re : Julie Lange Lefebvre dite Descôteaux

Recherches ancestrales

re : Julie Lange Lefebvre dite Descôteaux

Messagepar Dominique_Ritchot » 2008-01-08, 13:55

http://www.autochtones.ca/forum/viewtopic.php?t=2839

Jacques Delisle a écrit:

Madame Ritchot,

Je désire mentionner que souvent les origines amérindiennes n'étaient pas clairement mentionnées et il s'agissait souvent de la tradition orale dans les familles amérindiennes ou métisses. Dans ma famille (ancêtres très proches) j'ai vécu moi-même l'expérience que voici.

Du côté de ma mère, on dit que mon arrière grand-mère maternelle Démerise Gagné mariée à Joseph Lacroix (dit Joseph-Cyrille Lagroix était amérindienne et travaillait avec les indiens dans les champs et serait arrivée par bateau au Québec. On la décrit avec un teint basanné (foncé) avec chevelure très noire et yeux bridés, épaules larges et costaude. Le couple s'est marié à l'Église Ste-Bibiane de Richmond le 9 janvier 1882. Les parents inscrits sur le certificat de mariage sont pour Démerise Gagné: fille mineure de François Gagné et de Marie Césarie Roy de la paroisse. Les parents de Joseph Lacroix sont Charles Lacroix et Julie Lange de St-Félix de Kingsey, QC. Aucune mention amérindienne sur le certificat de mariage et impossible de trouver le certificat de naissance ou de baptême malgré la tradition orale.

De plus, on disait dans la tradition orale familiale mon arrière-arrière grand-mère maternelle Marie Julie Lange Lefebvre dite Descôteaux, amérindienne. Elle s'est mariée avec Charles Lacroix le 18 janvier 1843 à St-Félix de Kingsey. Les parents de Julie, fille mineure, étaient Joseph Lefebvre dit Descôteaux et Marie Faucher dite Chateauvert. Témoins de Charles: Augustin Rivard dit Laglanderie et de Olivier Rivard dit Laglanderie et du côté de Julie: Joseph Lefebvre dit Descôteaux, père et Joseph Faucher dit Chateauvert, oncle. Aucune mention d'origine amérindienne ni trouvé pour le moment le certificat de naissance ou de baptême.

Cependant, j'ai pu trouvé le certificat de mariage de Joseph Lefebvre marié à Marie Fauché dite Chateauvert le 29 juillet 1816 à la paroisse de Saint-Antoine (Baie-du-Febvre). Les parents de Joseph sont Gabriel Lefebvre et Marguerite Lemire de cette paroisse. Les parents de Marie, fille mineure, sont Etienne Faucher dit Chateauvert et de Marie Turcot de la paroisse également. Témoins: Antoine Beaudoin, beau-père de l'époux, lui tenant lieu de père; Louis Lefebvre, son frère; Jean Lemire son oncle maternel; Louis Lefebvre, témoin; Etienne Fauché, frère de l'épouse; Joseph Faucher, son frère; Joseph Lafond, oncle maternel; Antoine Proulx et de plusieurs autres avec les époux ont déclaré ne savoir signer. Fournier, ptre

Également aucune mention d'origine amérindienne.

Note: Dans la tradition orale la famille savait que Démerise Gagné et Julie Lange Lefebvre dite Descôteaux étaient d'origine amérindienne.

[...]


Jacques Delisle



Monsieur Delisle,

j'ai d'abord consulté le répertoire B.M.S de St-Félix de Kingsey pour trouver les enfants nés du mariage de Charles Lacroix et Julie (Lange) Lefebvre dit Descoteaux. On trouve trouve des actes où Julie est appellée tantôt Lefebvre, tantôt Lange. Le parrain d'un des enfants Lacroix est d'ailleurs appellé Lange.

Or, l'acte de baptême de Julie Lange dit Descoteaux est bien enregistré dans le registre de la paroisse de St-Antoine de la Baie-du-Febvre :


1823, folio 16

Le sept septembre 1823 par
nous prêtre sousigné a été baptisée Marie Julie
née d'hier du légitime mariage de Joseph lange
cultivateur et de Antoinette Faucher ditte
Chateauvert
. le parrain a été Joseph Lafond et la
marraine Josephte Descoteaux femme de Jean baptiste
Pepin lesquels ainsi que le pere ont déclarer ne savoir
signer

saunier, ptre.


À son décès à St-Félix de Kingsey, on la dit âgée de 32 ans, ce qui correspondrait à deux années près, à l'année de sa naissance.

La mère de Marie-Julie Lange (Lefebvre) dit Descoteaux est aussi appellée Marie, Marie-Charles ou Antoinette. Il suffirait de clarifier l'ascendance de Marie Faucher dit Châteauvert pour être définitivement fixé, mais je crois que j'ai trouvé le bon acte de naissance en ce qui concerne Julie Lefebvre.

Pour ce qui en est de l'ascendance de votre arrière-grand-mère Démerise Gagné, elle est recensée à Shipton en 1901 :
http://automatedgenealogy.com/census/View.jsp?id=14762&highlight=48&desc=1901+Census+of+Canada+page+containing+Demerise+Lacroix

1901 Census of Canada Page Information
District: QU RICHMOND & WOLFE (#187)
Subdistrict: Shipton K-2 Page 8
Image: View the image with:
split screen: medium image large image
new window: medium large small MrSid
Images are from National Archives Web Site
Details: Schedule 1 Microfilm T-6542

Elle déclare être née le 3 mars 1863, au Québec, de nationalité canadienne-française et de religion catholique.

Comme les parents de Démerise se sont mariés à St-Gervais, je vous suggère de passer en revue les registres des paroisses du comté de Bellechasse.
Dominique Ritchot
descendante de Marie Mité8ameg8K8é
------
En ethnohistoire, la critique de source vise principalement à établir la crédibilité d'un document et conséquemment à valider les faits rapportés.
Jean-René Proulx, RAQ 1987
Avatar de l’utilisateur
Dominique_Ritchot
Membre
 
Messages: 669
Inscrit le: 2007-04-20, 02:26

Re: Un gros MERCI!

Messagepar Dominique_Ritchot » 2008-01-12, 17:51

http://www.autochtones.ca/forum/viewtopic.php?t=2839&postdays=0&postorder=asc&start=15

Jacques Delisle a écrit:

MADAME DOMINIQUE RITCHOT,

JE VOUS REMERCIE ÉNORMÉMENT POUR L'ÉBAUCHE DE VOS RECHERCHES GÉNÉALOGIQUES CONCERNANT MON ARRIÈRE GRAND-MÈRE ET ARRIÈRE ARRIÈRE GRAND-MÈRE MATERNELLE.

DANS LA TRADITION ORALE FAMILIALE ON LES CONSIDÈRE TOUTES LES DEUX COMME ÉTANT D'ORIGINE AMÉRINDIENNE.

QUANT À DÉMERISE GAGNÉ PLUS RÉCENTE DANS LA TRADITION FAMILIALE ON LA CONSIDÉRE AMÉRINDIENNE. L'ABBÉ ENJALBERT LACROIX, CURÉ À ASBESTOS EN ESTRIE ET UN DE MES COUSINS, LA CROIENT "PURE AMÉRINDIENNE", ce qui est collaboré par une cousine Lacroix pharmacienne dans la région de Drummondville, par une cousine Lacroix l'ayant même hébergée et par une soeur de ma mère vivant à Richmond.

Merci pour vos précieuses informations et comme je vois il peut se glisser à l'occasion des erreurs même dans les registres lorsque vous notez concernant mon arrière arrière grand-mère Julie Lange Lefebvre dite Descoteaux ce qui suit: "À son décès à St-Félix de Kingsey, on la dit âgée de 32 ans", ce qui correspondrait à deux années près, à l'année de sa naissance.

Je vais tenter de remonter à leurs parents et ancêtres à moins qu'on ait tu à nouveau les origines amérindiennes car sachant au départ comme le souligne si bien Me Montour on avait tendance à taire particulièrement les origines amérindiennes au 19e siècle. Une amérindienne mariant un français devenait automatiquement une canadienne française. Le seul guide que nous avons alors est la tradition orale avec son contenu.

Merci encore pour votre précieuse collaboration, ce sont de bonnes pistes de recherche.

Jacques Delisle


Pour ce qui est de l'âge présumé qu'on donne à Julie Lange dit Descoteaux à son décès, il s'agirait moins d'une « erreur » que d'une estimation de la part soit du célébrant ou des témoins à l'inhumation. Rappelons nous que l'instruction publique est un concept récent, que nos ancêtres étaient souvent analphabètes, et que les gens avaient souvent l'air plus vieux que leur âge réel, compte tenus des conditions de vie de l'époque.
Dominique Ritchot
descendante de Marie Mité8ameg8K8é
------
En ethnohistoire, la critique de source vise principalement à établir la crédibilité d'un document et conséquemment à valider les faits rapportés.
Jean-René Proulx, RAQ 1987
Avatar de l’utilisateur
Dominique_Ritchot
Membre
 
Messages: 669
Inscrit le: 2007-04-20, 02:26

Messagepar Dominique_Ritchot » 2008-01-25, 23:55

J'ai cherché à comprendre pourquoi Julie Lefebvre a été baptisée sous le nom de Lange. Elle descend de Ange Lefebvre dit Descôteaux. Le prénom de l'ancêtre s'est tout simplement muté en nom de famille, pour différencier sa lignée de la nombreuse descendance Lefebvre. Je comprend maintenant votre intérêt pour Jeanne Oneau, dont vous êtes un descendant.

Jacques Delisle a écrit:
Dans la tradition orale la famille savait que Julie Lange Lefebvre dite Descôteaux était d'origine amérindienne.

Jacques Delisle


Jacques Delisle a écrit:
Je vous remercie énormément pour l'ébauche de vos
recherches généalogiques concernant mon arrière
grand-mère et mon arrière arrière grand-mère maternelle.

Dans le tradition orale familiale on les considère toutes
les deux comme étant d'origine amérindienne.

Je vais tenter de remonter à leurs parents et ancêtres à moins qu'on ait tu à nouveau les origines amérindiennes [...] Le seul guide que nous avons alors est la tradition orale avec son contenu.


Jacques Delisle


On peut avoir une « tradition orale » sur une possible ascendance amérindienne, sans que cette ascendance soit fondée.

J'ai bien peur que vous deviez reconsidérer votre « tradition orale familiale ». Les officiants n'ont pas oblitéré l'origine amérindienne de votre ancêtre. J'ai remonté les lignées Lefebvre (Lange) dit Descoteaux et Faucher dit Châteauvert, et il n'y a pas de mariage ou d'union mixte (européens - amérindiennes) dans aucune d'elles.

Il faut remonter TOUTES les lignées, et non seulement la lignée directe.

Or, il appert qu'un certain nombre de vos ancêtres mâles ont été impliqués dans la traite des fourrures avant 1730 (engagés Ouest, comme disait René Jetté) et que vous descendez de Nicolas Marsolet par votre aïeulle Marguerite Lemire. Il est possible que « la tradition orale familiale » ne tienne pas nécessairement à une ascendance amérindienne, mais plutôt au mode de vie de certains de vos ancêtres.

Ce dont je me rend compte ici, c'est que la plupart des gens qui posent des questions sur le forum ont déjà leur lignée, mais qu'ils cherchent désespérément l'Indienne qui se « cache », alors que la réponse peut se trouver dans les activités de leurs ancêtres.
Dominique Ritchot
descendante de Marie Mité8ameg8K8é
------
En ethnohistoire, la critique de source vise principalement à établir la crédibilité d'un document et conséquemment à valider les faits rapportés.
Jean-René Proulx, RAQ 1987
Avatar de l’utilisateur
Dominique_Ritchot
Membre
 
Messages: 669
Inscrit le: 2007-04-20, 02:26

Messagepar Dominique_Ritchot » 2008-01-26, 20:27

Dominique Ritchot a écrit:
Marie Faucher dit Châteauvert, la mère de Marie-Julie Lange (Lefebvre) dit Descoteaux est aussi appelée Marie, Marie-Charles ou Antoinette. Il suffirait de clarifier l'ascendance de Marie Faucher dit Châteauvert pour être définitivement fixé, mais je crois que j'ai trouvé le bon acte de naissance en ce qui concerne Julie Lefebvre.



J'ai vérifié les données de Marie Faucher dit Châteauvert à l'aide du PRDH.

Elle a été baptisée sous le prénom de Marie-Antoinette, le 22 novembre 1800 à St-Antoine de la Baie-du-Febvre.

Sa mère, Marie-Antoinette Turcot, fille de Joseph Turcot et Catherine Dupaul, a été baptisée le 16 janvier 1776 à la Baie-du-Febvre. Elle a une soeur, baptisée Marie-Charlotte, le 06 sept. 1768, dans la même paroisse.

La confusion des prénoms vient du fait que Antoinette Turcot a épousé Etienne Faucher dit Châteauvert, fils, alors que sa soeur Marie-Charlotte (dite aussi Marie-Charles) a épousé Étienne Faucher dit Châteauvert, veuf de Josephte Pernin, le père d'Étienne. Par le fait même, Marie-Charlotte Turcot est non seulement la tante, mais aussi la belle-mère du fils de son mari !
Dominique Ritchot
descendante de Marie Mité8ameg8K8é
------
En ethnohistoire, la critique de source vise principalement à établir la crédibilité d'un document et conséquemment à valider les faits rapportés.
Jean-René Proulx, RAQ 1987
Avatar de l’utilisateur
Dominique_Ritchot
Membre
 
Messages: 669
Inscrit le: 2007-04-20, 02:26

Julie Descoteaux & Démerise Gagné

Messagepar jdelisle » 2008-01-27, 18:13


Madame Dominique Ritchot,

Je vous remercie énormément pour vos recherches concernant Julie Lange Lefebvre dite Descôteaux ( mon arrière-arrière grand-mère maternelle) malgré le fait que vous n'ayez pas la généalogie complète de mes deux parents, donc avec peu d'infos données de ma part.

On sait cependant qu'on ne peut se fier uniquement sur le PRDH comme vous le prétendez pour Jeanne Auneau.

Enfin, la tradition orale familiale est beaucoup plus proche concernant mon arrière grand-mère maternelle Démerise Gagné ayant selon ma famille des origines amérindiennes algonquiennes possiblement Montagnaises, nom de la bande indienne cependant sous toute réserve.
D'après la famille, elle disait venir de loin ( arrivée par bateau), était complètement bilingue ( anglais et français), teint basané, yeux bruns en amande, chevelure longue, raide et très noire. De plus elle travaillait dans les champs avec les Indiens. Elle chiquait du tabac, fumait de la pipe. Très discrète sur ses origines disant venir de très loin. D'après la famille, elle avait de la parenté au Connecticut dont Ormidas Côté et des Laflamme. Une cousine de ma mère soit Émilia Lacroix ,toujours vivante, a très bien connu "Démerise Gagné". De fait, Démerise Gagné a été gardée par le père d'Émilia Lacroix dont le nom était Médé Lacroix , frère du père de ma mère. ÉMilia Lacroix avait 13 ans lorsque sa grand-mère Démerise est décédée.

Il est plus difficile pour moi de valider l'origine ethnique véritable de mon arrière grand-mère que de trouver mes ancêtres amérindiens et voyageurs ( coureurs des bois) entraînant évidemment le métissage familial.

Une anecdote: j'ai montré la photo de ma mère à 4 Abénakises de la réserve Abénakise d'Odanak Il ya 2 semaines, réserve dans laquelle je m'implique en pastorale; les 4 Abénakises m'ont dit en anglais:" your mother looks like a Native." Je leur ai répondu que ce n'était pas ma mère d'après la tradition orale familiale qui est Amérindienne mais bien sa grand-mère paternelle, soit évidemment mon arrière grand-mère maternelle.

Pour conclure, je désire vous faire part qu'un généalogiste autochtone m'a confirmé que les ancêtres de mes 2 parents à travers leurs lignées en plus de leurs lignées directes sont en lien avec CATHERINE ANNENNONTAK, Huronne (PRDH) et MARIE-OLIVIER MANITOUABÉOUICH SYLVESTRE, Huronne ( dans Jetté) (dite aussi Algonquine ds d'autres sources).

Pour moi, les ancêtres de Démerise Gagné sont énigmatiques:

-Parents de Démerise Gagné: François (Francis) Gagné dit Eugène Monot ou Monet, mariée à Marie Césarie Roy (origine amérindienne, d'après la tradition orale familiale) en 1850 à St-Gervais, QC

- Parents de François Gagné: Ambroise Gagné ( dit Médard Monot ou Monet) marié à Appoline Nadeau ( dite Flavie) en 1808 à St-Gervais, QC

- Parents de Marie Césarie Roy: Amable ( dit Ignace) Roy marié à Rose Tanguay dite Eugénie Lozeau ( origine amérindienne d'après la tradition orale) en 1820 à St-Vallier, QC.

Comme vous voyez les mariages ont lieu dans la région de St-Michel de Bellechasse ( De La Durantaye) .

Comme je puis constater, il s'agit de familles métissées et surtout, je crois, dans leur mode de vie.

Note: Vous avez raison, J'ai un certain nombre d'ancêtres ayant été voyageurs dans l'Ouest ( coureur des bois et traite des fourrures en contact évidemment avec diverses bandes indiennes ou amérindiennes).

Note: Si vous désirez poursuivre les recherches concernant les origines amérindiennes de Démerise Gagné, n'hésitez pas à me faire part d'abord de vos honoraires.

Merci d'avance.
jdelisle
Membre
 
Messages: 220
Inscrit le: 2007-05-21, 19:05

Messagepar Pierre » 2008-01-27, 22:39

Indice :

À Tadoussac, il y a un hôtel célèbre qui affiche dans le hall d'entrée la photo d'antan d'un Sauvage qui vendait des cossins aux touristes vers 1900.

Sur la pancarte du commerce dudit Sauvage, il est écrit (je paraphrase) : Moi, vrai Sauvage...

Ce Sauvage est un Gagné.

Cette photo fait partie d'une collection de photos qui peut être consultée via internet. Je tente de vous retrouver le nom de la collection quand j'aurai deux minutes.

Des Gagné Sauvages à Tadoussac vers 1900, il n'y en a pas des tonnes. Quant aux souches Gagné avant 1730, il n'y en a pas des tonnes non plus. Bref, l'origine autochtone de ce Gagné - ou la raison pour laquelle il s'identifie Sauvage - peut-être retracée.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Pierre » 2008-01-28, 00:01

De fait, René Jetté et le PRDH identifient trois souches Gagné avant 1730.

Il y a de beaux noms dans la liste de unions de leurs descendants : Tremblay, Picard, Vanasse, Langlois, Prou, Dufour...

Et des lieux de mariages évocateurs pour qui connaît les Métis et leurs habitudes avant 1730 : Laprairie, Baie St-Paul, Trois-Rivières, L'Ancienne-Lorette, St-François-du-Lac, Montmagny, Rimouski...

Je vous suggère de fouiller les descendants de Louis Gagné et de Marie Michel, mariés en France en 1630. Leurs descendants sont en lien avec les Tremblay de la Baie St-Paul qui font dans la fabrication de canots.

On y retrouve des enfants naturels nés d'unions illicites (ce qui témoigne à première vue d'une culture particulière en cette époque intégriste ultra-catholique) et des "engagés Ouest".
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Sylvie47 » 2008-01-28, 00:48

Pierre Montour a écrit:De fait, René Jetté et le PRDH identifient trois souches Gagné avant 1730.

Il y a de beaux noms dans la liste de unions de leurs descendants : Tremblay, Picard, Vanasse, Langlois, Prou, Dufour...

Et des lieux de mariages évocateurs pour qui connaît les Métis et leurs habitudes avant 1730 : Laprairie, Baie St-Paul, Trois-Rivières, L'Ancienne-Lorette, St-François-du-Lac, Montmagny, Rimouski...

Je vous suggère de fouiller les descendants de Louis Gagné et de Marie Michel, mariés en France en 1630. Leurs descendants sont en lien avec les Tremblay de la Baie St-Paul qui font dans la fabrication de canots.

On y retrouve des enfants naturels nés d'unions illicites (ce qui témoigne à première vue d'une culture particulière en cette époque intégriste ultra-catholique) et des "engagés Ouest".



Bonsoir M.Montour

Pour la région de Laprairie,es que c'est dans le coin de St-Constant pas loin de Montréal????J'ai des Lefebvre moi aussi dans ma généalogie.J'ai même retracer des Lefebvre dans l'ouest.
Pour ce qui est de la traite de la fourrure,J'ai Dupuis,Longtin,Lefebvre,Pinsonnault de ses nom là qui ont participé.
Avatar de l’utilisateur
Sylvie47
Membre
 
Messages: 100
Inscrit le: 2008-01-23, 13:08

Messagepar Sylvie47 » 2008-01-28, 13:07

Sylvie 47 a écrit:
Pierre Montour a écrit:De fait, René Jetté et le PRDH identifient trois souches Gagné avant 1730.

Il y a de beaux noms dans la liste de unions de leurs descendants : Tremblay, Picard, Vanasse, Langlois, Prou, Dufour...

Et des lieux de mariages évocateurs pour qui connaît les Métis et leurs habitudes avant 1730 : Laprairie, Baie St-Paul, Trois-Rivières, L'Ancienne-Lorette, St-François-du-Lac, Montmagny, Rimouski...

Je vous suggère de fouiller les descendants de Louis Gagné et de Marie Michel, mariés en France en 1630. Leurs descendants sont en lien avec les Tremblay de la Baie St-Paul qui font dans la fabrication de canots.

On y retrouve des enfants naturels nés d'unions illicites (ce qui témoigne à première vue d'une culture particulière en cette époque intégriste ultra-catholique) et des "engagés Ouest".



Bonsoir M.Montour

Pour la région de Laprairie,es que c'est dans le coin de St-Constant pas loin de Montréal????J'ai des Lefebvre moi aussi dans ma généalogie.J'ai même retracer des Lefebvre dans l'ouest.
Pour ce qui est de la traite de la fourrure,J'ai Dupuis,Longtin,Lefebvre,Pinsonnault de ses nom là qui ont participé.


M.Montour

Je vous a poser une question et j'a temps la réponse.Merci
Avatar de l’utilisateur
Sylvie47
Membre
 
Messages: 100
Inscrit le: 2008-01-23, 13:08

Messagepar Dominique_Ritchot » 2008-01-28, 13:20

Sylvie 47 a écrit:
Sylvie 47 a écrit:Bonsoir M.Montour

Pour la région de Laprairie, est-ce que c'est dans le coin de St-Constant pas loin de Montréal???? J'ai des Lefebvre moi aussi dans ma généalogie. J'ai même retracé des Lefebvre dans l'Ouest.
Pour ce qui est de la traite de la fourrure, j'ai Dupuis, Longtin,Lefebvre, Pinsonnault de ses noms-là qui ont participé.


M.Montour

Je vous a posé une question et j'a temps la réponse. Merci


Madame,

si M. Montour, ou toute autre personne sur ce forum d'ailleurs, ne répond pas à votre question, c'est peut-être que personne n'a la réponse.

Pourquoi ne pas faire la recherche vous même sur le site suggéré par M. Montour ?
Dominique Ritchot
descendante de Marie Mité8ameg8K8é
------
En ethnohistoire, la critique de source vise principalement à établir la crédibilité d'un document et conséquemment à valider les faits rapportés.
Jean-René Proulx, RAQ 1987
Avatar de l’utilisateur
Dominique_Ritchot
Membre
 
Messages: 669
Inscrit le: 2007-04-20, 02:26

Messagepar Pierre » 2008-01-28, 13:30

Sylvie 47 a écrit:
Sylvie 47 a écrit:
Pierre Montour a écrit:De fait, René Jetté et le PRDH identifient trois souches Gagné avant 1730.

Il y a de beaux noms dans la liste de unions de leurs descendants : Tremblay, Picard, Vanasse, Langlois, Prou, Dufour...

Et des lieux de mariages évocateurs pour qui connaît les Métis et leurs habitudes avant 1730 : Laprairie, Baie St-Paul, Trois-Rivières, L'Ancienne-Lorette, St-François-du-Lac, Montmagny, Rimouski...

Je vous suggère de fouiller les descendants de Louis Gagné et de Marie Michel, mariés en France en 1630. Leurs descendants sont en lien avec les Tremblay de la Baie St-Paul qui font dans la fabrication de canots.

On y retrouve des enfants naturels nés d'unions illicites (ce qui témoigne à première vue d'une culture particulière en cette époque intégriste ultra-catholique) et des "engagés Ouest".



Bonsoir M.Montour

Pour la région de Laprairie,es que c'est dans le coin de St-Constant pas loin de Montréal????J'ai des Lefebvre moi aussi dans ma généalogie.J'ai même retracer des Lefebvre dans l'ouest.
Pour ce qui est de la traite de la fourrure,J'ai Dupuis,Longtin,Lefebvre,Pinsonnault de ses nom là qui ont participé.


M.Montour

Je vous a poser une question et j'a temps la réponse.Merci


La réponse est oui,Saint-Constant est près de Laprairie.

Pour les noms retracés dans l'Ouest, je comprends que vous avez déjà effectué une partie du travail et que les résultats son encourageants, il vous appartient maintenant de le compléter, vous touchez au but.
Pierre
Membre
 
Messages: 2374
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Re: Julie Descoteaux & Démerise Gagné

Messagepar Dominique_Ritchot » 2008-01-28, 13:38

Jacques Delisle a écrit:Madame Dominique Ritchot,

Enfin, la tradition orale familiale est beaucoup plus proche concernant mon arrière grand-mère maternelle Démerise Gagné ayant selon ma famille des origines amérindiennes algonquiennes possiblement Montagnaises, nom de la bande indienne cependant sous toute réserve.

D'après la famille, elle disait venir de loin (arrivée par bateau), était complètement bilingue (anglais et français), teint basané, yeux bruns en amande, chevelure longue, raide et très noire. De plus elle travaillait dans les champs avec les Indiens. Elle chiquait du tabac, fumait de la pipe. Très discrète sur ses origines disant venir de très loin. D'après la famille, elle avait de la parenté au Connecticut dont Ormidas Côté et des Laflamme. Une cousine de ma mère soit Émilia Lacroix ,toujours vivante, a très bien connu "Démerise Gagné". De fait, Démerise Gagné a été gardée par le père d'Émilia Lacroix dont le nom était Médé Lacroix , frère du père de ma mère. Émilia Lacroix avait 13 ans lorsque sa grand-mère Démerise est décédée.

[...]

Pour moi, les ancêtres de Démerise Gagné sont énigmatiques:

-Parents de Démerise Gagné: François (Francis) Gagné dit Eugène Monot ou Monet, mariée à Marie Césarie Roy (origine amérindienne, d'après la tradition orale familiale) en 1850 à St-Gervais, QC

- Parents de François Gagné: Ambroise Gagné (dit Médard Monot ou Monet) marié à Appoline Nadeau (dite Flavie) en 1808 à St-Gervais, QC

- Parents de Marie Césarie Roy: Amable (dit Ignace) Roy marié à Rose Tanguay dite Eugénie Lozeau (origine amérindienne d'après la tradition orale) en 1820 à St-Vallier, QC.

Comme vous voyez les mariages ont lieu dans la région de St-Michel de Bellechasse (De La Durantaye) .

Comme je puis constater, il s'agit de familles métissées et surtout, je crois, dans leur mode de vie.

[...]

Merci d'avance.


Registre de St-Gervais (Bellechasse) 1850 folio 20ème :

Le vingt et un mai mil huit cent cinquan-
te après la publication de trois bans de ma-
riage faites aux prones de nos messes parois-
siales entre François Gagné cultivateur fils
majeur de Ambroise Gagné et de Appoline
Nadeau
de cette paroisse d'une part et de
Césarie Roy fille majeure de feu Ignace Roy
et de défunte Rose Tanguay aussi de cette pa-
roisse d'autre part et n'ayant découvert au-
cun empêchement, Nous soussigne prêtre
curé avons reçu leur mutuel consentement
de mariage et leur avons donnée la bénédic-
tion nuptiale en présence de Ambroise Ga-
gné et de Charles Gagné frères de l'époux, de
François Thérien et de Lazare Cloutier
amis de l'épouse qui tous ainsi que les époux
ont déclaré ne savoir signer
P. Pouliot, ptre


Aucune mention des autres noms que vous citez : Médard Monot ou Monet (pour l'époux) ou Amable et Eugénie Lozeau (pour l'épouse). D'où tenez-vous ces informations ?
Dominique Ritchot
descendante de Marie Mité8ameg8K8é
------
En ethnohistoire, la critique de source vise principalement à établir la crédibilité d'un document et conséquemment à valider les faits rapportés.
Jean-René Proulx, RAQ 1987
Avatar de l’utilisateur
Dominique_Ritchot
Membre
 
Messages: 669
Inscrit le: 2007-04-20, 02:26

Messagepar Sylvie47 » 2008-01-28, 14:15

Pierre Montour a écrit:
Sylvie 47 a écrit:
Sylvie 47 a écrit:
Pierre Montour a écrit:De fait, René Jetté et le PRDH identifient trois souches Gagné avant 1730.

Il y a de beaux noms dans la liste de unions de leurs descendants : Tremblay, Picard, Vanasse, Langlois, Prou, Dufour...

Et des lieux de mariages évocateurs pour qui connaît les Métis et leurs habitudes avant 1730 : Laprairie, Baie St-Paul, Trois-Rivières, L'Ancienne-Lorette, St-François-du-Lac, Montmagny, Rimouski...

Je vous suggère de fouiller les descendants de Louis Gagné et de Marie Michel, mariés en France en 1630. Leurs descendants sont en lien avec les Tremblay de la Baie St-Paul qui font dans la fabrication de canots.

On y retrouve des enfants naturels nés d'unions illicites (ce qui témoigne à première vue d'une culture particulière en cette époque intégriste ultra-catholique) et des "engagés Ouest".



Bonsoir M.Montour

Pour la région de Laprairie,es que c'est dans le coin de St-Constant pas loin de Montréal????J'ai des Lefebvre moi aussi dans ma généalogie.J'ai même retracer des Lefebvre dans l'ouest.
Pour ce qui est de la traite de la fourrure,J'ai Dupuis,Longtin,Lefebvre,Pinsonnault de ses nom là qui ont participé.


M.Montour

Je vous a poser une question et j'a temps la réponse.Merci


La réponse est oui,Saint-Constant est près de Laprairie.

Pour les noms retracés dans l'Ouest, je comprends que vous avez déjà effectué une partie du travail et que les résultats son encourageants, il vous appartient maintenant de le compléter, vous touchez au but.



Merci M.Montour pour votre réponse.Et oui sa fait qu'elle que année que j'ai commencer ma généalogie familial.Mais je veut conplèter leur histoire et que est en même temps la miens.Encore merci
Avatar de l’utilisateur
Sylvie47
Membre
 
Messages: 100
Inscrit le: 2008-01-23, 13:08

GAGNÉ

Messagepar jdelisle » 2008-01-28, 22:58



Madame Ritchot, Me Pierre Montour et madame Louise, un gros merci pour vos précieuses infos.

Madame Ritchot, merci encore pour les infos généalogiques

Quant aux dits noms, ils viennent de la tradition familiale en particulier de ma tante Marie-Ange, soeur de ma mère. Ils ne proviennent pas de la science. Les gens avaient souvent des surnoms à l'époque des grandes familles et aucun souci de précision. Ils prononçaient souvent à l'oreille, ce fut même le cas dans mon milieu familial. Dans ma famille, l'iinstruction n'était pas à la mode. Peu d'instruits d'ailleurs.

Je dois ajouter que Démerise Gagné avait une soeur nommée Philomène ( Euphémie) Gagné.

Vous connaissez sûrement le registre de Sillery qui peut nous éclairer je crois concernant les registres tenus (?) à l'époque pas toujours soucieux de la précision. Il s'agissait d'une autre culture et malheureusement même si le clergé savait lire comparativement à la population majoritairement analphabète de l'époque, le clergé était peu instruit et c'est lui qui tenait les registres tant bien que mal sans vouloir les discréditer car moi-même j'en fais partie.

Il est possible que vous ayez le registre dee Sillery mais je vous donne le site suivant à cliquer: voir particulièrement p. 60-61-62-63-65-66-68 à 75 inc.


www.puq.ca/produits/SF011/Sf011N_INT.pdf


Merci.


Jacques Delisle











jdelisle
Membre
 
Messages: 220
Inscrit le: 2007-05-21, 19:05

Re: Julie Descoteaux & Démerise Gagné

Messagepar Dominique_Ritchot » 2008-01-28, 23:04

Jacques Delisle a écrit:
Pour moi, les ancêtres de Démerise Gagné sont énigmatiques:

-Parents de Démerise Gagné: François (Francis) Gagné dit Eugène Monot ou Monet, mariée à Marie Césarie Roy (origine amérindienne, d'après la tradition orale familiale) en 1850 à St-Gervais, QC

- Parents de François Gagné: Ambroise Gagné (dit Médard Monot ou Monet) marié à Appoline Nadeau (dite Flavie) en 1808 à St-Gervais, QC

- Parents de Marie Césarie Roy: Amable (dit Ignace) Roy marié à Rose Tanguay dite Eugénie Lozeau (origine amérindienne d'après la tradition orale) en 1820 à St-Vallier, QC.

Comme vous voyez les mariages ont lieu dans la région de St-Michel de Bellechasse (De La Durantaye) .



J'ai vérifié les actes concernant Ambroise Gagné et Césarie Roy. Comme vous pouvez le constater dans mon message précédent, les parents sont bien nommés : Ambroise Gagné et Appoline
Nadeau pour l'époux, feu Ignace Roy et de défunte Rose Tanguay pour l'épouse.

Comme je suis curieuse, j'ai tenté de savoir le rôle que pouvaient avoir les autres personnes que vous citez comme parents alternatifs : Médard Monot ou Monet, Flavie Nadeau, Amable Roy et Eugénie Lozeau. Non seulement ne viennent-ils pas de la région de Bellechasse, mais ils ne sont même pas apparentés aux parents de vos ancêtres.
Dominique Ritchot
descendante de Marie Mité8ameg8K8é
------
En ethnohistoire, la critique de source vise principalement à établir la crédibilité d'un document et conséquemment à valider les faits rapportés.
Jean-René Proulx, RAQ 1987
Avatar de l’utilisateur
Dominique_Ritchot
Membre
 
Messages: 669
Inscrit le: 2007-04-20, 02:26

Suivant

Retour vers Je veux retracer ma famille

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité