Lancement du livre de cuisine Pachamama

Livres, wampum, moyen d'expression, écrivains.

Lancement du livre de cuisine Pachamama

Messagepar Saguingoira » 2009-11-16, 00:49

Découvertes culinaires et culturelles grâce à Manuel Kak'wa Kurtness
Lancement du livre de cuisine Pachamama
par Hélène Gagnon

Image
Manuel Kakwa Kurtness. (Photo : Hélène Gagnon)

Le chef cuisinier Manuel Kak'wa Kurtness, originaire de Mashteuiatsh, nous invite à prendre part à un voyage « ethnogourmand » au cœur des Premières Nations. Son tout premier livre de cuisine « Pachamama – Cuisine des Premières Nations », nous transporte à la rencontre des peuples autochtones et traite d'échanges, de reconnaissance, de culture, de traditions, et ce, à travers un prisme bien particulier, celui de l'alimentation et des habitudes culinaires.

C'est un beau livre abondamment illustré que le chef cuisinier nous offre. Aux recettes se mêle un tour d'horizon des onze communautés autochtones du Québec et de l'Est de l'Ontario : « Il n'existe pas de cuisine autochtone typique. Le métissage a fait son œuvre, et c'est tant mieux! La cuisine des Premières Nations a été influencée par les colons européens. L'inverse est aussi vrai. Le savoir des ancêtres de Manuel Kak'wa, la richesse de leurs traditions culinaires et leur conception du monde où l'on vit, tout cela est resté intact et mérite d'être connu du plus grand nombre. C'est la mission que Manuel s'est donnée, et il le fait avec enthousiasme et une passion contagieuse », mentionne Gabrielle Cauchy, attachée de presse pour les Éditions Boréal.

Parmi les communautés présentées à l'intérieur des 181 pages que compte ce livre, nous retrouvons les nations Huronne-Wendat, Mohawk, Abénaquise, Attikamek, Micmaque, Ojibwée, Odawa, Pottawatomie, Algonquine, Innue et Pekuakamiulnuatsh. Chaque chapitre comprend un court historique de la communauté, un aperçu de ses habitudes alimentaires, ainsi que trois recettes qui revisitent ses traditions culinaires.

« Il m'a fallu 17 années avant que je tue mon tout premier orignal. Je n'ai jamais provoqué les choses, car il est essentiel de respecter ce que la nature nous donne et de ne pas provoquer les choses. Quand il est temps de chasser, l'animal se donne à nous. C'est particulier comme philosophie, mais c'est un héritage qui se transmet », souligne M. Kurtness.

« Cette réalisation de Manuel Kurtness est une nouvelle vitrine pour le rayonnement de la communauté innue et qui permet de porter nos traditions à travers les générations. Bref, c'est un ambassadeur dans notre communauté », mentionne Maryse Boily, directrice du Musée amérindien de Mashteuiatsh.

L'émission Pachamama diffusée sur les ondes de APTN reviendra très bientôt avec sa deuxième saison tournée dans l'Ouest canadien. Pour le chef cuisinier, il s'agit de moments uniques et grâce à l'émission, il peut les partager avec nous.

source : http://www.letoiledulac.com/article-399 ... tness.html

-
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27

Messagepar Saguingoira » 2009-11-21, 11:12

Un garde-manger nommé nature

Manuel Kak’wa Kurtness est venu à sa vraie passion sur le tard. Après l’ensei-gnement, la radio communautaire et la politique, il est retourné à l’école à 36 ans pour apprendre le métier de cuisinier. « Je voulais une bonne formation, d’autant plus que c’est difficile de percer, dans quelque domaine que ce soit, quand on est autochtone », dit l’Innu de Mashteuiatsh, village au bord du lac Saint-Jean, près de Roberval.

Quatre ans plus tard, Manuel Kak’wa sait qu’il a gagné son pari. En plus de « montrer à travailler en cuisine » aux élèves de l’école secondaire de sa localité, ce chef consultant très occupé a animé une série sur la cuisine autochtone à la chaîne APTN, l’Aboriginal Peoples Television Network.

Et il publie ces jours-ci, au Boréal, PachaMama : Cui-sine des Premières Nations. L’ouvrage est plus qu’un livre de cuisine. C’est aussi une présentation de 12 communautés autochtones et de leurs traditions alimentaires. « Mais pas un recueil de recettes anciennes. Je revisite les cuisines tradition-nelles à la manière d’aujour-d’hui. Pour remettre en valeur les plantes, les algues, les poissons, les petits fruits, les viandes de notre garde-manger ancestral, la nature. »

Le résultat est heureux. Notre petite équipe l’a constaté en pleine forêt, un samedi d’automne splendide, le long de l’impétueuse rivière Ashuapmushuan. Au menu : outarde confite, langue et pain d’orignal — le chef en avait tué un non loin de cette rivière dont le nom signifie, justement, « là où je guette l’orignal ». Savoureux. À la fois traditionnel, par les ingrédients de base, et mis au goût du jour : la langue était servie avec une sauce échalote et vin blanc.

Le soir, dans le camp familial où il nous reçoit, Manuel raconte ses rêves. Une école de formation en cuisine autochtone, à Roberval. Et, attenant à l’école, un restaurant. Il nous parle aussi d’une autre passion, la peinture. En même temps qu’il se lançait en cuisine, il prenait les pinceaux et connaissait rapidement un certain succès.

Mais l’appel des saveurs a été plus fort que celui des couleurs. « De toute façon, la peinture, j’en fais encore. En dressant mes assiettes. »

source : http://www2.lactualite.com/plaisirs-gou ... me-nature/

-
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27

Messagepar Tourblanche » 2009-11-21, 13:35

J'ai hate de gouter a ces recettes :D
Tourblanche
Membre
 
Messages: 333
Inscrit le: 2009-02-19, 02:34


Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité