Le Cyberbullying

Venez ici pour discuter en général.

Le Cyberbullying

Messagepar Abitawis » 2013-06-02, 11:51

.
Kwé

Dans l’un des fils récents de ce site, une personne a dit : « Je trouvais l'idée de ce forum extraordinaire. Mais le mépris (y) est repoussant… »

Dans un autre fils, un autre membre déclare : « ….. le présent forum était très actif et très animé il y a plusieurs années. Malheureusement, pour une raison que j'ignore, presque tous ont déserté….. »

En constatant tristement sur certains fils de ce site le comportement de certains membres et leurs commentaires dévalorisants envers autrui mais surtout le silence subséquent des récipiendaires, des autres membres du forum et du modérateur face à ces comportements et commentaires négatifs et déshumanisants, on peut facilement comprendre pourquoi….

Un mot, entre plusieurs autres, vient à l’esprit : Le Cyberbullying

En somme, le « Cyberbullying » est l’utilisation de l’internet, des téléphones cellulaires ou autres technologies pour envoyer ou afficher des textes ou images visant à intimider, contrôler, manipuler, dévaloriser, discréditer, nuire, blesser, ridiculiser et/ou humilier une autre personne ou groupe de personnes.

Ainsi, dévaloriser les gens et/ou leurs communautés et/ou leurs nations, les mépriser et les insulter en les traitants de toutes sortes de noms, d’injures et d’épithètes et j’en passe….. et de chercher en plus à les blesser, les humilier et même les intimider et les discréditer allant dans certain cas jusqu’à tenter de les identifier publiquement pour leur nuire et leur faire du tort constitue en soi du «cyberbullying» pure et simple…..

Ce site a été conçu et est entretenu bénévolement par M. Jean Jolicoeur, un Autochtone respectueux autant des Autochtones que des Non-Autochtones pour être un lieu d’échange constructif d’idées, de discussions et d’entre-aide….

L’utilisation d’attaques personnelles ainsi que le type de comportement et/ou de commentaires dits de «cyberbullying » comme armes d’agression n’ont certes pas leur place sur ce site ou ailleurs ! Ils n'apportent rien de positif ni de constructif aux sujets de discussions soulevées et encore moins aux demandes d’aide soumises. Ils ne font que nuire aux objectifs initiaux du site tels que définis par Monsieur Jolicoeur….

Et on se demande pourquoi il est dit du site que le « mépris y est repoussant » et que « presque tous ont déserté... »

Que nous soyons Autochtones ou Non-Autochtones, si nous voulons qu’on nous respecte comme individu, comme personne, comme un « Être Humain » et également comme « peuples ou nations», il est de mon humble avis qu’il faut apprendre non seulement à respecter les autres, d'égal à égal, . … mais il faut également apprendre à se respecter soi-même !

On peut certes être en désaccords les uns avec les autres sans pour autant être désagréables et manquer de respect envers nos frères et sœurs de cette terre….

Dites NON au cyberbullying et aux cyberbullies !!!

Mig8etch !
.
Abitawis
Membre
 
Messages: 160
Inscrit le: 2009-06-27, 20:39
Localisation: Outaouais

Re: Le Cyberbullying

Messagepar MarcoDavi » 2013-06-03, 17:14

Abitawis, effectivement les années passées ont été empreintes de toutes sortes d'attaques personnelles sur ce forum, de discussions basses. Mais aussi et surtout de discussions fort intéressantes, signifiantes et constructives. Des amitiés et liens autochtones se sont ici créés.

Vous faites allusion au "cyberbullying" ou cyber-intimidation, pratique qui vise délibérément à causer préjudice à une ou des personnes.
Merci de le dénoncer.
Toutefois, ce que vous dénoncez est un concept; pourriez-vous rapporter une ou des discussions récentes qui selon vous seraient de la cyber-intimidation? En avez-vous été victime sur ce forum?

Par ailleurs, la plupart des sociétés autochtones sont aux prises avec des chicanes de clans et de familles qui lèvent parfois le coeur.
Mais ceci est dû à la "désorganisation".
Dans une société bien organisée, avec des leaders forts et intègres, ces chicanes sont beaucoup plus pâles et ont peu d'effet. Surtout elles n'occupent pas l'avant-scène comme ce fut le cas chez les Métis, les Mohawks et autres.

Les sociétés autochtones sont politiquement, économiquement, et socialement ce qu'est une bonne partie de l'Afrique: une institution artificielle décidée et dirigée en arrière-plan par l'homme blanc, et sur le terrain par des "rois-nègres".

Les Métis ne sont pas exempts de ce problème, où malheureusement plusieurs pseudo-leaders tentent de s’auto-proclammer chefs, parfois même dans un dessein frauduleux, avec des gens qui sont prêts à les suivre aveuglément et les défendant sur les forums avec toute la gamme des émotions humaines.

Tant que nous regarderons nos souliers et serons dépendants comme nous le sommes, tant que nous ne lèverons pas la tête, nous continuerons de nous laisser diriger par les leaders que nous avons. Et plusieurs des leaders que nous avons se servent de basses gens qui les suivent pour commettre de basses choses, dont l'intimidation et le non respect dans les discussions.

Je connais effectivement des gens érudits, de grand talent, et très connaissant de la dynamique autochtone. Des gens qui ont eu de grandes idées et de grands rêves pour nous tous; ces gens se sont fait attaquer verbalement par des gens sans aucune éducation ni honneur. Ne faisons pas de cas à ces personnes. Mais sachons reconnaître qui sont leurs chefs, qui sont ceux qui endossent sinon encouragent ces comportements.

Nous sommes dans la reconstruction de quelque chose, de notre peuple et de notre avenir. Il n'y a pas de place pour de la compassion envers les mauvaises personnes.

Pour voir où sont les grands chefs, il nous faut savoir lever la tête.
Ne jamais accepter la facilité et la résignation
MarcoDavi
Membre
 
Messages: 24
Inscrit le: 2013-05-20, 11:14

Re: Le Cyberbullying et le colonialisme

Messagepar Abitawis » 2013-06-10, 14:24

.
Kwé MarcoDavi

Pour votre information, peu de temps après mes commentaires sur le «cyberbullying», le modérateur du site est intervenu car presque tout vestige des attaques personnelles offensives ayant apparues sur ces fils particuliers sont maintenant disparues comme par magie …...

Sur ce, je tiens à le/la remercier pour son intervention. Kitci Mig8etch!

Néanmoins, les commentaires que vous faites sont intéressants et méritent une réponse qui, j’espère, fera réfléchir et aidera les gens à mieux apprécier la complexité de la dite « relation » qui existe présentement au Canada entre les peuples Non-Autochtones soit les peuples Canadiens-Anglais et Canadiens-Français (i.e. Québécois, Acadiens, Franco-Ontarien, etc…) et les peuples Autochtones, soit les Inuits, Premières Nations et Métis.

En effet, vous dites que ce que j’ai dénoncé ci-haut, soit le « cyberbullying » (i.e. la dévalorisation, l’humiliation, l’intimidation, etc… d’un Être Humain par un autre) n’est qu’un « concept »….. et vous me demandez, bien «innocemment» semble-t-il, si je pourrai vous donner un ou des «exemples»…. et, en plus, si j’aurai été personnellement «victime» de ce genre de comportement…..

Que ce soit en Afrique, en Amérique ou ailleurs, le « colonialisme » lui-même est une manifestation, bien injuste mais néanmoins «légalisée», du « bullying » imposée par un peuple envahisseur, les colonisateurs, sur un ou des peuples Autochtones, les « colonisés », dans le but de leur dérober leurs territoires ancestraux et leurs ressources ….. Si, en premier lieu, les colonisateurs ne réussissent pas à vaincre et/ou exterminer les Autochtones par la guerre et/ou le génocide, ils tenteront tout simplement de se débarrasser d’eux par l’ethnocide en leurs imposant des lois et politiques visant à leur faire perdre leurs identités, langues, cultures, croyances ainsi que leurs droits ancestraux afin de les assimiler et les faire disparaître dans la culture dominante du colonisateur ….. tout cela dans le but ultime de prendre le contrôle absolu du territoire et de ses ressources….

Ainsi le colonialisme a des effets perfides sur nous tous, sans exception, vous, moi, autant Autochtones que Non-Autochtones, colons et colonisés, oppresseurs et oppressés….. Le colonialisme déforme notre pensée, notre perception de la réalité et nous forcent inconsciemment et consciemment à dire et faire des choses qui vont à l’encontre du bon sens de l’Être Humain fondamentalement bon et juste à l’intérieur de chacun de nous… mais lié et bâillonné par le colonialisme.

Le colonialisme s’infiltre perfidement en chacun de nous et, par notre complaisance, nous nous glissons en lui et l’accommodons au point tel que nous en venons, comme individus et comme société, à croire que l'apartheid, la segregation, les townships et les réserves font parties de la vie et ce que devraient être les relations dites "normales" entre Êtres Humains…..

Reconnaitre les symptômes et les effets du colonialisme sur nos identités, nos pensées, nos relations avec autrui et nos comportements constitue le premier pas à notre décolonisation, notre liberté, notre émancipation et notre autonomie comme Êtres Humains, d’égal à égal, gagnant-gagnant, autant Autochtones que Non-Autochtones. En effet, le colonialisme affecte perfidement autant le colonisateur que le colonisé….. mais de façon très différente pour l’un que pour l’autre…

Ceci dit, comme vous savez, une bonne partie de la rhétorique concernant les effets du colonialisme sur les peuples a déjà été discuté dans l’œuvre de « Frantz Fanon » soit les « Damnés de la terre » publié en 1961 que vous nous avez déjà fait mention sur un autre fils et faites souvent référence. L’analyse de Fanon se fonde sur la libération très sanglante des peuples Autochtones Algériens du joug colonial de la France survenue voilà déjà un demi-siècle. Quoique cet œuvre est maintenant aujourd’hui considérée « datée », on peut certes néanmoins y relever encore certaines vérités universelles et éternelles concernant les effets néfastes, agressifs voir violents que le colonialisme impose encore de nos jours sur chacun de nous. (voir : http://classiques.uqac.ca/classiques/fa ... _terre.pdf )

Bien respectueusement, je vous invite ainsi que tous les lecteurs de ce fils à lire et relire cette œuvre classique sur le colonialisme mais en tenant individuellement bien compte de vos propres opinions, perceptions, convictions et commentaires personnels que vous avez personnellement développés en regard autant des Non-Autochtones que des Autochtones, de leurs communautés, de leurs leaders, etc…

J’invite particulièrement tous les Autochtones à surtout tenir compte de leurs propres perceptions d’eux-mêmes et de leurs frères et sœurs Autochtones que vous soyez Inuit, Premières Nations ou légitimement Métis…. et surtout ceux qui sont dits «métissés», donc légitimement Autochtone étant de descendance des premiers habitants de ce pays mais qui se considérent dans leur « Être » le plus profond comme étant vraiment «Canadien-Français » (c.-à-d. Québécois, Acadien, Franco-Ontarien, Franco-Manitobain, etc…) et sont membres de ces communautés plutôt qu’ Inuit,Premières Nations (Abénaquis, Algonquins, etc.) ou Métis….. tous des peuples distincts les uns des autres….

J’ai toujours dit et je le répète : Peu importe le « pourcentage de sang » ou le « nombre de génération de la lignée », une personne métissée d’origine Autochtone, devrait avoir le droit de pouvoir choisir l’identité légitime dans laquelle elle est la plus confortable dans son «Être» et de faire partie de la communauté LÉGITIME RECONNUE dans laquelle elle est acceptée comme membre à part entière… soit Non-Autochtone (i.e. Canadien-Français / Anglais) ou Autochtone (i.e. Inuit, Premières Nations ou Métis.)

Selon moi, c’est une question de droits humains fondamentaux de la personne entre un individu et sa communauté dans laquelle l’État ne devrait pas s’imposer… sauf exceptions (i.e. violence, racisme, sexisme, etc…)

Ceci dit, prenez le temps de lire et de relire l’œuvre de Fanon et, surtout, de vous situer et de vous «reconnaitre» parmi ses pages… Tentez de déterminer votre propre niveau de «colonisation»…ou si vous préférez, votre niveau de « décolonisation » et le trajet qu’il vous reste encore à parcourir pour vous libérer complètement de ce joug inhumain qu’est le colonialisme …..

C’est simple.

Que vous soyez Autochtone ou Non-Autochtone, lorsque vous exprimez une opinion et des paroles ici ou ailleurs sur les Autochtones et les Non-Autochtones, demandez-vous simplement si ce sont l’opinion et les paroles dévalorisantes du colonialisme soit celle d’un colonisateur à son colonisé, gagnant-perdant, parent-enfant, ou si ce sont l’opinion et les paroles respectueuses d’un Être Humain à un autre Être Humain, d’égal à égal, adulte à adulte, d’un partenariat gagnant-gagnant ….

Par exemple, Fanon fait allusion aux gens qui proposent des « solutions » socio-économiques de décolonisation pour les Autochtones. Demandez-vous si ces «solutions» ou ces « modèles » reflètent bien réellement les valeurs, les cultures, les traditions, les croyances, etc… de nos ancêtres Autochtones ou sont-elles plutôt celles enseignés dans les écoles et les églises du colonisateur et qui reflètent beaucoup plus ses valeurs et sa culture euro-centrique colonialiste…..

Fanon fait également allusion aux Non-Autochtones et également aux Autochtones qui sont soi disant "entre deux mondes" et «indécis» quant à leur «loyauté» et à leur «identité». Très souvent inculqués aux valeurs du colonisateur, la grande majorité de ces gens espèrent ainsi profiter d’une sorte de «double citoyenneté» et ainsi pouvoir bénéficier, sans vraiment se tremper, des joies et bénéfices des deux communautés à la fois tout en évitant leurs peines et désavantages…

Fanon nous fait bien comprendre que les peuples Autochtones qu’ils soient Africains, Antillais, Américains, etc…, malgré leurs apparences de "chicanes" incessantes et leurs semblances de disorganisations, etc... ne sont pas des enfants ni des mendiants tout à fait perdus sans la presence des colonisateurs et voués à répéter les erreurs du passé. Les peuples Autochtones ne sont ni ignorants ni aveugles.

Bien respectueusement, soyez assuré, contrairement à ce que certains voudrait bien se faire croire et nous convaincre, Fanon nous fait comprendre que les Autochtones voient beaucoup plus loin que le bout de leurs nez et/ou de leurs orteils….. Ils n’ont certes pas besoin de démiurges ou autres pour les guider à la liberté et leur dicter comment procéder à leur décolonisation.

Fanon nous fait également réaliser que nous n'avons pas besoin de Fanon pour savoir ce que nous avons à faire comme individus et comme peuples Autochtones et Non-Autochtones....

Se respecter soi-même et respecter les autres comme on voudrait être respecté....

Bonne lecture.
.
Abitawis
Membre
 
Messages: 160
Inscrit le: 2009-06-27, 20:39
Localisation: Outaouais

Re: Le Cyberbullying

Messagepar MarcoDavi » 2013-06-10, 19:06

Abitawis, vos interventions sont toujours respectueuses et remplies de sagesse, merci.

L'oeuvre de Fanon est en effet inspirante, du moins éclairante. J'en referai une lecture approfondie dans un avenir proche.

J’invite particulièrement tous les Autochtones à surtout tenir compte de leurs propres perceptions d’eux-mêmes et de leurs frères et sœurs Autochtones que vous soyez Inuit, Premières Nations ou légitimement Métis…. et surtout ceux qui sont dits «métissés», donc légitimement Autochtone étant de descendance des premiers habitants de ce pays mais qui se considérent dans leur « Être » le plus profond comme étant vraiment «Canadien-Français » (c.-à-d. Québécois, Acadien, Franco-Ontarien, Franco-Manitobain, etc…) et sont membres de ces communautés plutôt qu’ Inuit,Premières Nations (Abénaquis, Algonquins, etc.) ou Métis….. tous des peuples distincts les uns des autres….


Je crois comprendre que vous condamnez ou n'appréciez pas que des gens se disent à la fois Autochtone et à la fois Québécois ou, Acadien, Franco-Ontarien, Franco-Manitobain. Ai-je bien compris? À la base il faut savoir séparer le concept de "Québécois" de ceux d'"Acadien", "Franco-Ontarien", "Franco-Manitobain"; les Québécois se réclamant davantage comme étant d'un État-Nation (ce qu'ils sont réellement, également au niveau du droit international), alors que les Acadiens et les Franco-X n'affirment aucune souveraineté politique, étatique et territoriale qui leurs soient propres.
Par ailleurs, l'oubli du terme "Canadien" est-il volontaire de votre part? Reconnaissez-vous les Québécois comme étant un peuple à part entière, ou une simple entité culturelle avec ses quelques particularités?

Pour revenir au sens de votre propos, que je présume comprendre, un Autochtone doit choisir s'il es Autochtone, ou s'il est Québécois par exemple, et disons "Canadien" bien que vous ne l'ayez pas mentionné. Cette séparation des concepts semble importante pour vous. Je peux le comprendre.
Toutefois, si des Autochtones se disent et se sentent parfois Québécois ou Canadiens, c'est probablement en fonction des différents contextes...contextes qu'il faut savoir mettre en relief.
À titre d'exemple, si vous me posiez la question directement, je vous répondrais comme suit:
- dans mes rapports sociaux et politiques avec les autres Québécois, je suis un Autochtone du Québec. J'ai un fort lien d'attachement au Québec, car plusieurs de mes Ancêtres sont Québécois. L'histoire de mes ancêtres tant Autochtones que Québécois, a ses racines en territoire Québécois. C'est ma terre, mon territoire. Lorsque je suis dans la forêt québécoise, j'ai depuis toujours l'impression d'y appartenir profondément comme si j'en étais l'un de ses arbres; je m'y sens en grande intimité, sensation que je n'éprouve aucunement dès lors que je suis à quelques centaines de km du Québec, à l'Ouest comme à l'Est comme au Sud.
Mes proches parents et ancêtres autochtones ont partagé les luttes de tous les Québécois, dans l'unicité, en comprenant fort bien qu'en dehors de certaines dualités le bien commun de tous passe aussi par le développement et la force de l'État-territoire où nous nous trouvons.
- lorsque ma culture et mes origines autochtones entrent en dualité avec la culture ou la société québécoise, mon combat est alors exclusivement autochtone;
- lorsque des nations à l'extérieur du Québec (ex; Canada, Chine etc) tentent d'affaiblir le Québec ou de nuire à ses intérêts, je m'y oppose en tant qu'Autochtone québécois. Ainsi, par exemple, lorsque la langue québécoise n'est pas protégée voire spoliée par certains anglophones et certains politiciens ou fonctionnaires fédéraux, ce sont pratiquement tous les Métis du Québec, métissés et plusieurs Amérindiens qui en sont victimes.

Tout dépend donc du contexte Abitawis: contexte intérieur du Québec ou contexte extérieur.
Nous avons ceci dit déjà eu ce type de discussion sur le présent forum, avec d'autres participants.
Exemple: lors de la 2e guerre mondiale, en plus de toutes ses atrocités, le régime nazi avait déjà pénétré dans les eaux du Saint-Laurent à maintes reprises. Plusieurs Autochtones ont traversé l'atlantique et combattu en tant que militaires québécois et canadiens. Ils défendaient leur territoire et leurs valeurs. Dans ce contexte international, ils portaient le drapeau canadien, comme probablement plusieurs nationalistes québécois l'ont fait.
D'ailleurs, pour votre information, la base militaire de Valcartier, entre autres bases, pullule de soldats et d'officiers hyper-nationalistes et indépendantistes. Personne ne leur demande "ben là décide: es-tu Québécois ou Canayen"? Simplement parce que c'est une question de bon sens. Lors de missions étrangères les mêmes militaires portent fièrement le drapeau canadien, alors qu'advenant qu'Ottawa un jour décide de s'en prendre au Québec les mêmes militaires se porteront illico à la défense du Québec car ils sont fondamentalement Québécois.
Et je crois que la majorité des Autochtones du Québec, du Canada et des États-Unis pense également comme moi.
Les Premières Nations aux États-Unis sont des gens passablement patriotes lorsqu'il est question de politique internationale.
Il en est de même pour les tribus d'Amérique latine, même des plus sauvages.
Alors pour reprendre votre expression "qui se considèrent dans leur être le plus profond comme étant..."; personnellement je suis d'abord Autochtone, tous comme les militaires québécois de l'armée canadienne sont tout d'abord Québécois.

J’ai toujours dit et je le répète : Peu importe le « pourcentage de sang » ou le « nombre de génération de la lignée », une personne métissée d’origine Autochtone, devrait avoir le droit de pouvoir choisir l’identité légitime dans laquelle elle est la plus confortable dans son «Être» et de faire partie de la communauté LÉGITIME RECONNUE dans laquelle elle est acceptée comme membre à part entière… soit Non-Autochtone (i.e. Canadien-Français / Anglais) ou Autochtone (i.e. Inuit, Premières Nations ou Métis.)


Bien d'accord.
J'ai parfois un peu de difficulté avec certaines personnes qui se disent "Métis" du jour au lendemain et avec qui, en parlant, je me rends compte que l'on a rien en commun, qu'effectivement elles ont toujours vécu en tant que Québécois et totalement détachés de toute réalité autochtone depuis l'enfance. Mais bon, je ne le condamne pas et je ne rejette pas ces gens, simplement que parfois je me sens plus proche culturellement et psychologiquement des Indiens hors-réserve. Mais c'est un autre débat.

Par ailleurs, vous éveillez ma curiosité voire mes soupçons lorsque vous dites: "de faire partie de la communauté LÉGITIME RECONNUE"
Qu'est-ce qu'une communauté "légitime" et "reconnue" selon vous?
À la base, toute communauté est "légitime" selon moi. Comment dans une société de droit une communauté non criminelle, soit des gens qui se réunissent dans des intérêts communs, peut ne pas être légitime?
Et une communauté d'Autochtones doit être "reconnue" par qui? Encore par le fédéral? Par la Cour?

Abitawis, d'un côté vous reconnaissez et condamnez l'esprit colonialiste du pouvoir canadien, que vous dites être toujours en action comme une habitude acceptée de tous, et de l'autre côté vous acceptez justement cette attitude en reconnaissant une légitimité à son action et au pouvoir absolu de ses institutions sur l'ensemble des Autochtones en sol canadien.

Vous le dites exactement:
Selon moi, c’est une question de droits humains fondamentaux de la personne entre un individu et sa communauté dans laquelle l’État ne devrait pas s’imposer…


...

Tentez de déterminer votre propre niveau de «colonisation»…ou si vous préférez, votre niveau de « décolonisation » et le trajet qu’il vous reste encore à parcourir pour vous libérer complètement de ce joug inhumain qu’est le colonialisme …..


Le trajet est celui de la force et de la confiance qu'en nous-mêmes.
Tant que les Autochtones ne seront pas forts, ils n'auront logiquement aucun pouvoir, et devront continuer à être subjugués à tous les niveaux aux bons désirs du fédéral et de ses instruments de colonisation (laquelle vous dénoncez) dont son système législatif (que vous acceptez voire invitez) et organes tributaires.

lorsque vous exprimez une opinion et des paroles ici ou ailleurs sur les Autochtones et les Non-Autochtones, demandez-vous simplement si ce sont l’opinion et les paroles dévalorisantes du colonialisme soit celle d’un colonisateur à son colonisé, gagnant-perdant, parent-enfant, ou si ce sont l’opinion et les paroles respectueuses d’un Être Humain à un autre Être Humain, d’égal à égal, adulte à adulte, d’un partenariat gagnant-gagnant


Encore une fois Abitawis, si vous rejetez tout comme moi cette attitude paternaliste du colonisateur, pourquoi donc êtes-vous si enclin à lui demander permission pour tout? Pourquoi tenez-vous tant à ce que tout l'avenir des Autochtones dont les Métis passe par les mains de son appareil juridique?

Par exemple, Fanon fait allusion aux gens qui proposent des « solutions » socio-économiques de décolonisation pour les Autochtones. Demandez-vous si ces «solutions» ou ces « modèles » reflètent bien réellement les valeurs, les cultures, les traditions, les croyances, etc… de nos ancêtres Autochtones ou sont-elles plutôt celles enseignés dans les écoles et les églises du colonisateur et qui reflètent beaucoup plus ses valeurs et sa culture euro-centrique colonialiste…..


Je ne sais pas à quel point nos ancêtres autochtones étaient mercantiles ou non.
Ce que je sais par contre, c'est qu'ils ont perdu lamentablement la "game" à tous les niveaux.
Tout humain non psychopathe tend à s'émerveiller devant les paquets de valeurs utopiques. J'en fait partie.
Mais je m'intéresse aussi à la souffrance et à la réalité, celle qu'on ne veut pas aborder.
Or, est-ce que les "valeurs" auxquelles vous faites allusion ont permis aux Autochtones de survivre? Nous avons pourtant été massacrés ethniquement et culturellement.
Moi je vois des générations toujours en vie qui n'ont pu parler leur langue, vivre leur culture; je vois des enfants autochtones aux prises avec des problèmes de santé propres aux pays du tiers-monde; je vois des populations autochtones décimées par des problèmes de toutes sortes et d'une intensité fatale que l'on ne retrouve pas ailleurs; je vois des adolescents qui n'ont aucun espoir, aucune idée de ce qu'ils veulent faire dans la vie alors qu'à leur âge les rêves devraient se bousculer dans leur tête.
Je pourrais faire des prières, passer mon temps dans la tente de sudation, faire brûler des encens. J'aime bien le faire. Mais ce n'est malheureusement pas cela qui va tous nous aider.
Nos ancêtres ont perdu toutes les batailles à tous les niveaux; alors de les prendre comme exemple sur le plan stratégique je ne crois pas que cela soit une très bonne idée.
Les colonisateurs ont démontré à nos ancêtres que même notre spiritualité, que même tous les esprits rassemblés, ne pouvaient les défendre contre la force et la puissance desdits colonisateurs.
Moi je dis combattons donc à armes égales: et à notre époque cette arme est le développement socio-économique et la puissance politique.

Fanon fait également allusion aux Non-Autochtones et également aux Autochtones qui sont soi disant "entre deux mondes" et «indécis» quant à leur «loyauté» et à leur «identité». Très souvent inculqués aux valeurs du colonisateur, la grande majorité de ces gens espèrent ainsi profiter d’une sorte de «double citoyenneté» et ainsi pouvoir bénéficier, sans vraiment se tremper, des joies et bénéfices des deux communautés à la fois tout en évitant leurs peines et désavantages…


Ce sont nos ancêtres qui ont fait ce pas. Ils n'étaient pas dans cette dualité, mais l'ont choisi par la force des choses certes, mais l'ont choisi.
Nous ne sommes que le fruit de ces choix. Et éviter les "peines et désavantages"....je ne vois pas ce qu'il y a d'anormal dans cela; on se rapproche sensiblement de l'échelle de Maslow.

Mais une autre et mainte fois, cela nous ramène à ce que j'essaie de comprendre chez vous: acceptez-vous le système tel qu'il est ou le rejetez-vous?
Vous-même semblez prendre que ce qui vous arrange dudit système, en reconnaissant au gouvernement et à la Cour la légitimité de légiférer l'avenir des Métis.
Cela me fait penser aux partisans et idéologues anticapitalistes qui demandent sans cesse plus d'argent de la part du système.
Ou à cette entrevue d'un "squeegee" qui disait avoir décidé un jour de vivre totalement à l'extérieur de la société et du système économique et capitaliste et d'en faire fi....mais quelques secondes plus tard dans l'entrevue blâmant les gens qui attendent au feu de circulation de ne pas lui donner assez d'argent.

Bien respectueusement, soyez assuré, contrairement à ce que certains voudrait bien se faire croire et nous convaincre, Fanon nous fait comprendre que les Autochtones voient beaucoup plus loin que le bout de leurs nez et/ou de leurs orteils….. Ils n’ont certes pas besoin de démiurges ou autres pour les guider à la liberté et leur dicter comment procéder à leur décolonisation.


Je voudrais bien le croire. Mais notre histoire multi-centenaire ne nous donne pas raison.
Un enfant de 9 ans peut bien entrer dans un bar et dire à tout le monde qu'il est un homme, tout au plus il fera rire de lui, se fera jeter, puis aucune femme ne repartira avec lui main dans la main.
De ce que je vois, avec l'ensemble des Autochtones c'est un peu la même chose: on a toujours fait rire de nous au niveau stratégique, on s'est toujours fait rejeter, et mis à part quelques artistes et poètes aucune entité ni autre peuple ne marche main dans la main avec nous.

Abitawis, il faut que nous soyons capable de l'auto-critique. Il ne s'agit pas de dénigrement à la manière des "colonisateurs" comme vous dites. Il s'agit simplement d'identifier nos forces et nos faiblesses et de rétablir notre stratégie....stratégie qui jusqu'à maintenant a été défaillante et a fait de nous les damnés de l'histoire nord-américaine.

N'attendons-plus après personne pour nous faire dire qui nous sommes et ce que nous devons faire.
Prenons-nous en mains, de manière autonome, réaliste et efficace.
Ne jamais accepter la facilité et la résignation
MarcoDavi
Membre
 
Messages: 24
Inscrit le: 2013-05-20, 11:14


Retour vers Discussions générales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités

cron