Le Mohawk Traditional Council face aux excuses de M. Harper

Les ressources particulières pour les autochtones en cas d'infractions.

Le Mohawk Traditional Council face aux excuses de M. Harper

Messagepar Saguingoira » 2009-02-18, 22:48

Le 30 janvier 2009
Urgent Résumé ayant pour objet :
Un cas de violation des droits humains

Le gouvernement a commandité le vol d’identité par les pensionnats et perpétue ce vol par le système judiciaire canadien. Mohawk Traditional Council

Les peuples autochtones constatent que les excuses du Premier Ministre Stephen Harper faites à l’égard des victimes des pensionnats sont vides de sens et ne veulent rien dire puisque :
Ces excuses ne reconnaissent pas les véritables crimes commis.
Elles ne reconnaissent pas la responsabilité de leurs auteurs.

En n’inculpant pas ceux qui sont responsables d’avoir procéder à ces crimes haineux contre des enfants, les Autochtones sont donc dans l’incapacité d’une saisie juridique. Le message est clair : il n’y a pas de justice pour eux dans le système canadien.

Pour autant, en indemnisant en un versement forfaitaire unique ceux que le gouvernement canadien identifie comme étant les survivants, il nie ainsi clairement sa responsabilité envers les problèmes multigénérationnels engendrés par les crimes commis dans les pensionnats. Tout comme les « orphelins Duplessis » au
Québec, chaque génération successive est aussi composée de survivants, ce qui implique davantage de responsabilité de la part du gouvernement qui n’équivaut pas un misérable montant d’argent et des excuses.

Le système judiciaire canadien continue d’agir en fonction de l’objectif de ces pensionnats en opprimant l’identité autochtone.

Extraits des excuses officielles du Premier ministre Stephen Harper pour les actes génocidaires du Canada envers l’humanité.

Le 11 juin 2008.

« Les deux objectifs principaux du système des pensionnats étaient :»
«d’enlever et d’isoler les enfants des influences de leurs foyer, famille, tradition et culture. »
Et « de les assimiler à la culture dominante et de tuerl'Indien à l’intérieur de l’enfant. »

« Aujourd’hui nous reconnaissons que cela a causé de grands torts et que cela n’a pas de place dans notre pays. »

Les pensionnats

Cette politique officielle du gouvernement canadien constitue une conspiration diabolique au plus haut niveau puisque les enfants, avec la collaboration de l’Église catholique renforcée par la position légale de la Couronne britannique via la GRC et les cours de justice, ont été pris pour cible.

La conspiration consiste à :

« Tuer l’Indien à l’intérieur de l’enfant » à cette si grande échelle en étant illégalement forcée représente un GÉNOCIDE. Dans la grande majorité des cas, cela s’est produit sous la menace des armes contre tous les peuples autochtones.

La méthodologie d’un génocide :

« Soustraire les enfants à leur foyer » est un kidnapping prémédité au premier degré.

« Isoler les enfants de leur foyer » est un emprisonnement prémédité au premier degré.

« Isoler les enfants de leur famille » représente une déshumanisation de l’esprit humain préméditée au premier niveau.
« Enlever et isoler les enfants de leurs traditions et de leur culture » est un vol d’identité au premier niveau.
« Les assimiler à la culture dominante » est un lavage de cerveau ainsi qu’une volonté de reprogrammer ces enfants avec des intentions malveillantes afin de causer un conflit profondément enraciné à deux niveaux : soit psychologique et physique, en imposant volontairement une rupture multi-générationnelle de
l’identité autochtone au premier degré
.

« Tuer l’Indien à l’intérieur de l’enfant » est un meurtre prémédité au premier degré. Exécuter cela de façon systématique contre une race entière n’EST pas moins qu’UN GÉNOCIDE PRÉMÉDITÉ AU PREMIER DEGRÉ.

Que le Premier ministre du Canada admette que « cette politique d’assimilation a causé du tort » et qu’il s’excuse officiellement pour ses effets diaboliques sur les Peuples autochtones de l’Île de la Tortue, démontre clairement comment un système déjà archaïque et corrompu incluant des personnes, des institutions, des corps policiers régionaux, des cours régionales, la Gendarmerie royale du Canada (GRC), les cours fédérales, les gouvernements provinciaux et fédéral, le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), l’Église catholique et la Couronne britannique, a entraîné l’ensemble de la société dans les sombres profondeurs du comportement inhumain.

En visant les enfants, en les kidnappant, par le biais des institutions susnommées, en violant, en assassinant et en lavant le cerveau des survivants avec l’intention diabolique de réintroduire les esprits assimilés de ces jeunes victimes sans défense au sein des sociétés autochtones, prouve l’intention première du
gouvernement. En effet, ces enfants accepteraient plus facilement la deuxième phase de ce processus d’assimilation, qui consistait en l’insertion forcée (par des meurtres) du système électoral de bande et du conseil tribal.

Cette pratique équivaut à celle des anciens Romains qui enlevaient les enfants de leurs ennemis pour les éduquer dans la coutume politique romaine. Ensuite, ils les ramenaient à leurs sociétés avec leurs esprits empoisonnés. L’objectif de cette pratique était de détruire le système politique traditionnel.

Cela s’effectuait grâce à une manœuvre militaire de la «cinquième colonne », à la manière de celle utilisée par Adolph Hitler a dans l’Allemagne nazie. On trouve cette pratique dans tous les États militaires y compris au Canada et aux Etats-Unis.

On doit se demander : quelle est cette différence entre nos deux identités qui justifie ce violent processus d’assimilation?

La réponse à cette question est semblable à la différence entre le jour et la nuit. Alors que le Canada est un État paternaliste, militaire qui fait la guerre contre quiconque n’est pas comme lui et contre quoique ce soit, incluant notre Mère la Terre, la société autochtone est, au contraire, une société matrilinéaire qui cherche à faire la paix et à établir une harmonie de vie pour tout ce qui est vivant.

L’identité autochtone est d’être de vrais êtres humains, en vivant en équilibre avec notre Terre Mère, en la protégeant de toutes les forces destructives qui peuvent l’attaquer et la détruire.

Bien sûr, ces deux identités sont conflictuelles puisque l’identité et la culture non-autochtone est contrôlée par la démocratie patriarcale. Celle-ci protège le capitalisme qui conduit à l’exploitation et la destruction des ressources non-renouvelables de notre Terre Mère. Ainsi, lorsque «démocratie » et « capitalisme » se combinent, cela crée le dangereux « DEMOCRAPITALISME » qui tue notre Terre Mère en créant des lois qui légalisent sa destruction et qui rendent illégaux les êtres humains qui la protégent de cette triste destruction.

Les peuples autochtones savent que « se tuer n’est pas une façon de vivre ». Cela n’est pas notre identité et ce ne le sera jamais. Nous ne sommes pas des destructeurs de la terre comme l’est la société non-autochtone.

Même la reprogrammation forcée de notre identité par les pensionnats ne réussira pas à nous faire passer de « protecteurs de la Terre Mère » à l’identité non autochtone qui la détruit!

Les excuses officielles de Stephen Harper sont la preuve qu’il est illégal d’essayer de voler l’identité de quiconque. Il est, ainsi, illégal d’empêcher l’identité autochtone de s’exprimer. Et cela, peu importe de quelle façon est exercée cette répression.

À la lumière de ces excuses, qui avouent que ce soit mal d’essayer et d’opprimer l’identité autochtone, il n’est non seulement hypocrite, mais aussi illégal à tous les niveaux du système judiciaire de continuer à criminaliser toute personne autochtone qui s’engage dans l’expression et la manifestation de son identité, soit celle de protéger et de défendre notre Terre Mère de la destruction de ses ressources vitales.

Non seulement ceci bénéficiera aux Autochtones en veillant à ce que notre identité soit reconnue et protégée par la loi, mais aussi à la population canadienne qui sera ainsi libérée de dommages psychologiques causés par leur gouvernement oppressif et l'instigateur du génocide. Ces actes génocidaires ont entraîné l’ensemble de la population à régresser dans leur humanité afin qu’elle accepte un tel comportement archaïque et inhumain.
Reconnaître l'identité autochtone bénéficiera à l'ensemble de l'humanité ainsi qu'à notre Mère la Terre. De plus, cette politique officielle et cette loi, une fois adoptées par le gouvernement, fourniront le seul mécanisme concret pour lutter contre la catastrophe climatique globale auquel nous devons tous faire face.

Ainsi, il est maintenant de notre responsabilité d’informer chaque pallier du système judiciaire canadien, qu’il est désormais illégal de continuer ces actes pour lesquels votre Premier ministre s’est déjà excusé. Il est aussi illégal d’arrêter n’importe quelle personne autochtone parce qu’elle défend la terre, ou de lui imposer une caution l’empêchant de retourner sur le territoire qu’elle défend. Si cela n’est pas respecté, cela nous empêche d’exercer notre VÉRITABLE IDENTITÉ AUTOCHTONE.

Agissez en accord avec ce qui a été exprimé.
Paix et Amitié
_______________________
Stuart Myiow, secrétaire
Mohawk Traditional Council
PO. Box 531 Kahnawake,
Mohawk Territory
JOL 1B0
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27

Retour vers Lois et politiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité