Mon Jardin

Mon Jardin

Messagepar Jo Cyr » 2005-04-01, 22:46

Être Métis se vit de toutes sortes de façons dont certaines sont artistiques, d’autres idéologiques, même politiques...
Une que je vie est mon jardin en ville. Toute une histoire pour moi que ce jardin. Il résume beaucoup mon intérieur et mes valeurs.

Depuis que je vis a Montréal, je me suis ennuyé de ces criquets des nuits douces d’été qui m’endormaient.
Et de surtout de ces jolies marguerites qui depuis l'enfance m'ont enchanté de par leurs beautés différemment simples.
Une fleur tellement belle, sans trop être délicate, coquette comme deux et qui pouvait pousser sur les terres de Caën de mes ancêtres. Entre roches etsous intempéries, à se farder de poussière, et sachant rester belles.
Elle est bien le symbole de l’Homme, chez mes pères descendant M’ig Ma’k.

Que dire des ces fruits des bois, que ma mère et moi allions chercher à la suite d’un pèlerinage (nourissant d'abord mes yeux d’enfant de 5 ans), après 3 heures de marche pour aller chercher en saison : bleuets, framboises, mûres, pommes sauvages tellement sûre que l’on aurait quasiment les utiliser comme citron. Et que dire de ces délicieuses cerises noires dont je me régalais en cachette ? Ce qu’elle chiaulait de me voir les dents noires.

Que de soupirs a me remémorer ces beaux moments dans le bois avec elle !
Ou de la multitude de journées j’ai vécu seul a respirer ces belles fleurs de chez nous.

Après bon nombre d’années a vivre sur ces terres de bétons, ou les arbres font de la lumière la nuit pour chasser mes amis criquets, je me suis procuré une demeure avec un terrain de moyenne grandeur.
Un coin tranquille (relativement tranquille), voisins souriants…
Mais un terrain brûlé, terre pâle et poussiéreux. Quelques brins d’herbes épars et chétifs qui témoignaient courageusement de l’amour que les occupants avaient eu pour leur petit bout de terre…
Même à toucher ces terres blafardes, on pouvait sentir l’appauvrissement des années et de l'abus subi par cette terre par simple contact du regard et du doigt.

Grand-mere, petit bout de métisse, aimait tendrement ses fleurs.
Un jardin grand comme ma main mais tellement fleurissant.
J’ai d’ailleurs encore une pousse de chez elle et qui date…
Elle disait qu’il fallait traiter les fleurs et autres formes de vie comme des gens que l’on aiment.

Imbibé de tout ces beaux souvenirs, je suis allé me procurer un bon échantillonnage de baies, fruits sauvages, & fleurs du Québec.
Au début de mon entreprise ma voisine, me conseillait d’utuliser une panoplie de produits chimiques.
Certains pour faire pousser plus vite.
D’autres pour tuer certaines (mauvaise?) herbes .
D’autres pour rendre plus vert…

J’ai souri, tout en l’écoutant..
J’avais déjà observé son « travail ».
Pauvre elle, bien des vitamines sans grands échanges d'amour.
Oui, elle abreuvait d’artifices son terrain, le rendant jolie, mais malade par dessous comme par dessus.
Elle jetait tout ce qu’elle coupait.
Tirant ainsi du sol toute la vie qu’elle contient, sans rien lui retourner de substantiel.
Mais joli... seulement joli... tristement joli.

Grand-mère disait aussi, tout se ré-utilise, et il ne faut rien gaspiller. Le gaspille est le seul péché.
De ce que j’ai tiré de l’entretient de mon terrain, il y est retourné se faire recycler.
Et tout ce qu’il peut être ajoutér de sain pour le sol, de mon quotidien, se doit d’aller se faire retourner dans le sol d’où il a été tiré.
Écailles d’œufs réduis en poudre, restant de légumes, feuilles mortes…

Comme pour une personne que j’aime, je me suis mis a nourrir mon p’tit bout de terre, comme je le fais pour les miens.
À l’entretenir, comme je le fais avec ma femme et mes enfants.
A rajouter des sourires et des fleurs, pour y faire grandir les bonnes humeurs.

La terre s’y retrouve maintenant noire et riche, comme ce sol qui m'assouvissait le ventre pleins de mûres, sourire aux lèvres.
Les marguerites dévoilent leurs grâces l’été et semble vouloir faire prospérer mes souvenirs.
Je me réjouis de voir ces sourires qui apparaissent aux visages de mes enfants lorsqu’il ont des fruits dans la bouche.
Les oiseaux souriraient eux aussi s’ils le pouvaient, maintenant qu’il a de quoi pour eux.
Même mon Vieux a l’esprit perdu dans les brumes des jours heureux a goûter aux groseilles sauvages.

J’ai essayé en mon jardin de rapatrier une partie de ces lieux sauvages et depuis je me retrouve en Paix. J’ai retrouver un peux cette équilibre à me rappeler que la vie est une belle grande roue et que tout y a sa place.
Même mes valeurs y ont leurs place. D’ailleurs si vous voyiez les fleurs qui poussent autour de chez moi en ville.

Le plus beau, c’est quand je vois mes enfants qui sortent dehors pour laisser leurs bouts de pain et restant de table pour nourrir les oiseaux, et ce jardin.
Je suis heureux que cette Esprit du Métis se poursuivent en mes enfants.

Jonathan Cyr
Jo Cyr
Membre
 
Messages: 2091
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09
Localisation: Montréal

mon jardin

Messagepar ti-pied » 2006-05-08, 04:49

étant petit , j habitais chez mes grands parents maternel dans le sud de la france. ils étaient maréché et ils vivaient de ce que la terre mére leur donner.Que de bon souvenir , dans ces champs remplie d odeur et de vie. on avait rien mais tout etait bon pour joué (pierre , boule de cyprés qu on jetais dans un ti pot de fleur etc...)
a l age de 18 ans , j ai quitté tout ca pour aller travailler. me suis retrouver entre 4 mur , éclairé par des néons.au fond de moi il me manquait quelque chose.j étais malheureu! il y avait que quand j allais les voir que j étais bien.je me ressourcais!
quelque année plutard dans la commune ou j habite , il cherchait des jardiniers .j ai sauté sur l occasion , pour faire une demande de poste.maintenant je suis jardinier , je suis retourné vers mes racines .je suis heureux de retrouver tout ce que j avais ressenti dans ma jeunesse. a! terre mére , quesque je suis heureux de te retrouver! te sentir pres de moi tout les jours me remplie mon coeur de bonheur.
la nature nous apprend tout les jours des choses quand on la regarde bien. on ressent ca force et c est merveilleux.
les gens ici dans ma region , ne se rende pas compte de tout cela.il y a que l argent qui compte et il dépense a tir et a gogo! ils jettent les plantes dans les containaire a poubelle quand le fobie d en mettre plein les yeux leur passe!
moi ,quand je voie sa! ca m attriste. je ne supporte pas de voir ca!
quand je peus , je reccupére ces plantes je ne supporte pas de les voir finir leur vie dans un containére.je l ai raméne chez moi , je l ai soigne et leur redonne une seconde vie!
mon jardin est remplie de ces plantes que j ai sauvé et je peus vous dire qu elles me remercient ! elles me font de magnifique fleur qui dure tres longtemps comme si elles était honoré que je lé aisauver de la mort!
c est mon ti geste a moi pour dire a la terre mére , que je la respecte et que toute ma vie je la cajolerai comme je peus!
j éduque mes trois filles ,dans ce sens la !le respect de la nature ! c est eu qui plus tard vont devoir faire de meme!
c est nous qui devons montrer tout ca , pour nos génération futur!
amitier
fred
Avatar de l’utilisateur
ti-pied
Membre
 
Messages: 11
Inscrit le: 2006-05-06, 09:22
Localisation: france

Messagepar Raymond Cyr » 2006-05-08, 18:29

Bonjour,

J'aime tant entendre parler de la relation entre la terre-mère et ses enfants.

Merci, Jonathan et Frédéric

Note:

Je suis dans mon jardins aux temps libres.

Les pruniers ont fleuri.

Les cerisiers commencent à fleurir.


Raymond Cyr
Métis
Raymond Cyr
Membre
 
Messages: 3950
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

Messagepar Raymond Cyr » 2006-05-08, 19:40

Cousine Marie raconte.

Un Blanc nous rapporte la conversation suivante entre son dieu et un saint dénommé François d'Assise.

- Frankie, toi qui connais tant de choses sur la nature et le jardinage,
peux-tu me dire ce qui se passe en Amérique du Nord avec les pissenlits,
les violettes, les chardons et toutes les belles fleurs que j'ai dispersées
là-bas il y a des siècles? J'avais planifié un jardin parfait, sans
entretien. Ces plantes-là poussent dans n'importe quel type de sol,
supportent la sécheresse et se multiplient à profusion. Le nectar de leurs
fleurs attire des papillons, des abeilles et des volées d'oiseaux aux chants
mélodieux. Je m'attendais à voir de vastes jardins multicolores à l'heure
actuelle, mais tout ce que j'aperçois ce sont des rectangles verts.

- Ce sont des tribus qui se sont installées là-bas Seigneur. On les appelle
les banlieusards. Ils ont commencé à traiter vos fleurs de « mauvaises
herbes » et ils ont déployé beaucoup d'efforts pour remplacer vos fleurs par
du gazon.

- Du gazon? C'est tellement ennuyeux et si peu coloré! Cela n'attire pas les
papillons, ni les abeilles, ni les oiseaux, mais seulement des vers blancs,
des pyrales et des punaises. De plus, c'est très sensible aux changements de
température. Ces banlieusards veulent-ils vraiment de tous ces tracas?

- Apparemment Grand Dieu des Blancs. Ils dépensent beaucoup d'argent et d'énergie pour faire pousser ce gazon et le maintenir vert. Ils commencent par appliquer
des engrais de bonne heure au printemps et ils empoisonnent toutes les
autres plantes qui pourraient pousser dans leur gazon.

- Les pluies et la fraîcheur printanière doivent faire pousser le gazon
vraiment vite. Je suppose que cela rend les banlieusards très heureux?

- Apparemment non Grand Dieu des Blancs. Dès que le gazon commence à pousser, ils le
coupent, parfois deux fois par semaine.

- Ils le coupent? Est-ce qu'ils en font des ballots, comme avec le foin?

- Pas vraiment Grand Dieu des Blancs. La plupart d'entre eux ramassent l'herbe coupée
pour la mettre dans des sacs.

- Dans des sacs? Pourquoi? Est ce qu'ils les vendent? Est-ce une récolte
bien rentable?

- Pas du tout Grand Dieu des Blancs, au contraire. Ils payent pour qu'on vienne les
ramasser.

- Voyons donc, je crois que je ne comprends pas très bien! Tu me dis qu'ils
fertilisent le gazon pour qu'il pousse plus vite. Et quand il pousse bien,
ils le coupent et payent pour s'en débarrasser?

- Oui Grand Dieu des Blancs.

- Ces banlieusards doivent être contents en été, quand nous diminuons les
précipitations et que nous montons la température. Cela ralentit la
croissance du gazon et doit leur sauver beaucoup de travail.

- Vous n'allez pas me croire Grand Dieu des Blancs. Quand le gazon pousse moins vite,
ils sortent le boyau d'arrosage pour pouvoir continuer à couper et à remplir
des sacs de gazon.

- C'est insensé! Mais au moins ils ont conservé quelques arbres... Ça
c'était une idée de génie de ma part, si j'ose dire. Les arbres font pousser
des feuilles au printemps pour produire une magnifique parure et procurer de
l'ombre en été. En automne, les feuilles tombent au sol pour former un tapis
naturel qui protège le sol et les racines. De plus, lorsqu’elles se
décomposent, elles améliorent le sol et nourrissent les arbres pour faire de
nouvelles feuilles. C'est le parfait exemple du recyclage naturel.

- Vous êtes mieux de vous asseoir Grand Dieu des Blancs. Les banlieusards ont imaginé un nouveau cycle. Aussitôt que les feuilles tombent, ils les ramassent, les
mettent dans des sacs et payent pour s'en débarrasser aussi.

- Mais voyons donc! Comment font-ils pour protéger les racines des arbres
et arbustes en hiver et pour conserver l'humidité dans le sol?

- Après avoir jeté les feuilles, ils achètent quelque chose qu'ils appellent
du paillis. Ils le rapportent chez eux et l'étalent autour des arbres pour
remplacer les feuilles.

- Ah? Et où vont-ils chercher ce paillis?

- Ils coupent des arbres et les réduisent en petits copeaux.

- C'est assez! Je ne veux plus entendre de telles inepties!
Sainte-Catherine, toi qui est responsable des arts, quel film as-tu prévu pour ce
soir?

- «Les idiots». C'est un film vraiment stupide à propos de...

- Laisse faire, on vient de me raconter l'histoire!
Raymond Cyr
Membre
 
Messages: 3950
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

mon jardin

Messagepar ti-pied » 2006-05-09, 12:16

bonjour raymond! :wink:

ton ti texte ma vraiment bien fait rire i!i!i!ii!
et c est vraie en plus , je le voie tout les jours ca i!i!i!ii!!
encore! encore ! : :D :wink:
le createur ma fait naitre blanbec helas ! :D et pourtant j ai les meme penser que vous! le meme état d esprit aussi!
le monde est comme ca , coment faire pour le changer?
meme si on aurait une machine a remonter le temps , je croie pas qu on pourait y faire quelque chose!
le pouvoir domine trop , c est ce qui détruira notre terre!
le pire c est que beaucoup de monde en est conscient mais personne ne veut pas revenir a la terre!vivre simplement , ils ne savent plus ce que c est! ils survivent , rien dautre!
faut rester petit ,le petit aura une chance de sent sortir! rien cas regarder votre peuple dans tout c est tourment c est une belle preuve je trouve!
le grand lui quand il aura plus rien ,il sera plus quoi faire!
c est la , qu il comprendra ce qu est la vie , mais il sera peut etre trop tard pour lui!
apprenons a nos enfants ces petites bases ,a respecter ,a écouter ,a communiqué , a aimer ,a apprendre ce que notre terre nous montre etc ,etc......
peut etre sur le moment , ils écouteront sens vraiment écouter.mais un jour il sent rappelerons , jen suis sure! :wink:
amitier

fred :jap:
Avatar de l’utilisateur
ti-pied
Membre
 
Messages: 11
Inscrit le: 2006-05-06, 09:22
Localisation: france

Messagepar Raymond Cyr » 2006-05-24, 00:06

Raymond Cyr
Membre
 
Messages: 3950
Inscrit le: 2005-03-23, 10:09

mon jardin

Messagepar ti-pied » 2006-06-08, 12:04

Avatar de l’utilisateur
ti-pied
Membre
 
Messages: 11
Inscrit le: 2006-05-06, 09:22
Localisation: france

mon jardin

Messagepar ti-pied » 2006-06-08, 12:19

le langage des fleurs
Les fleurs : Elles naissent dans un mystère
Et jaillissent de la terre,
Avec toutes les couleurs,
Elles apportent le bonheur... Les fleurs

Dans la rosée elles s'ouvrent
Et le soir elles se couvrent,
Sans faire le moindre bruit
Pour s'endormir la nuit.

Elles cherchent le soleil
Qui passe dans le ciel,
Elles se gorgent de chaleur
Et adorent la douceur.

Elles invitent les abeilles
A boire dans leur stigmate,
Pour emplir des corbeilles
De pollens dans leurs pattes
Travaillant de longues heures
Elles emportent en leurs mains
Des grandes prairies de fleurs
Qui renaîtront demain...

Les fleurs ont un langage
Qui parle aux gens sages,
Pour leur dire en silence
Tout l'amour que l'on pense ...
Nobles fleurs d'élevages
Qui font de longs voyages,
Petites fleurs des champs
Que ramassent les enfants.

Elles viennent en visite
Pour montrer qu'on existe,
Elles consolent ceux qui pleurent
Et fleurissent ceux qui meurent ... Les fleurs

Si la vie est trop dure
Va donc dans la nature.
0uvre bien grand ton coeur
Pour y mettre des fleurs

Respire tous leurs parfums
Sans y mettre les mains,
Pour que même fanées,
Elles reviennent chaque année ... Les fleurs


(Jean-Claude Brinette)
Avatar de l’utilisateur
ti-pied
Membre
 
Messages: 11
Inscrit le: 2006-05-06, 09:22
Localisation: france


Retour vers Récits et Légendes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron