Légende des sucres

Légende des sucres

Messagepar marielaptitefrancaise » 2006-06-22, 05:55

J'ai trouvé ce texte là...

Bien avant l'arrivee des colons europeens en Amerique du Nord, les tribus amerindiennes de l'Est du Canada et du Nord-Est des Etats-Unis auraient decouvert comment recueillir la seve des erables et la transformer en sirop.
Certains racontent que les chiens des Amerindiens, par leur comportement, auraient mis la puce à l'oreille de leurs maitres : une branche s'etait cassee et les chiens ainsi que les Amerindiens eurent l'idee d'y gouter.
Une autre version indique qu'un petit ecureuil grimpa le long d'un tronc d'arbre et mordit une branche... et il se mit a boire. Un amerindien au bas de l'arbre le regardait et se demandait pourquoi, puisqu'une source d'eau fraiche coulait tout pres. Il imita l'ecureuil en faisant une fente de son couteau ... quelle surprise! Jusqu'alors, sa tribu ne trouvait du sucre que dans les fruits sauvages. Et voila un arbre qui pleure du sucre en larme de cristal. En plus, il venait de decouvrir un remede contre le scorbut dont les siens souffraient souvent au printemps. Tout cela parce qu'il regarda et imita un ecureuil se desalterer avec la seve d'un erable.

Autant de tribus, autant de legendes amerindiennes expliquent comment cela a pu se passer ...

MICMAC
Par une journee de tot printemps, alors que le vent etait encore frisquet, une vieille femme Micmac alla ramasser la seve des erables et, comme elle trouvait cela meilleur chaud, elle en mit dans un pot qu'elle placa au-dessus de son feu de teepee.
Fatiguee, elle alla s'etendre pour se reposer. Lorsqu'elle se reveilla, le soir etait deja la. Dans le pot, elle trouva un sirop dorer, clair et sucrer.


ALGONQUIN
Le chef pris son tomahawk de l'erable dans lequel il l'avait enfonce la veille. Comme le soleil montait dans le ciel, la seve se mit a couler. La femme la gouta et la trouva bonne. Elle s'en servit pour cuire la viande : ce qui lui evita d'aller a la source pour chercher de l'eau. Le gout sucré et l'odeur douce furent tres apprecies par le chef. Il appela le sirop dans lequel avait bouilli la viande : Sinzibuckwud, mot algonquin qui veut dire : "tirer des arbres".


IROQUOIS
Par un matin froid et piquant, il y a fort longtemps, un chef iroquois du nom de Woksis sortit de sa hutte. Puisqu'il devait aller a la chasse il retira son tomahawk de l'erable dans lequel il l'avait planter la veille au soir. Le tomahawk avait fait une profonde entaille dans l'arbre mais Woksis n'y fit pas attention. Il partit chasser.
Un recipient en ecorce de boulot etait poser au pied de l'erable. Goutte a goutte, la seve qui ressemblait a l'eau s'ecoula le long de l'entaille faite dans le tronc de l'erable et remplit le recipient.
Le lendemain, la femme de Woksis remarqua que le recipient etait plein, pensant que la seve incolore etait de l'eau, elle s'en servit pour faire un ragout de gibier.
Le soir venu, au souper, Woksis sourit et dit a sa femme : "ce ragout est delicieux. Il a un gout sucrer".
N'y comprenant rien, la femme trempa son doigt dans le ragout qui avait mijoter toute l'apres-midi. Woksis avait raison : le ragout etait sucrer. On venait de decouvrir le sirop d'erable!


LEGENDE DE NOKOMIS (La Terre)
Nokomis, grand-mere de Manabush et heros de nombreuses legendes indiennes, aurait ete la premiere a percer des trous dans le tronc des erables et a en recueillir la seve. Manabush constatant que la seve est un sirop pret a manger, dit a sa grand-mere Nokomis : "Grand-mere, il n'est pas bon que les arbres produisent du sucre aussi facilement. Si les hommes peuvent ainsi sans effort recueillir du sirop, ils ne tarderont pas a devenir paresseux. Il faut tacher de les faire travailler avant qu'il puisse deguster ce sirop exquis, il serait bon que les hommes soient obliges de fendre du bois, et de passer des nuits a surveiller la cuisson du sirop".
Craignant que Nokomis ne l'ecoute pas, Manabush grimpa au haut d'un erable avec un vaisseau remplit d'eau qu'il versa a l'interieur de l'arbre. Le sucre se dissout et l'on dut travailler dur desormais pour se procurer du sirop.


LE DIEU NANABOZHO
Il y a bien longtemps, du sirop pur, comme celui dont on arrose ses crepes, coulait des erables. Lorsque le dieu Nanabozho y gouta, il le trouva tellement bon, qu'il se dit que les habitants de la Terre n'apprecieront pas ce sirop s'ils pouvaient se le procurer aussi facilement. Nanabozho ajouta donc de l'eau a l'epais sirop fournit par l'arbre, tellement d'eau que le liquide finit par ressembler a de l'eau sucrer. Il dissimula ensuite cette seve au plus profond de l'arbre. Depuis ce temps la, les hommes doivent travailler dur pour obtenir du sirop d'erable.


Qu'en pensez-vous?
Avatar de l’utilisateur
marielaptitefrancaise
Membre
 
Messages: 114
Inscrit le: 2006-05-05, 06:52
Localisation: Immigrée à Gatineau

Légendes des Surcres

Messagepar Saguingoira » 2008-03-19, 11:40

Qu'en pensez-vous?


Qu'il faut ajouté la source :
http://www.erabliere-lac-beauport.qc.ca/indiens.htm
:idea:
Saguingoira
Membre
 
Messages: 1760
Inscrit le: 2007-06-02, 23:27

Messagepar marielaptitefrancaise » 2008-03-19, 13:27

Toutes mes excuses!

Je n'ais jamais eu la prétention d'être l'auteure de ce texte!
"Ce qui nous fait le plus mal, à nous autres les indigènes, c'est que notre costume, ils le trouvent joli, mais la personne qui le porte, c'est comme si elle n'était rien"

Rigoberta Menchú, prix Nobel de la paix.

Pas tous Madame
Avatar de l’utilisateur
marielaptitefrancaise
Membre
 
Messages: 114
Inscrit le: 2006-05-05, 06:52
Localisation: Immigrée à Gatineau


Retour vers Récits et Légendes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité