurs interventions aux réalités culturelles.

Et concernant la lutte «aux drogues»...Rappelons-nous qu'une drogue, toute seule sur une table, est innofensive...C'est la personne qui la consomme et l'usage qu'elle en fait qui importe, et c'est ce sur quoi il faut travailler. Rappelons-nous aussi que l'alcool est tout autant une drogue, mais qu'elle est une drogue légale et qu'il ne faut pas la mettre à part... Bref, le plus important est sans doute la prévention de l'abus de drogues, mais aussi la promotion d'un usage acceptable (dire aux gens comment bien consommer de l'alcool, par exemple, pourrait informer les gens et contrer les abus). On axe souvent nos interventions sur «quoi ne pas faire» avec les drogues, mais on n'explique jamais aux gens «quoi faire et comment le faire». Je crois qu'il faut changer un peu de vision et d'objectifs pour voir des résultats à long terme :)
lisa_ann5
Membre
 
Messages: 2
Inscrit le: 2012-03-13, 11:42


Retour vers Santé, famille, jeunesse

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron