Ni-papeuaskuan poème

Médecine Traditionnelle, Animaux, Rituels, Traditions

Ni-papeuaskuan poème

Messagepar marco » 2013-07-17, 22:24

Ni-papeuaskuan (je chante l’ours)

Assis sur la pointe de la rosée
Le regard anonyme
J’ai saigné, trop saigné
Sur l’herbe luisante de mes souvenirs
Mes tempes gémissent
Sur la verte épaule du feuillage
Ma nuit est étoile
Ma naissance est soleil
Cela ne sert à rien de pleurer sur elle
Il faut avoir adoré
Pour savoir aimer
Et pour chaque naufrage
Naît une nouvelle vie
Ha! Masku (ours)
Tente uetuteien (d’où viens-tu)
Tante etuteien (où vas-tu)
Sous le lent passage de tes pas
Je vois le sourire des Anciens
Enfin plongé jusqu’au fond des âges
Jusqu’à la naissance de la première marée
Je rie comme un enfant
La fumée a retrouvé son langage
Ni-takuériten Masku (je me souviens ours)
De la chercheuse de soleil
Retombant en poussière
Lorsque le vent se fait rivière
Et que nos mémoires
Sont des voilures en survie
Se mêlent tendresse et désespoir
Masku
Le vent bouscule mes os
Il est temps d’engloutir le jour
Ton regard marque l’heure de mon fantôme
Ainsi je regarde à travers moi
Que deviendrai-je
Lorsque je ne serai plus
Où dormirai-je
Parmi le vent
Où dans le chant des oiseaux
Quel gibier chasserai-je
Quelle sera ma vie
Quand je dormirais
Parmi les étoiles
Où dans le grondement des rivières
Portant les nuages
Et l’écume comme couverture
Je serai le cœur de la terre
Égu inusin (ainsi soit-il)
marco
Membre
 
Messages: 454
Inscrit le: 2006-11-12, 10:51

Retour vers Spiritualité

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron