Susanna Moodie et Catharine Parr Traill

Livres, wampum, moyen d'expression, écrivains.

Susanna Moodie et Catharine Parr Traill

Messagepar Saguingoira » 2009-03-13, 13:29

Les Autochtones

Retour à Émigration et vie dans les bois


Une description des « Indiens », ou Autochtones, du Nouveau Monde s'avérait nécessaire dans presque tous les récits européens portant sur l'émigration et l'établissement en Amérique du Nord. Bien souvent, ces descriptions répondaient à un des deux stéréotypes de l'époque (tous deux inexacts) : les Autochtones de l'Amérique du Nord constituant un exemple de « nobles sauvages », fils de la nature et gens naïfs, décrits par Jean-Jacques Rousseau ou les guerriers féroces assoiffés de sang et ennemis jurés des colons blancs. Ni Susanna ni Catharine n'acceptaient les stéréotypes habituels. Elles préféraient plutôt fonder leurs descriptions sur leurs propres expériences avec leurs nouveaux voisins. The Backwoods of Canada et Roughing It in the Bush comportent tous deux de longues descriptions des Chippewa qui habitaient dans la région de Stony Lake, des rivières Otonabee et Trent ainsi que dans les plaines du lac Rice.

Dans les lettres 10 et 13 de The Backwoods of Canada, Traill admire les connaissances pratiques (la chasse, la pêche, la construction d'abris et la façon de s'occuper des jeunes enfants) des Autochtones à l'époque où elle-même ne possédait pas ces habiletés si importantes quand on vit dans les bois. Les lecteurs d'aujourd'hui peuvent s'offusquer du choix des mots dépassés qu'utilise Traill, notamment les termes « squaw » et «papoose », et de son enthousiasme à l'égard des efforts de conversion des Chippewa au christianisme, mais elle écrit en tenant compte des attentes des lecteurs britanniques du dix-neuvième siècle. On peut également être surpris de la véritable préoccupation de Traill, exprimée de nombreuses fois à travers son œuvre, à l'égard des dangers que pose l'assimilation pour le mode de vie autochtone : « La race disparaît peu à peu ou se mélange graduellement aux colons jusqu'à ce que, d'ici quelques siècles, même les noms de leurs tribus resteront rarement pour dire qu'ils ont déjà existé. » [traduction libre] (The Backwoods of Canada, lettre 13).

Canadian Crusoes, roman historique de Traill à l'intention des enfants, offre une description plus fantaisiste des Autochtones. Histoire d'aventures et d'amour qui se déroule dans les plaines du lac Rice tout au début de la colonisation dans les années 1760, le roman a une jeune fille mohawk nommée Indiana comme héroïne, et les Chippewa de la région comme dangereux traîtres. Traill, toutefois, cherche toujours à instruire lorsqu'elle écrit pour les enfants et prend la peine de rappeler à ses jeunes lecteurs que de telles conditions sont choses du passé. De plus, elle s'efforce de décrire la vie des Chippewa en citant et en reformulant des passages de Recollections of a Forest Life; or The Life and Travels of Kah-ge-ga-gah-bowh or George Copway, Chief of the Ojibway Nation (Londres, 1850).

Susanna Moodie adopte une approche différente pour décrire la vie des Autochtones à ses lecteurs britanniques dans le chapitre « The Wilderness, and Our Indian Friends » de son ouvrage Roughing It in the Bush. Peut-être parce qu'elle décrit l'émigration à une période tardive de la colonisation pionnière, elle rejette l'idée du « sauvage noble », car elle est fausse et attire envers les Autochtones « un intérêt poétique qu'ils méritent rarement ». Elle décide plutôt de relater une série d'« histoires » fondées sur ses échanges personnels et ses expériences avec ses voisins autochtones. Elle rédige ensuite une série d'anecdotes sur les réactions des Autochtones face aux biens d'origine européenne que possèdent les Moodie, leur générosité envers la famille de Blancs qui lutte dans leur milieu, leur capacité et leur honnêteté (qui diffèrent de celles des « Yankees ») relativement au troc et aux emprunts, et leur force, leurs habiletés et leur courage dans ce pays sauvage. Moodie justifie l'ajout d'un si grand nombre d'anecdotes en rappelant au lecteur qu'« on peut mieux découvrir le véritable caractère d'un peuple dans des incidents qui semblent bien banals que par les idées que nous pouvons nous faire à partir des grands faits de son histoire » [traduction libre].

Moodie décrit avec compassion les Autochtones qu'elle connaît. Elle expose la cupidité et la cruauté des colons qui font la traite avec les Autochtones d'une façon injuste. « Les colons sans principes, qui croient que ce n'est pas un crime de duper un Peau-Rouge, profitent souvent des Indiens et les escroquent. » [traduction libre] Elle s'émerveille de leur générosité et de leur sensibilité à l'égard de la fierté des Moodie lorsque ces derniers sont à la veille de souffrir de la faim. Elle tente même de comprendre et d'apprécier les coutumes, les rituels et la spiritualité des Autochtones à une époque où la plupart des observateurs européens considèrent ces croyances comme du paganisme.

Comme sa sœur, Moodie n'est pas libérée du sentiment que les Européens chrétiens diffèrent de ses amis autochtones. Elle est quand même beaucoup moins certaine de la supériorité de ses manières d'agir sur les leurs - surtout en reconnaissant que l'autosuffisance et la générosité de ses voisins autochtones contribuent à sa propre adaptation et survie dans les bois. Vers la fin du chapitre « The Wilderness, and Our Indian Friends », Susanna semble sentir sa situation douloureusement ironique par rapport à la disparition du mode de vie des Autochtones : « J'ai bien souvent éprouvé de la peine en pensant que des gens animés d'une telle générosité peuvent être dégradés et corrompus par les hommes civilisés, qu'un mystérieux destin plane sur eux les obligeant à retourner dans la nature sauvage et les menant lentement et sûrement à leur disparition de la terre. » [traduction libre]

source : http://www.collectionscanada.gc.ca/mood ... 101-f.html
-----
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27

Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité